Football

Ligue 1 : Lyon trop fort pour Reims

Par Martin Bourdin, France Bleu Champagne-Ardenne dimanche 26 avril 2015 à 14:49

La défense rémoise, ici Mohamed Fofana, a beaucoup subi face à la vitesse des coéquipiers de Clinton Njie
La défense rémoise, ici Mohamed Fofana, a beaucoup subi face à la vitesse des coéquipiers de Clinton Njie © Maxppp

Le Stade de Reims n’a pas pu faire grand-chose face à Lyon dimanche soir, lors du dernier match de la 34e journée de Ligue 1 (2-4). Les Rémois paient cher vingt premières minutes catastrophiques durant lesquelles ils ont encaissé trois buts.

C’est peut-être le paradoxe de cette rencontre. Malgré l’immense supériorité lyonnaise dimanche soir à Delaune, le Stade de Reims peut avoir des regrets au terme d’un match que Lyon a d’abord écrasé avant de gérer . Les Lyonnais ne sont pas candidats au titre par hasard, et ils l’ont très vite démontré dimanche soir, dans un Delaune plein pour cette affiche de la 34e journée de Ligue 1.

Une entame pied au plancher a permis aux protégés d’Hubert Fournier d’inscrire trois buts en vingt minutes , alors qu’Alexi Peuget avait réduit l’écart à 0-2. Des Rémois qui, malgré un état d’esprit similaire à celui de Bastia, n’ont simplement pu mieux faire que de subir pendant la première période.

Devaux touche deux fois les montants

Et pourtant, même sur cette moitié de rencontre, Reims peut avoir des regrets. Sur le premier but d’abord, encaissé sur une phase arrêtée, un corner, après deux minutes de jeu. Ensuite parce que les joueurs d’Olivier Guégan ont eu les balles pour réduire l’écart. Diego Rigonato a notamment manqué deux énormes occasions, envoyant à chaque fois le ballon au-dessus de la transversale.

Le deuxième acte sera encore plus frustrant. Lyon est alors passé en mode gestion, laissant le ballon aux coéquipiers d’un Alexi Peuget XXL au milieu de terrain, qui tenteront onze fois leur chance lors des 45 dernières minutes. « Le regret, c’est qu’on ne marque pas sur nos temps forts  », observait Olivier Guégan à la fin du match. Ce temps fort, ce sont notamment ces deux têtes d’Antoine Devaux repoussée par la barre transversale puis le poteau. Ce sont aussi ces multiples coups francs excentrés mal négociés.

"Si on maintient cet engagement, on ira prendre des points à l'extérieur" - O. Guégan

Les deux derniers buts de la rencontre marqués dans le temps additionnel par Mickaël Tacalfred contre son camp et Gaëtan Charbonnier ne changeront finalement pas grand-chose. Reims peut avoir des regrets. Mais c’est peut-être bon signe. Cela veut dire que les Rémois ont réussi à exister dans ce match et ce n’était pas forcément gagné après cinq minutes de jeu.

« Les joueurs ont mis un engagement total , reconnaissait d’ailleurs l’entraîneur rémois. Si on maintien cet engagement, on ira prendre des points à l’extérieur. Je suis satisfait du contenu . » C’est peut-être ça la bonne nouvelle de la soirée. Malgré un score assez sévère, Reims ne semble pas avoir perdu trop de son capital confiance acquis une semaine plus tôt à Bastia.

LA FEUILLE DE MATCH

Buts : Peuget (13e) et Charbonnier (90e+2) pour Reims ; Tolisso (2e), Lacazette (6e), Njie (20e) et Tacalfred (90e, c.s.c.).

Avertissements : Peuget (81e) pour Reims ; Lacazette (61e), Jallet (70e) et Fekir (73e) pour Lyon.

Reims : Agassa - Mandi, Tacalfred (cap), Fofana, Roberge - A. Devaux, Peuget (Charbonnier, 85e), Oniangue - Fortes (de Preville, 66e), Moukandjo (Ngog, 79e), Diego. Entraîneur: Olivier Guégan.

Lyon : A. Lopes - Jallet, Koné, Umtiti, Bedimo - Grenier (Ferri, 62e), Gonalons (cap), Fekir (Malbranque, 81e) - Tolisso - Lacazette, Njie (Yattara, 84e). Entraîneur: Hubert Fournier.

Suivez la rencontre en direct