Football

Ligue 1 - Nice avait une faim de Lyon !

Par Jean-Baptiste Marie, France Bleu Azur samedi 21 mars 2015 à 22:00

Le capitaine niçois, Didier Digard, observe le retourné acrobatique de Carlos Eduardo
Le capitaine niçois, Didier Digard, observe le retourné acrobatique de Carlos Eduardo © MaxPPP

Dans le cadre de la 30e journée de Ligue 1, l'OGC Nice a battu l'Olympique Lyonnais, candidat au titre. Les joueurs de Claude Puel, très solidaires, ont pris trois points précieux dans la course au maintien. Même réduit à dix, les Azuréens n'ont pas baissé les bras et ont su faire face aux Gones. Avec cette victoire 2 buts à 1, Nice met fin à une série de quatre défaites. De quoi respirer, un peu.

L'OGC Nice a réalisé l'exploit sur la pelouse du leader (avant cette 30e journée). Le Gym a battu l'Olympique Lyonnais, candidat au titre de Champion de France à la fin de saison. Les joueurs de Claude Puel ont mis tous les ingrédients nécessaires pour s'imposer dans le Rhône. La solidité azuréenne fut sans conteste le ciment de cette victoire. Jamais dans ce match, les Aiglons n'ont baissé les bras. Ils sont toujours restés concentrés et concernés par l'enjeu.

Car oui, l'enjeu était de taille. Le Gym devait mettre fin à une sombre série de sept matches sans victoire (dont quatre défaites consécutives). Mais l'adversaire du jour aussi était de taille. L'OL (meilleure équipe du championnat à domicile) n'avait jusqu'alors concédé qu'une seule défaite dans son jardin de Gerland. Mais les coéquipiers de Didier Digard, de retour en tant que titulaire, y ont cru même réduits à dix (expulsion de Lloyd Palun pour un sévère deuxième carton jaune).

Un retourné acrobatique magistral

Le premier a avoir fait trembler les filets de Gerland c'est le brésilien de l'OGC Nice, Carlos Eduardo. Sur un renvoi de balle, suite à un corner, le milieu niçois s'est envolé dans les airs pour tenter un retourné acrobatique gagnant  (0-1, 23e). Plus que jamais, Carlos Eduardo a rappelé qu'il était le meilleur artificier du Gym (neuf buts cette saison). A la pause, c'est bien Nice qui était en tête.

Au retour des vestiaires, les Lyonnais ont obtenu un pénalty liée à l'expulsion de Palun. Et le capitaine des Gones, Maxime Gonalons, a égalisé (1-1, 56e). L'OL a poussé, poussé, sans jamais faire craquer Simon Pouplin. L'experimenté gardien a retrouvé une place de titulaire, comme en décembre dernier lorsque Nice était en difficulté.

Et puis, le Gym a lui aussi obtenu un pénalty en fin de match. Bauthéac sorti, c'est Valentin Eysseric qui s'y est collé. Le milieu azuréen a trompé Lopes, le portier lyonnais (1-2, 86e). Eysseric n'avait plus marqué depuis plus d'un an ! Sa dernière réalisation remonte au 26 avril 2014 (victoire 1-0 contre Reims). Score final : 2-1 pour l'OGC Nice malgré six minutes de temps additionnel en seconde période !

Simon Pouplin, le gardien de l'OGC Nice, salue l'état d'esprit de son équipe face à Lyon

Mathieu Bodmer, le défenseur de l'OGC Nice, souligne la solidité du Gym contre Lyon

 

Une victoire qui rassure

Ce succès en terre rhodanienne est important pour le Gym. Il lui permet d'engranger trois points de plus. Ce qui n'était pas arrivé à l'OGCN depuis fin janvier et le succès contre Marseille (2-1). Cette victoire vient aussi clore une semaine difficile . Vendredi, quelques supporters avaient envahi la pelouse du centre d'entraînement des Aiglons. Des échanges houleux avaient eu lieu, la veille du match à Gerland. Le jeune attaquant Alassane Pléa avait notamment été pris à partie. L'ancien lyonnais a répondu de la meilleure des façons aux sceptiques en signant une prestation de qualité face à son ancien club.

Alassane Pléa, l'attaquant niçois, a été marqué par l'accrochage avec les supporters

 

La trêve avant la dernière ligne droite

Les joueurs du club azuréen vont pouvoir profiter de quelques jours de repos. La trêve internationale arrive à point nommé. Car après, le Gym va entamer sa dernière ligne droite. Il reste huit matches de championnat à disputer face à deux types d'adversaires. Les cadors : Paris et Saint-Etienne. Les concurrents directs : Evian, Reims, Rennes, Caen, Lens et Toulouse. Premier acte, le 4 avril prochain à l'Allianz Riviera, face à Evian Thonon-Gaillard.

Lyon-Nice : le best-of des buts sur France Bleu Azur