Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% DFCO

Ligue 1 : les notes de la saison (ratée) du DFCO

-
Par , France Bleu Bourgogne

Cinq ans plus tard, le DFCO va redécouvrir la Ligue 2. Après une saison 2020-2021 ratée, il est temps de distribuer les bons et les mauvais points.

 Qui a su tirer son épingle du jeu malgré la mauvaise saison ?
Qui a su tirer son épingle du jeu malgré la mauvaise saison ? © Maxppp - MAXPPP

Le cauchemar est terminé, la saison du DFCO s'est enfin achevée. Quatre victoires, un record de défaites consécutives et une relégation en Ligue 2 logique à la clé. Entre les absences, les retards à l'entraînement, les attitudes nonchalantes sur le terrain, on se serait souvent cru au collège, avec un entraîneur forcé de faire la police en écartant régulièrement les cancres. L'heure du conseil de classe est donc arrivée, on distribue les bulletins de notes. 

Gardiens de but 

  • Anthony Racioppi (21 matchs joués, 33 buts concédés) : Le félin de Genève a eu plusieurs vies en même pas un an. De troisième gardien à Lyon à titulaire en Ligue 1 en moins de trois mois. Un penalty arrêté sur son premier ballon touché dans l’élite. Quelques boulettes. Un retour sur le banc. Mais suffisamment de visibilité pour attirer l’œil d'autres clubs ?
  • Saturnin Allagbé (12 matchs joués, 30 buts concédés) : Titulaire, puis doublure jusqu’au mois d’avril et la titularisation surprise à Marseille. Saison délicate pour lui. Il a l’avantage de bien connaître la Ligue 2. Et un bon resto ouvert tard, à Niort, le samedi soir ?
  • Lévi Ntumba (0 match) : Six ans dans son club formateur, aucune apparition avec l'équipe première, et un message émouvant pour annoncer son départ. 

Défenseurs 

  • Glody Ngonda (30 matchs, 2 buts): "Second poteau Glody". Deux caramels à Nice et à Lens pour le Maestro, mais toujours des lacunes défensives. 
  • Anibal Chala (13 matchs) : Pas forcément le meilleur Lecter du jeu de cette équipe (cf. son erreur contre Rennes au match aller). Il devait croquer les défenses et envoyer de grosses frappes, il nous a surtout fait voyager grâce à sa page Wikipedia. 
  • Jonathan Panzo (22 matchs) : Des sorties de balle la tête haute et le port altier, façon Beckenbauer. Des erreurs de placement et trop de pénaltys provoqués. Il n'a que 20 ans, ne l'oublions pas. 
  • Bruno Ecuele Manga (38 matchs, 2 buts) : "Qu'est ce que vous voulez que je vous dise?". Capitaine bien impuissant d'un bateau qui coule. Peut se targuer d'être détenteur d'un record
  • Sénou Coulibaly (22 matchs, 2 buts) : Enfin laissé tranquille par les blessures, toujours prêt à faire les efforts pour les autres. En plus il est sympa avec les supporters qui collectionnent les vignettes Panini. Si vous l'invitez au barbeuc cet été, sachez en revanche qu'il est davantage côte de bœuf que steak de soja
  • Sacha Boey (24 matchs, 1 passe décisive) : Envoyé par Rennes pour trouver du temps de jeu, il a plutôt réussi son pari. Doublé par Chafik dans la hiérarchie sur la fin de saison. Chers Rennais, on ne vous le renvoie que si vous nous rendez Nayef Aguerd. A bon entendeur. 
  • Fouad Chafik (23 matchs, 1 but) : Deux sauvetages sur sa ligne, face à Montpellier et Rennes. Un missile face à Nice pour son premier but en Ligue 1, à 34 ans. On a juste envie de lui dire merci pour son implication.
  • Ahmad Ngouyamsa (3 matchs) : On ne sait pas s’il continue de faire des cauchemars depuis qu’il a croisé la route de Memphis Depay à Lyon. En revanche, il a disparu jusqu'à la dernière journée, sa capacité spéciale "longues touches" n'y a rien changé.
  • Arthur Zagre (3 matchs) : Le #FreeZagre aura fonctionné pour trois soirs, à Marseille, Angers et Saint-Etienne.

