Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Toute l'actualité de la Ligue 1

Ligue 1 : les résultats et le classement de la 14e journée

vendredi 24 novembre 2017 à 11:56 - Mis à jour le dimanche 26 novembre 2017 à 16:48 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Paris s'est imposé à Monaco pour conforter sa place de leader dimanche dans le choc en clôture de la 14e journée de Ligue 1. Lyon a surclassé Nice pour prendre la place de dauphin. Marseille est au pied du podium après avoir battu Guingamp. Rennes s'est offert Nantes dans le derby de l'ouest.

Le PSG de Neymar se déplace sur la pelouse de l'ASM de Falcao dans le choc de la 14e journée de Ligue 1
Le PSG de Neymar se déplace sur la pelouse de l'ASM de Falcao dans le choc de la 14e journée de Ligue 1 © AFP -

Écoutez en direct le match de l'équipe de votre choix avec les commentaires de France Bleu

Les matches de la journée

Le classement

Le PSG s'envole contre Monaco

Le PSG de Neymar semble trop fort pour la Ligue 1 cette saison et impose un rythme fou. Il devance déjà Monaco de six longueurs et creusera encore l'écart s'il s'impose à Louis-II dimanche soir. Sur le terrain, les Parisiens sont en pleine euphorie, comme l'illustre la raclée infligée au Celtic Glasgow en Ligue des champions mercredi (7-1), alors que les Monégasques ont été humiliés et éliminés par le RB Leipzig (4-1) la veille.

Lyon frappe un grand coup à Nice

Jamais l'OGC Nice n'avait vécu pareille humiliation à l'Allianz Arena. Les Aiglons se sont inclinés contre Lyon (5-0) devant leur public. Pourtant privés de Nabil Fekir, malade, les Rhodaniens ont ouvert le score dès la 5e minute grâce à Depay sur un centre de Maxwell Cornet. Ce dernier fait le break à la 20e à la conclusion d'un des nombreux contre lyonnais. Mariano Diaz marque à la 27e, sur une passe en profondeur lumineuse d'Houssem Aouar (27e), avant de servir Memphis pour le doublé. Après la pause, le cauchemar niçois reprend. Marlon reçoit un carton rouge (70e) et le jeune Myziane Maolida inscrit le dernier but de l'OL (79e). L'Ol a conforté sa place sur le podium.

De son côté, l'OM reste sur une belle série de huit matches sans défaite en championnat, malgré quelques déconvenues en Europa League. Dimanche après-midi, les Marseillais reçoivent Guingamp, qui n'a plus gagné en championnat depuis le 14 octobre.

Caen surprend Bordeaux

Après le nul cruel contre Marseille, Bordeaux n'a pas su réagir à Caen. Défait 1-0 par les Normands, l'une des surprises de la saison avec leur place aux portes du Top 5, l'équipe de Jocelyn Gourvennec n'avance plus, s'engluant dans les bas-fonds du classement.

Première pour Lamouchi dans le derby de l'ouest Rennes-Nantes

A contrario le nouveau projet rennais incarné par Sabri Lamouchi démarre enfin après un petit retard à l'allumage. Le technicien français, nommé par le nouvel homme fort du club breton Olivier Létang, a connu sa première victoire sur le banc rennais (2-1) face à une formation nantaise, réduite à dix, grâce à un doublé à l'arraché de Wahbi Khazri (51e, 88e), titulaire surprise en pointe de l'attaque. Ce coaching inspiré permet à Rennes de grimper provisoirement au 9e rang avec 18 unités. Du côté du Nantes de Claudio Ranieri, toujours solide 5e (23 pts), c'est un 3e revers en quatre rencontres qui ressemble de plus en plus à un vrai coup d'arrêt.

A noter qu'au début de la seconde période de ce match, une vingtaine de fumigènes ont été allumés dans la tribune du Roazhon Celtic Kop, principal groupe de supporters rennais et signataire de l'appel lancé cette semaine par 33 groupes de supporters français, et une banderole "Supporters ? Criminels" -- slogan de l'opération -- a été déployé, pour contester "la répression disproportionnée" qui les frappe selon eux.

Le cauchemar lillois continue, Metz n'y arrive pas

Avec ou sans Marcelo Biela, à Lille c'est toujours la "cata". Ce n'était évidemment pas le slogan de départ choisi par son nouveau propriétaire, l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois Gérard Lopez, pour amorcer son très ambitieux projet de reprise, mais force est de constater qu'avec seulement 12 points en 14 journées, on est très loin des promesses du "Losc Unlimited"...

Pour le premier match depuis l'éviction d'"El Loco", la nouvelle "cellule technique" mise sur pied par Luis Campos et composée des inconnus Fernando Da Cruz, Joao Sacramento, Benoît Delaval et Franck Mantaux, a été incapable de susciter le fameux "choc psychologique" auprès des joueurs, toujours aussi déboussolés sur le terrain. Et ce, même si le fameux 3-3-3-1 a été jeté aux oubliettes au profit d'un 4-2-3-1 plus classique. Il n'a fallu qu'à peine trente minutes de jeu pour que Montpellier ne plie la rencontre par l'intermédiaire de Roussillon (5e), Sio (26e), et Ninga (31), trop heureux de profiter des largesses défensives nordistes à l'image d'un Malcuit dépassé. Le score aurait même pu s'alourdir si Maignan n'avait pas vu la tête d'Aguilar s'écraser sur le poteau (51e).

Dans la course au maintien, la lanterne rouge Metz ne cesse de s'enfoncer vers la Ligue 2 avec une 12e défaite cette saison face à Amiens (2-0). Le promu picard, lui, ne cesse d'impressionner pour ses débuts dans l'élite et bascule grâce à son 2e succès de rang dans la première partie du classement.

Dans les autres rencontres, Toulouse et les hommes de Pascal Dupraz, qui avait pris le pari d'écarter de son groupe son milieu Gianelli Imbula, a subi la loi de Dijon, logique vainqueur 3-1. Une défaite qui profite à Troyes, impérial face à Angers (2-0) et qui pointe désormais à la 11e place (18 pts).

Les tribunes sous surveillance

Des groupes de supporters de différents clubs de Ligue 1 ont par ailleurs annoncé des "actions revendicatives" ce week-end, pour contester "la répression disproportionnée" qui frappe les Ultras selon eux. Interrogé par l'AFP, le président de l'association nationale des supporters (ANS) évoque "une action pacifique" et des "animations", pour dénoncer notamment les interdictions et les restrictions de déplacement.

A la division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH), le commissaire Antoine Mordacq s'attend surtout à des "banderoles déployées dans les différents stades", mais reste "vigilant". Plusieurs incidents ont en effet eu lieu dans les tribunes en championnat ces dernières semaines, notamment à Bordeaux dimanche dernier, où un jeune supporter a perdu deux phalanges à cause de l'explosion d'un pétard lors du match contre Marseille.

(avec AFP)

L'actualité de votre équipe

Le calendrier de la saison en détail