Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : Olivier Sadran dément la vente du TFC

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Occitanie, France Bleu

Selon RMC Sport, le TFC serait sur le point d'être vendu à un groupe sino-américain. Joint par France Bleu Occitanie ce soir, le président Olivier Sadran assure que cette information est fausse. Mais...

Joint par France Bleu Occitanie, Olivier Sadran a démenti
Joint par France Bleu Occitanie, Olivier Sadran a démenti © Maxppp - XAVIER DE FENOYL

RMC Sport annonce une fin proche de l'ère Olivier Sadran. Selon nos confrères, le président aurait signé il y a 15 jours un accord de négociations exclusives avec un groupe sino-américain représenté par l’ancien actionnaire de l’OGC Nice et son ancien président Gauthier Ganaye. Contacté ce soir par nos soins, le président Sadran est catégorique  : "Ok, si RMC disait des vérités, ça se saurait. C'est faux.". Toutefois nos confrères précisent que les actionnaires disposeraient de 45 jours pour étudier la situation financière du club, actuellement 20e et bon dernier de Ligue 1. La vente pourrait dès lors être finalisée au printemps prochain.

Ok, si RMC disait des vérités, ça se saurait. C'est faux." Olivier Sadran, président du TFC

Olivier Sadran comme à son habitude ne mâche pas ses mots, et un communiqué tout aussi lapidaire arrivera dans la soirée pour appuyer la réaction à notre micro. 

Pourquoi le doute persiste...

Lors de sa conférence de presse le 6 janvier dernier après l'élimination en coupe de France, Olivier Sadran a admis qu'il n'avait pas la possibilité d'être au club à 100% (lui qui est par ailleurs le patron du groupe Newrest). Il n'avait pas écarté la possibilité de trouver un associé pour ne plus porter seul le club toulousain. Olivier Sadran avait affirmé ne pas vouloir "démissionner" à cause des résultats mais ne pas contre l'idée de trouver un repreneur ou quelqu'un pour "partager la stratégie".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess