Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Ligue 1 : Montpellier se cherche encore à l'extérieur

-
Par , France Bleu Hérault

Très performant à domicile, le MHSC est souvent inconsistant voire affligeant lorsqu'il voyage. Alors qu'il ne compte qu'un succès à l'extérieur, de plus en plus d'observateurs du club réclament du changement sur le plan tactique. Le staff, lui, cherche la meilleure formule.

Michel Der Zakarian est le coach de Montpellier depuis juin 2017
Michel Der Zakarian est le coach de Montpellier depuis juin 2017 © Maxppp - Lionel Vadam

C'est l'une des marques de fabrique du MHSC, version Michel Der Zakarian, depuis maintenant près de trois ans : la défense à cinq, avec deux pistons dans les couloirs. Seulement, si ce système a fait ses preuves (des émules, même), et s'il les fait encore le plus souvent à domicile, il semble aujourd'hui à bout de souffle, à l'extérieur. Et ce, au-delà des absents, du niveau des uns et des autres, et de l'éventuelle fatigue du moment. 

D'abord, parce qu'en alignant systématiquement ce schéma, quelque soit l'adversaire, Montpellier ne surprend plus personne. Ensuite, parce que force est de constater que les héraultais ne parviennent pas à se montrer dangereux offensivement, ni même à exploiter le potentiel énorme de leurs milieux de terrains. Enfin, parce que les latéraux, alors que c'est aussi leur devoir dans ce système, ne parviennent pas à amener suffisamment de danger dans les couloirs, bien qu'il faille noter la capacité d'Arnaud Souquet à combiner voire à marquer (Nîmes et Lyon). 

A Angers, Michel Der Zakarian, qui cherche toujours la solution et la bonne formule en dehors de la Mosson, a déjà procédé à un certain nombre de changements, en se privant notamment de têtes d'affiche comme Jordan Ferri et Florent Mollet, mais le résultat n'a pas permis de chasser les doutes et les interrogations.

Ainsi, même s'il faut - comme le coach l'a souligné - s'en prendre aussi au niveau individuel de certains, la question demeure : le MHSC, qui a insisté avec ses fameux cinq défenseurs (3-4-3), doit-il mettre en place un schéma plus offensif ? En effet, dans la mesure où la formation pailladine prend des buts (19), même à cinq derrière, peut-être doit-elle se mettre dans de meilleures dispositions pour en marquer d'avantage (9). 

Michel Der Zakarian n'ont pas encore trouvé la bonne formule à l'extérieur : une seule victoire contre Amiens
Michel Der Zakarian n'ont pas encore trouvé la bonne formule à l'extérieur : une seule victoire contre Amiens © Maxppp - Lionel Vadam

Une défense à quatre à l'extérieur ? 

Le soucis, si le MHSC envisage de débuter avec une ligne de quatre à l'arrière, est finalement le suivant : de qui Michel Der Zakarian doit-il se priver ? Plusieurs possibilités apparaissent, et certaines peuvent provoquer des remous. De fait, on peut imaginer que Daniel Congré, même si ce n'est pas son poste de prédilection, glisse à gauche à la place d'Ambroise Oyongo, afin de laisser dans l'axe Vitorino Hilton et Pedro Mendes.

On peut aussi imaginer que la charnière centrale soit composée d'un duo Pedro Mendes / Daniel Congré, ce qui enverrait le capitaine sur le banc. Le staff y est-il prêt ? Est-ce la bonne solution ? Difficile de l'envisager, mais impossible de balayer l'idée. Le brésilien, souvent irréprochable, cette saison, affiche quelques largesses ou faiblesses, dernièrement.  

Dans tous les cas, il apparaît nécessaire de densifier le milieu de terrain, un secteur censé être le point fort du club héraultais, mais où les hommes de Michel Der Zakarian peinent à exister et à s'exprimer, notamment loin de la Mosson. Joueurs et habiles techniquement, les hommes de l'entrejeu apparaissent souvent esseulés, trop espacés, et en manque d'une vraie sentinelle, d'un garçon de taille qui couvre et protège les relayeurs, d'un joueur à même de faire le "sale (mais précieux) boulot", façon Damien Le Tallec. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu