Football

Ligue 1 : les résultats et le classement de la 9e journée

Par Germain Arrigoni et Denis Souilla, France Bleu vendredi 14 octobre 2016 à 3:00 Mis à jour le dimanche 16 octobre 2016 à 23:02

Nice s'est offert Lyon pour conforter sa place de leader
Nice s'est offert Lyon pour conforter sa place de leader © AFP - VALERY HACHE

Nice s'est offert Lyon vendredi en ouverture de la 9e journée de Ligue 1 pour conforter sa place de leader devant Monaco, défait à Toulouse et Paris, vainqueur de Nancy. Marseille a pris un bol d'air en battant Metz pour mettre fin à 20 ans d'ère Louis-Dreyfus.

Résultats et programme de la 9e journée

→ Écoutez en direct le match de l'équipe de votre choix avec les commentaires de France Bleu

Vendredi 14 octobre

Samedi 15 octobre

  • Nancy 1 - 2 Paris SG
  • Montpellier 3 - 2 Caen
  • Bastia 1 - 2 Angers
  • Lorient 1 - 2 Nantes
  • Guingamp 1 - 0 Lille

Dimanche 16 octobre

L'OM se rassure avant de changer d'époque

Même dans un Vélodrome une nouvelle fois encore trop dégarni, il s'agissait de fêter par une victoire l'officialisation du rachat du club par Frank McCourt. Ce que les Marseillais sont péniblement parvenus à faire grâce à un but de Bafétimbi Gomis, son sixième de la saison.

Ils auraient pu alourdir le score à plusieurs reprises, comme se faire remonter à la marque si Mevlut Erding n'avait pas vendangé ses occasions franches, mais les Provençaux sauront se contenter de ce succès étriqué.

Car il permet à l'OM de remonter à la 12e place, à cinq points de la zone rouge. Pour l'entraîneur Franck Passi, fragilisé par le début de saison médiocre, la victoire fait aussi du bien, même si son avenir reste incertain, alors que le Portugais Luis Campos pourrait arriver au poste de directeur sportif dans les valises de McCourt.

Face à des Messins qui restent 11e au classement, les Marseillais ont en effet encore paru bien fébriles dans le jeu, malgré le retour de Lassana Diarra avec le brassard de capitaine. Mais qu'importe, c'est par une victoire qu'ils ont conclu leur 2369e match en élite française. Un nouveau record en la matière qui efface Sochaux des tablettes et redonne un peu le sourire en attendant d'écrire un nouveau chapitre, américain cette fois, de son histoire.

Mauvaise opération pour les outsiders

Ils rêvent de podium. Mais tous les trois s'en éloignent. Rennes et Bordeaux ont fini dos à dos (1-1) et Saint-Etienne n'en a pas profité, même s'il peut déjà s'estimer heureux d'avoir arraché un point à domicile face à Dijon (1-1), grâce à un penalty de Nolan Roux généreusement accordé par l'arbitre dans les arrêts de jeu.

Tant est si bien que c'est le statu quo au classement. Bordeaux (6e) reste devant Rennes (7e) à la différence de buts, et chacun accuse un retard de cinq longueurs sur le Paris SG (2e) et Monaco (3e) et même 9 sur le leader fringant Nice ! Quant aux Verts, ils sont englués à la 9e place.

A Geoffroy-Guichard, les Dijonnais pouvaient fulminer après ce penalty sifflé en leur défaveur. Le coup était presque parfait après le but de la tête de Lees-Melou (22e). "C'est un peu tragique pour nous", a pesté Olivier Dall'Oglio, alors que ses Bourguignons restent 17e.

Plus tôt, les Rennais pouvaient eux en vouloir à la transversale qui a repoussé les tentatives de Paul-Georges Ntep et Adama Diakhaby en fin de match et leur a empêché d'enchaîner un cinquième succès de rang au Roazhon Park. Ils ont pourtant mené au score, après un but contre son camp de Diego Contento (44e), avant que Nicolas Pallois n'égalise pour les Girondins (66e).

Et revoilà Gérard Lopez... à Lille !

La nouvelle a fait l'effet d'une petite bombe jusqu'au sein même du club lillois: Gérard Lopez, ex-candidat malheureux à la reprise de l'OM face à Frank McCourt, est entré en "négociations exclusives" avec Michel Seydoux pour le rachat du Losc. Et c'est le président lillois lui-même qui l'a annoncé.

Personne n'a vu venir la nouvelle, les discussions menées depuis plusieurs mois étaient secrètes. Et si "la vente n'est pas encore faite", expliquent d'une même voix les deux parties, Seydoux a assuré que Lopez a "le profil idéal pour (lui) succéder au Losc".

Pour le Luxembourgeois, 44 ans, le Losc "n'est absolument pas un plan B" après l'échec de l'acquisition de l'OM, selon l'entourage de l'homme d'affaires, ex-patron de l'écurie de Formule 1 Lotus et qui a fait fortune dans les nouvelles technologies.

Reste à savoir désormais si Lopez aura cette fois plus de réussite dans son entreprise, après avoir échoué à racheter Marseille, mais également Lens, devenu propriété de Hafiz Mammadov en 2013.

avec AFP

Le classement

  - Aucun(e)
- LFP

Le calendrier de la saison en détail

Partager sur :