Football

Ligue 1 : les résultats et le classement de la 16e journée

Par Germain Arrigoni, France Bleu vendredi 2 décembre 2016 à 3:00 Mis à jour le dimanche 4 décembre 2016 à 23:02

L'OGCN au sommet de la Ligue 1 avant d'affronter Paris lors de la prochaine journée
L'OGCN au sommet de la Ligue 1 avant d'affronter Paris lors de la prochaine journée © Maxppp -

Nice a récupéré son trône chipé par Monaco dimanche en clôture de la 16e journée de Ligue 1. Distancé après sa défaite, le PSG reçoit le leader niçois la semaine prochaine. Rennes a battu Saint-Étienne et Marseille a dominé Nancy. Le match entre Metz et Lyon a été arrêté à cause de jets de pétards.

Résultats et programme de la 16e journée

Écoutez en direct le match de l'équipe de votre choix avec les commentaires de France Bleu

Vendredi 2 décembre

Samedi 3 décembre

Dimanche 4 décembre

Nice au sommet, Monaco flambe, Paris tremble

L'OGCN n'a pas tremblé. Encore privé de Mario Balotelli, Nice a enchaîné contre Toulouse (3-0) un deuxième succès de rang grâce à deux buts signés Pléa (23e), Belhanda (26e) et Seri en seconde période (65e). Si le TFC a tenu tête en début de match, les hommes de Pascal Dupraz n'ont pas fait le poids. A une semaine d'un déplacement au sommet au Parc des Princes, la formation de Lucien Favre a pris quatre points d'avance sur le PSG après avoir récupéré sa place de leader chipée provisoirement par Monaco.

Ce fut un Monaco cinq étoiles. Monaco ne s'est pas fait prier pour profiter de la situation et distancer le PSG en humiliant Bastia (5-0). Dans le festival offensif de Monaco, c'est Radamel Falcao qui s'est illustré avec un doublé. Mercredi en Ligue des Champions, les Monégasques iront à Leverkusen en toute tranquillité, déjà assurés de terminer en tête de leur poule.

C'est la sensation du week-end. Au stade de la Mosson, le PSG a encaissé un lourd revers face à Montpellier (3-0). Trois tirs cadrés ont suffi aux Héraultais, un lob de Lasne à la 42e, une frappe puissante de 20 mètres signée Skhiri au retour des vestiaires (48e) et un exploit personnel de Boudebouz pour conclure un contre (80e). Un troisième revers cette saison pour le PSG d'Unai Emery qui avait décidé de titulariser une inhabituelle paire Krychowiak-Nkunku au milieu de terrain. Les Parisiens ont été distancé par Monaco et le leader niçois qu'ils accueillent dans une semaine.

Metz-Lyon, match arrêté suite à des jets de pétards

L'ambiance au stade Saint-Symphorien s’annonçait tendue après le derby perdu face à Nancy mercredi (4-0). Et elle l'a été lors du match Metz-Lyon. Interrompu d'abord provisoirement à partir de la demi-heure de jeu à la suite de jets de pétard tout près du gardien lyonnais, Anthony Lopes, à terre, il a été finalement arrêté définitivement par l'arbitre. Ces incidents se sont produits alors que les Grenats venaient d'ouvrir le score grâce à Gauthier Hein (29e).

Le FC Metz risque des sanctions devant la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), voire de perdre le match sur tapis verts. Après les jets de pétard, les joueurs sont rentrés aux vestiaires, durant 45 minutes, et ne sont jamais revenus.

A LIRE AUSSI Que risque le club lorrain ?

Le gardien de Lyon, Anthony Lopes, touché par un jet de pétard samedi à Metz lors du match de la 16e journée de L1 arrêté à la 31e minute, souffre de "surdité traumatique sans conséquence pour (son) avenir", a déclaré le joueur sur son compte Instagram dimanche.

Selon l'OL, les tympans d'Anthony Lopes "qui devra également surmonter le traumatisme psychologique causé par cette odieuse agression" n'ont pas été touchés mais le gardien lyonnais reste donc très incertain pour le match Lyon-Séville mercredi de Ligue des Champions au Parc OL avec pour enjeu la qualification pour les 8es de finale pour les deux clubs.

Rennes au pied du podium, Guingamp en embuscade

Dans un match à sens unique au Roazhon Park de Rennes, le Stade Rennais s'est logiquement imposé 2-0 contre Saint-Étienne. Les Verts ont eu toutes les peines du monde pour se montrer dangereux face aux Bretons. Ce n'est qu'en deuxième période pourtant que l'équipe des Gourcuff a fait la différence grâce à un joli numéro de Paul Georges Ntep et une frappe extraordinaire de Grosicki dans les arrêts de jeu. Les hommes de Christian Gourcuff sont au pied du podium même si l'interruption du match de Lyon fausse un peu le classement pour l'heure. Les Verts ratent l'occasion de raccrocher le wagon des poursuivants au podium.

En signant sa première victoire après une série de trois nuls et une défaite contre Nantes (2-0), Guingamp s'est rapproché du podium avec 26 points. Le score - acquis sur une tête de Jimmy Briand aux six mètres (1-0, 22) après un beau débordement de Yannis Salibur et sur une reprise sans contrôle de ce même Salibur, sur un beau centre de Marçal (2-0, 63) - aurait même pu être plus lourd.

Marseille enfin lancé

Rudi Garcia tient-il son match référence avec l'OM ? Depuis l'arrivée de l'ancien coach de la Roma, les Phocéens n'avaient inscrit que deux buts en six matches de Ligue 1. Ils en ont passé trois à Nancy au Vélodrome (3-0). Après une première période ponctuée d'occasion manquée, Florian Thauvin a débloqué la situation au retour des vestiaires en déposant le ballon dans la lucarne de Chernik. Gomis a fait le break à la 80e après un superbe enchaîment suivi d'une frappe en force sous la barre. Après l’exclusion du Lorrain Pedretti pour un mauvais geste sur Maxime Lopez, Clinton Njie a conclu une seconde période très propre des olympiens avec une frappe enroulée (92e). L'OM remonte à la 10e place et prend cinq points d'avance sur Nancy, 16e.

Nantes s'enfonce, Lorient grappille, Caen perd des points contre Dijon

Battu très logiquement à Guingamp (2-0), Nantes n'a montré aucun signe de réaction pour son premier rendez-vous après le limogeage de René Girard, livrant un match sans grande envie. Pour Nantes, qui compte 13 points, l'écart avec Caen (15 pts), premier non-relégable, reste mathématiquement rattrapable. Mais au vue du jeu produit, ça ressemble à un gouffre. Et samedi prochain, le calendrier envoie justement les Normands à la Beaujoire...

Que de regrets pour le Stade Malherbe de Caen. Le club normand a concédé le match nul ce vendredi contre Dijon (3-3), à domicile, en ouverture de la 15e journée de Ligue 1. Santini ouvre le score à la 24e mais une faute de main du gardien, Reulet, permet à Lees-Melou d'égaliser pour les Bourguignons deux minutes plus tard. Après l'exclusion du Dijonnais Bouka-Moutou (31e) et les buts de Santini (37e) et Karamoh (43e), le match semble plié pour les hommes de Patrice Garande mais Diony (59e) puis Yahia contre son camp permettent aux visiteurs d'arracher un nul inespéré. Seizièmes après quatre matches sans victoire, les joueurs du SMC ont subi les foudres du public du stade d'Ornano après le match.

Lorient a signé un troisième match consécutif sans défaite en allant arracher un nul (2-2) à Angers au terme d'une rencontre plutôt spectaculaire. Ce résultat ne fait pas les affaires d'Angers, qui reste sur deux défaites et deux nuls. Le SCO reste aux portes de la première partie de tableau. Pour Lorient, ce petit point pris est autant de gagné sur Nantes et Bastia, battus, même si les Merlus restent lanterne rouge avec 12 unités.

Lille a confirmé son renouveau version Patrick Collot en obtenant sa première victoire de la saison à l'extérieur à Bordeaux (1-0), en grande souffrance et qui rentre logiquement dans le rang samedi soir, à l'occasion de la 16e journée de L1. Dix jours après sa nomination, l'ancien adjoint de Frédéric Antonetti a redonné confiance aux Dogues qui viennent de prendre sept points en une semaine, en conservant leur cage inviolée lors des deux derniers déplacements à Nantes ou au Matmut Altantique. Pour le coup, ils ont eu la chance de voir Diego Rolan, préposé au penalty suite à une faute de Franck Béria sur Nicolas Pallois dans leur surface, envoyer sa tentative sur la transversale de Vincent Enyeama (72) au plus fort de la rébellion girondine.

(avec AFP)

Le classement

  - Aucun(e)
- LFP

Le calendrier de la saison en détail

Partager sur :