Football

Ligue 1 : Nice méconnaissable à Ajaccio

Par Jean-Baptiste Marie, France Bleu Azur samedi 24 octobre 2015 à 23:28

Mathieu Bodmer et les Niçois ont été logiquement battus par les Corses.
Mathieu Bodmer et les Niçois ont été logiquement battus par les Corses. © Maxppp

Dans le cadre de la 11e journée de Ligue 1, l'OGC Nice se déplaçait samedi sur le pelouse du Gazélec Ajaccio. Le promu corse a fait tomber la meilleure attaque du championnat, méconnaissable. Nice rate une occasion de se rapprocher encore plus du podium. Mais la défaite (3-1) est souvent salvatrice.

La GFC Ajaccio ne court plus derrière sa première victoire en Ligue 1. Merci qui ? Merci l'OGC Nice ! Et oui les Aiglons ont offert aux Corses leur premier succès dans l'élite du foot français. Et ce n'était pas franchement prévu !

Le Gym avait ce samedi soir l'occasion de se rapprocher un peu plus du podium, d'enchaîner avec un cinquième succès consécutif (la dernière fois en D1 c'était en octobre 1972), et de continuer à émerveiller la France du foot. Raté !

Les joueurs de Claude Puel ont été méconnaissables. Les fondamentaux (selon l'expression consacrée) n'ont pas été respectés. L'OGC Nice, qui d'habitude existe par le jeu, a été transparent.

Claude Puel : "On ne mérite pas mieux "

Les gaziers ont mérité leur victoire. Ils ont ouvert la marque d'entrée de jeu sur un dégagement du gardien, récupéré par Pujol (1-0, 1e). L'arbitre du match avait sifflé le coup d'envoi depuis 30 secondes.

Nice a égalisé. Enfin le Gazélec l'a fait pour lui. Le capitaine ajaccien Filippi a poussé le ballon dans son propre but (1-1, 12e) avant de se racheter face à Yoan Cardinale (2-1, 32e). Et encore, heureusement que le gardien niçois était là.

Et puis le coup de grâce est arrivé avant la pause. Djokovic a scellé le score (3-1, 44e). Le tableau d'affichage n'a pas bougé en seconde période (3-1).

Les réactions

L'entraîneur de l'OGC Nice, Claude Puel, après la défaite à Ajaccio.

Hatem Ben Arfa, attaquant de l'OGC Nice, après la défaite à Ajaccio

L'OGC Nice va devoir se remettre la tête à l'endroit. Les quatre succès tonitruants contre Bastia, Bordeaux, Saint-Etienne et Rennes font partie du passé. L'avenir c'est une autre compétition, la Coupe de la Ligue, mercredi soir. Le Gym ira en Normandie à Caen pour les 16e de finale.