Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020 -2021 du Racing Club de Strasbourg

Ligue 1 : les Strasbourgeois Matz Sels et Ibrahima Sissoko positifs au covid, forfaits face à Lorient

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Matz Sels et Ibrahima Sissoko positifs au coronavirus, Laminé Koné blessé, Jean-Eudes Aholou suspendu, le Racing Club de Strasbourg aborde amoindri sa finale pour le maintien en Ligue 1 ce dimanche face à Lorient.

Après Matz Sels, Ibrahima Sissoko est aussi positif au coronavirus
Après Matz Sels, Ibrahima Sissoko est aussi positif au coronavirus © Maxppp - Frank Delhomme

Le Racing Club de Strasbourg enregistre plusieurs mauvaises nouvelles avant son match décisif pour le maintien en Ligue 1 dimanche au stade de la Meinau face à Lorient.

On savait déjà que le gardien Matz Sels était positif au covid. C’est le cas aussi du milieu de terrain Ibrahima Sissoko. Après avoir été très impacté par le coronavirus en début de saison (10 joueurs malades lors de la première journée de Ligue 1 à... Lorient), le Racing est à nouveau touché par l'épidémie pour l'ultime rendez-vous de la saison face aux Merlus.

Koné blessé et Aholou suspendu

Les deux joueurs sont forfaits pour cette rencontre, tout comme le défenseur Laminé Koné blessé à Nice et qui devrait également manquer à l’appel (il est "plus qu'incertain", dixit l'entraîneur Thierry Laurey). Le milieu de terrain Jean-Eudes Aholou est lui suspendu pour une accumulation de cartons jaunes. Et on ne parle même pas des blessés de longue date, Lébo Mothiba et Mohamed Simakan.

Le Racing, qui reste sur quatre défaites consécutives à domicile, veut éviter de finir 18ème et barragiste. Un match nul face à Lorient lui suffit pour assurer son maintien dans l'élite du foot français et même une défaite sous conditions (si dans le même temps Brest perd face au PSG ou Nantes s'incline contre Montpellier). Mais Thierry Laurey assure qu’il ne  se tiendra pas informé des autres scores pendant le match.

'Je ne suis pas payé pour regarder le multiplexe'

"Je regarderai les résultats à la fin du match, s'exaspère un coach à fleur de peau. Quand je vois les gens qui se précipitent sur leur téléphone dès le coup de sifflet final... Si tu regardes cinq minutes plus tard dans les vestiaires, ça ne va rien changer. Moi je n'ai pas envie de savoir, je me concentre sur mon match. Je ne vais pas faire une tactique, une stratégie, des changements, uniquement parce qu'un résultat ne correspond pas à e qu'on veut. Je ne suis pas payé pour ça. Je ne suis pas payé pour regarder le multiplexe."

Plus zen en conférence de presse, le gardien nippon du Racing Eiji Kawashima exhorte ses coéquipiers à "être très concentrés pour cette bataille. On s'est mis dans cette situation nous-même. On n'a pas fait ce qu'il fallait depuis le mois de mars et on doit assumer nos responsabilités pour assurer le maintien".

Comme depuis plusieurs semaines, Thierry Laurey, qui prendra place pour la dernière fois sur un banc de touche strasbourgeois, tient à dédramatiser l’enjeu de ce dernier match de championnat : "La victoire à Nice a remis du sourire sur les visages, un peu de cœurà l'ouvrage à tout le monde. Mais on sait par contre que ça n'est pas fini. Vous êtes assez nombreux à nous le rappeler, donc on n'est pas totalement idiots non plus. On sait ce qu'on a à faire. On a pu préparer le match de Lorient dans les meilleures conditions. C'est un match important pour nous, pour le classement, pour le club. Tu sais que c'est du sérieux, mais tu as quand même encore ton destin entre tes mains. Mais l'objectif c'est évidemment de ne pas passer par les barrages pour se maintenir".

Les supporters présents samedi au dernier entraînement

Depuis trois semaines, les joueurs du Racing s’entraînent davantage que d'habitude à huis clos, à l’abri des regards. Ils ne parlent plus aux journalistes en dehors des points presse obligatoires ("Je n'ai rien à voir avec ça, je n'ai pas imposé le silenzio stampa", dit à ce propos Thierry Laurey). Mais le dernier entraînement ce samedi sera bien ouvert au public et les supporters ont annoncé leur présence pour soutenir leurs joueurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess