Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 - Début de saison prometteur et ambitions grandissantes pour Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Septième après un quart du championnat, le MHSC a réalisé un bon début de saison. Une entame pleine de promesses, si l'équipe héraultaise, formidable à domicile, parvient à corriger le tir à l'extérieur.

Andy Delort (3 buts) symbolise l'esprit combatif de l'équipe héraultaise
Andy Delort (3 buts) symbolise l'esprit combatif de l'équipe héraultaise © AFP - Jean-Michel Mart

Montpellier, France

Ce n'est pas tant le bilan comptable, mais plutôt ce que les pailladins ont proposé à domicile qui, à un quart du parcours, laisse apparaître l'espoir d'une place tout en haut, en mai prochain. Globalement, en effet, les résultats sont bons, mais pas non plus transcendants : quatre victoires, deux nuls, trois défaites, et une septième place avec 14 points. En revanche, ils sont presque parfaits à la Mosson : quatre succès, pour un seul revers d'entrée, et même pas mérité. 

A domicile, Montpellier séduit et fait se lever les foules : vainqueur d'un derby maîtrisé, les hommes de Michel Der Zakarian ont aussi rendu amorphe un pâle Olympique Lyonnais, et ont fait preuve de caractère pour renverser un bel OGC Nice, avant de couper Monaco sèchement dans son élan. Pas mal, pour une équipe qui ne possède que le 13ème budget de Ligue 1, avec le FC Metz, mais qui a su recruter malin. 

À domicile, Montpellier possède ainsi le même bilan que le PSG et se classe à la cinquième place. Pour retrouver un total similaire, avec douze points après les cinq premiers matchs dans son stade, il faut remonter à la saison...  2011-2012 ! Ça vous parle ? 

Une prouesse, d'autant que le MHSC n'a pas encore pu compter sur sa recrue phare, Téji Savanier, et qu'il a du composer sans Jordan Ferri durant les trois dernières journées. 

Michel Der Zakrian dispose d'une équipe type très solide  - Maxppp
Michel Der Zakrian dispose d'une équipe type très solide © Maxppp - Jean Michel Mart

À l'extérieur, pas la même ! 

Seule ombre au tableau, sur ce début de saison, et elle est tout de même de taille : le bilan à l'extérieur ! Pour l'heure, aucune victoire. Pour rebondir sur la référence précédente, en 2011/2012, le Montpellier Hérault en comptait déjà deux, après neuf journées. Aujourd'hui, les partenaires de Vito font partie du club des cinq (Lille, Monaco, Brest, Strasbourg) à n'avoir fait chuter aucun de leurs hôtes. Ennuyeux, confirme l'attaquant Gaëtan  Laborde : "le bilan à domicile, il est positif. Maintenant, on sait qu'il faut faire beaucoup mieux à l'extérieur. Psychologiquement, il faut prendre les matchs différemment."

Quand ils voyagent, les Montpelliérains doivent changer de braquet. Trop tendre, trop fébriles, trop maladroits, les hommes de MDZ ont été fantomatiques à Nantes et méconnaissables à Strasbourg. Quant aux déplacements à Marseille et Bordeaux, les garçons de la Paillade ont chaque fois ramené un point, mais en étant essentiellement courageux au Vélodrome et trop peu ambitieux en Gironde. 

Michel Der Zakarian en est parfaitement conscient et insiste : "il faut qu'on se persuade qu'il faut faire les mêmes efforts à l'extérieur. Etre plus méchant dans les duels, être les premiers sur le ballon, tenir la balle.  Il faut aussi que les attaquants soient capables d'éliminer les défenseurs, comme ils le font à la maison". 

S'il y parvient, le MHSC pourrait devenir "injouable" pour bon nombre d'équipes. Ses ambitions, mesurées en début de saison, pourraient alors s'élever, sachant que le secteur offensif, sans doute le moins fourni, devrait être renforcé lors du mercato d'hiver. 

Nicolas Cozza (défenseur) apparaît comme un futur titulaire en défense  - Maxppp
Nicolas Cozza (défenseur) apparaît comme un futur titulaire en défense © Maxppp - Jean-Michel Mart

Un grand coup de chapeau

En plus d'un squelette toujours aussi solide, le MHSC peut désormais compter sur des jeunes de grande qualité et sur des recrues performantes, voire décisives. Pour leur part, Nicolas Cozza et Joris Chotard s'imposent comme des alternatives plus que sérieuses à leur poste (défenseur et milieu de terrain) et commencent à bousculer la hiérarchie. De leur côté, Arnaud Souquet, Jordan Ferri et Geronimo Rulli apparaissent comme de vraies bonnes pioches et se sont très vite adaptés. 

Le premier, très généreux, fait peu à peu oublier Ruben Aguilar dans le couloir droit et a déjà marqué deux fois, de manière spectaculaire. Le second brille par sa vivacité, par ses transmissions et par sa lecture du jeu.  Enfin, le troisième dégage une sérénité déconcertante, rassure sa défense, relance parfaitement et a réalisé de nombreux sauvetages. 

Choix de la station

France Bleu