Football

Ligue 1 - Nice tenu en échec par Evian dans un match sous tension

Par Jean-Baptiste Marie, France Bleu Azur dimanche 5 avril 2015 à 7:00

Alexy Bosetti, au milieu de la défense d'Evian, a inscrit son cinquième but de la saison.
Alexy Bosetti, au milieu de la défense d'Evian, a inscrit son cinquième but de la saison. © MaxPPP

Dans le cadre de la 31e journée de Ligue 1, l'OGC Nice affrontait Evian Thonon-Gaillard, un adversaire direct dans la course au maintien. Menés puis devant leurs adversaires, les Aiglons ont finalement été rejoints sur leur pelouse de l'Allianz Riviera (2-2). Dans les tribunes, la tension est montée d'un cran. Une partie des supporters a quitté le stade. La fin de saison s'annonce délicate.

Un point de gagner ? Deux points de perdu ? Difficile d'avoir une position tranchée sur la question. Reste que l'OGC Nice n'a pas perdu le match, et c'est déjà ça. En première période, les joueurs de Claude Puel ont été sous pression . Simon Pouplin a repoussé un pénalty (inexistant !), mais a dû s'incliner sur coup de pied arrêté après une tête savoyarde, celle de Nounkeu, pour l'ouverture du score (0-1, 18e). La réaction niçoise est arrivée juste avant la pause, Alexy Bosetti (en position de hors-jeu) a inscrit sont cinquième but de la saison (1-1, 45e). L'attaquant azuréen a marqué tous ses buts à domicile.

Au retour des vestiaires, les Aiglons ont réussi à prendre les devants grâce à un but de Valentin Eysseric qui a brillament conclu une action initiée par lui-même (2-1, 68e). Mais sur une frappe anodine, contrée par le défenseur central du Gym Kévin Gomis, l'ETG a égalisé (78e) et arraché le point du nul. Le coup-franc d'Eric Bauthéac repoussé par la barre du gardien évianais (89e) n'a rien changé. L'OGC Nice est tenu en échec : 2-2.

Un match sous haute tension en tribune

A la mi-temps, une partie des supporters a quitté le stade . Les membres de la Populaire Sud ont souhaité montrer aux yeux de tous leur mécontentement. Déjà, peu après l'ouverture du score savoyarde, ils ont réclamé la démission du président de l'OGC Nice Jean-Pierre Rivère, et de son directeur général Julien Fournier. Une réclamation réaffirmée, dans la soirée, via un communiqué publié sur la page Facebook du groupe de supporters.

Le communiqué de la Populaire Sud publié sur Facebook - capture d'écran

 

Sauf que, dans les tribunes de l'Allianz Riviera, des échauffourés ont eu lieu avec les forces de l'ordre . 300 supporters ont tenté de pénétrer dans la tribune présidentielle, selon la Préfecture des Alpes-Maritimes. Un policier a été blessé. "C'est un évènement inadmissible et inacceptable qui aurait pu avoir des conséquences très graves pour les spectateurs venus en famille au stade, a déclaré à l'AFP le sous-préfet Sébastien Humbert. Nous travaillons déjà à l'identification des fauteurs de trouble en relation avec le parquet pour pouvoir sanctionner sévèrement le plus vite possible" .

Fin de saison délicate en perspective

Le lien entre une partie des supporters de l'OGC Nice et le dirigeants du club semble définitivement rompu. Le climat devrait se tendre encore plus autour du Gym. Une tension palpable qui annonce une fin de saison délicate, alors qu'elle l'est déjà sur le terrain. Dimanche prochain, l'OGC Nice ira rendre visite à un autre adversaire direct dans la course au maintien (le Stade de Reims). Une course que le Gym doit vite, très vite remporter.