Milieux 

  • Didier Ndong (29 matchs, 1 passe décisive) : La poisse de la relégation ne l'a pas quitté. Il avait pourtant prévenu après la défaite à Lorient, "il va falloir mettre le bleu de chauffe". Une expression désuète visiblement mal comprise par ses coéquipiers.
  • Wesley Lautoa (25 matchs) : Discret, trimbalé entre le milieu et la défense au gré des contraintes tactiques. Le couteau-suisse qu'on est bien content de trouver dans son sac quand on part en rando. 
  • Pape Cheikh Diop (21 matchs) : L'OL est cordialement prié de libérer son frère jumeau qui avait martyrisé et muselé Manchester City en Ligue des champions. Le DFCO vous le rend du coup. 
  • Jordan Marié (24 matchs) : Pas le plus en vue, mais l'un des plus importants à la fin de l'histoire ? Le Sam Gamegie bourguignon.
  • Bersant Celina (32 matchs, 5 passes décisives) : Parfois distributeur de caviars, plus rarement de tarama, c'est LA révélation de la saison au DFCO. On veut le voir dans l'équipe-type de la Ligue 2 l'an prochain. 
  • Mounir Chouiar (25 matchs, 2 passes décisives) : Le mème "Bonsoir non" résume bien sa saison. 
  • Junior Dina Ebimbe (30 matchs, 1 but, 1 passe décisive) : Meilleur Dijonnais sur le début de saison, il a décidé de sécher le dernier entraînement de la saison avec le DFCO alors qu'il voulait "terminer la tête haute". Sûrement par peur d'arriver en retard pour entrer dans la rotation au PSG. 
  • Alex Dobre (22 matchs) : L'international espoir roumain a rendu des services en entrant en cours de match. La Ligue 1 peut-être trop haute pour lui, la Ligue 2 lui ira comme un gant. 
  • Fred Sammaritano (30 matchs, 2 passes décisives) : Il n'a plus ses jambes de 20 ans, et c'est bien normal vu qu'il en a 35. Le seul à réagir au milieu du marasme face à Nîmes, ce qui lui vaut un rouge. Précieux la saison prochaine en Ligue 2 ? On parle quand même d'un joueur qui a l'expérience de la Ligue des champions ... 
  • Yassine Benzia (7 matchs, 2 buts) : On ne va pas refaire le film : l'accident, les opérations, la renaissance, etc ... Le phénix doit être considéré pour son travail sur le terrain. Contrôle semelle, crochet, passe enchaînée, jeu en première intention. Propre, précis, clinique. L'homme de la remontée ? (Reste stp). 
  • Wilitty Younoussa (3 matchs) : Au placard avec les jeunes pendant toute la saison, convaincant sur ses rares apparitions. Avec sa débauche d'énergie, il peut vite devenir le chouchou du public. Mais pour ça ... il faut jouer, oui m'sieur de La Palisse. 
  • Amir Arli (0 match) : une préparation à l'été 2020 avec les pros, quelques apparitions sur le banc, un contrat professionnel mais zéro minutes jouées. Hâte de le voir à l'oeuvre l'an prochain ! 
  • Charly Costes (1 match) et Erwan Belhadji (1 match) : 100% de victoires pour les deux (statistique issue d'une étude menée sur un match joué). Les chiffres ne mentent pas. 

Attaquants 

  • Mama Baldé (29 matchs, 7 buts) : Son objectif de 10 buts était un peu trop élevé. Il devrait quand même attirer les convoitises cet été. 
  • Moussa Konaté (27 matchs, 5 buts, 1 passe décisive) : Vu sa propension à vendanger les occasions, il ne peut que se sentir bien en Bourgogne. Quelques buts précieux néanmoins. Le super-sub a brillamment réussi le "challenge téléfoot" au Stade Geoffroy-Guichard. 
  • Aboubakar Kamara (10 matchs, 1 but) : Beaucoup d'envie mais de l'agressivité pas toujours bien canalisée sur le terrain, AK-27 (ex AK-47) a attendu son dernier match pour tirer une balle dans la cible. 
  • Roger Assalé (17 matchs, 1 but) : Entretien un lien plus charnel avec la ville de Brest que Miossec. Un carton rouge à l'aller... mais son seul but marqué au retour. On aurait bien envie de voir la dimension parallèle où la recrue la plus chère de l'histoire du club aurait été épargnée par les blessures. 
  • Jacques Siwé (5 matchs) : L'éclaircie de la fin de saison. Et de la saison prochaine ? 
  • Ali Sowé : non noté (problème de fax). 

Sans oublier... 

  • Alfred Gomis : Un leader, un début de saison solide, une prolongation, un départ qui serait "suicidaire", un départ pour un montant record, un penalty offert au retour mais qui ne suffit pas à sauver Dijon. Et s’il était resté ?
  • Romain Amalfitano et Julio Tavares : Après eux le déluge. On sait que vous rêvez tous d'un come-back façon Zidane en 2005, pour filer un coup de main au club en Ligue 2. 
  • David Linarès : Dans son jardin dijonnais, il a passé son année à essayer de s'en sortir avec les mauvaises herbes. On lui souhaite une saison prochaine florissante après un été de jachère. 
  • Stéphane Jobard : Un faux-départ qui ne pardonne pas. Victime de la stratégie de l'électrochoc
  • Peguy Luyindula : Évincé au mois de novembre, a-t-il au moins un petit sentiment de culpabilité au regard de la saison ? Une grosse part de responsabilité en tout cas, c'est certain. 

En Ligue 2 la saison prochaine, l'effectif du DFCO va être complètement modifié. Pas le dispositif de France Bleu Bourgogne. Vous vivrez avec nous tous les matchs de Dijon en intégralité à la radio ! 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess