Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : MONTPELLIER HÉRAULT : TOUTE LA SAISON 2018-19

Ligue 1 - Paul Lasne : "Ce n'est pas le moment de faire des calculs"

vendredi 9 novembre 2018 à 8:30 Par Romain Berchet, France Bleu Hérault

Avant d'affronter Angers ce samedi au stade Raymond-Kopa, le milieu de terrain du Montpellier Hérault est revenu sur l'excellent début de saison du nouveau dauphin du PSG en Ligue 1. Paul Lasne s'est dit prêt à rejouer en défense pour avoir du temps de jeu.

Le milieu montpelliérain Paul Lasne accepte son repositionnement en défense
Le milieu montpelliérain Paul Lasne accepte son repositionnement en défense © Maxppp - Richard De Hullessen

Montpellier, France

Buteur lors du dernier match face à Marseille, Paul Lasne vit un début de saison contrasté. À la veille du déplacement à Angers ce samedi soir en championnat, l'ancien bordelais évoque sa situation personnelle et le nouveau statut du Montpellier Hérault en Ligue 1.

Est-ce qu'il y a un besoin de calmer l'euphorie ambiante avant Angers ?

"Je ne vois pas de différence entre aujourd'hui et il a quelques mois en arrière. Il y a toujours une bonne ambiance, une bonne entente entre tout le monde dans le vestiaire. Il n'y a pas eu de modification particulière avec nôtre nouvelle situation au classement. Donc pour moi tout est normal."

Est-ce que vous allez à Angers pour assumer un nouveau statut ?

"Je ne sais pas parce que le classement est ce qu'il est actuellement. Mais c'est une réalité de l'instant. C'est peut être le match le plus dur à jouer depuis longtemps parce qu'on reste une victoire de prestige et six jours après il faut remettre le bleu de chauffe. C'est là où les grandes équipes ont les qualités pour tout de suite se remettre dans le bon sens. Il va falloir se faire violence pour enchaîner."

Cette saison vous arrivez à gagner des matchs importants ce qui était moins le cas l'an passé. Qu'est-ce qui fait la différence ? 

"C'est un ensemble de chose. Il y a la solidité défensive de la saison dernière qui perdure cette année. Evidemment l'autre élément réside dans le recrutement du club cet été avec des joueurs revanchards, qui ont faim de ballon. Et quand on a des attaquants qui marquent l'équipe se porte mieux. Je pense qu'on a surtout réussi à trouver un équilibre par rapport à la saison dernière."

Quand vous voyez le début de saison de Monaco, Lyon ou Marseille, vous vous dites qu'il y a un coup à jouer cette saison ?

"Peut être. Ce sont des équipes qui finissent souvent les saisons à bloc. Actuellement je pense que nous sommes au-delà de nos espérances. Continuons comme cela mais ce n'est pas le moment de faire des calculs. La saison est un marathon."

À titre personnel, depuis quelques matchs vous avez été relégué sur le banc. Comment est-ce que vous vivez ce début de saison avec Montpellier ?

"Oui un début de saison très contrasté pour moi puisque ma situation s'est inversée très rapidement. Mais ça fait partie de la loi du football. En ce moment l'entraîneur a besoin de moi sur le poste d'arrière gauche, c'est aussi une autre corde que je peux mettre à mon arc. Si pour jouer dans cette équipe je dois être aligné dans le couloir gauche et bien je jouerai à ce poste."

Angers-Montpellier est à suivre en direct dès 19h30 ce samedi sur France Bleu Hérault