Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 - Montpellier : à l'Est, rien de nouveau

-
Par , France Bleu Hérault

Revenu de Metz, en Lorraine, avec le point du nul, le MHSC ne parvient toujours pas à gagner hors de son stade. La machine se grippe chaque fois que Montpellier s'éloigne de la Mosson. A la fois déroutant et décevant.

Habib Diallo a souvent fait trembler la défense héraultaise
Habib Diallo a souvent fait trembler la défense héraultaise © Maxppp - Pascal Brocard

Samedi soir, à l'occasion de la douzième journée de Ligue 1, le FC Metz a démarré son match à 20h, tandis que Montpellier a démarré le sien aux alentours de 21h15. Pendant près de 60 minutes, en effet, il n'y avait qu'une seule équipe sur la pelouse de Saint Symphorien.  Incompréhensible pour l'entraîneur héraultais, Michel Der Zakarian : "Moi, je ne comprends pas. Ce sont les joueurs qui ont la réponse, mais quand je leur pose la question... je n'ai pas de réponse".

Cependant, le coach a tout de même une petite idée sur l'origine du mal au sein d'une équipe qui ne compte que 3 points sur 18 possibles à l'extérieur : "Mental et confiance", répond-il du tac au tac, avant d'ajouter : "C'est dans la tête, parce que la qualité, ils l'ont. C'est donc la tête, pour certains. Et la volonté de se dépasser, aussi. Parce qu'en première mi-temps, on s'est fait broyer". 

C'est dans la tête, dit Michel Der Zakarian 

Le MHSC a encaissé deux buts dans un même match de Ligue 1 : une première depuis le 30 avril contre le PSG
Le MHSC a encaissé deux buts dans un même match de Ligue 1 : une première depuis le 30 avril contre le PSG © Maxppp - Pascal Brocard

Andy Delort rejoint son coach. Pour l'attaquant, qui a sonné le réveil de ses troupes en réduisant l'écart, il s'agit avant tout d'une question d'état d'esprit : "Je ne pense pas que ce soit physique, parce que physiquement, en deuxième mi-temps, on a été plus forts qu'eux. Je pense que c'est juste une question mentale. Le coach nous a bien bougés, mais normalement, il n'a pas à le faire. A l'extérieur, on ne fait jamais un match complet, et c'est pour ça qu'on ne gagne pas."

Pire, en n'abordant pas les matchs à l'extérieur comme ils les démarrent à domicile, c'est à dire comme des morts de faim, les pailladins donnent l'impression de se contenter. Et de manquer d'ambition. 

Changer de système ? 

Pedro Mendes est sorti à la mi-temps contre Metz
Pedro Mendes est sorti à la mi-temps contre Metz © Maxppp - Pascal Brocard

Evidemment, les joueurs du FC Metz étaient sans doute émoussés, eux qui venaient de livrer 60 minutes d'une forte intensité. Bien sûr, ceux du MHSC venaient de se faire voler dans les plumes par leur entraîneur et sont revenus avec de meilleurs intentions en seconde période. Seulement, s'il faut prendre en compte ces deux paramètres, force est aussi de constater que le changement de système opéré par Michel Der Zakarian, après la pause, a changé le cours des choses. Offensivement, du moins. 

Le passage en 4-2-3-1 avec la suppression d'un défenseur au profit d'un milieu de terrain / ailier, a permis à l'équipe héraultaise d'apporter enfin de la présence devant et dans la surface adverse. Et ce, au delà des qualités et des bonnes dispositions affichées par les entrants. 

Une défense à quatre ? 

Dès lors, et à moins que ce ne soit véritablement qu'une "question de mental", on peut s'interroger : ne faudrait-il pas, à l'extérieur, adopter ce système d'entrée de jeu ? D'autant plus quand on constate que la défense, censée être solide avec cinq éléments, ne parvient jamais à garder sa cage inviolée lorsqu'elle voyage, depuis le début du championnat, elle qui vient par ailleurs d'encaisser deux buts sur ses deux derniers matchs, en comptant la Coupe de la Ligue. Une mini série qui ne lui était plus arrivée depuis le mois de mars dernier (Montpellier - Angers, 2-2 ; Lyon - Montpellier, 3-2). 

Un peu moins imperméable dernièrement, plus fébrile par moment, à l'image d'un Pedro Mendes passé au travers de ses deux dernières rencontres, le système et la défense à l'extérieur méritent peut-être un relooking. En sachant, cependant, que Vitorino Hilton peut apparaître moins à l'aise dans un système défensif classique. 

Quoi qu'il en soit, l'entraîneur va devoir faire bouger les lignes et trouver de nouveaux ressorts. Montpellier ne compte aujourd'hui qu'une victoire sur ses cinq derniers matchs de Ligue 1. Une première depuis fin février / début mars, la saison passée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess