Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : Amiens et Lyon attaquent en justice, que fait le Toulouse Football Club ?

-
Par , France Bleu Occitanie

Alors qu'Amiens et Lyon ont saisi la justice ces dernières heures, se sentant lésés par l'arrêt brutal de la Ligue 1, le TFC reste silencieux. On ne sait pas pour le moment si oui ou non il y a recours en justice du côté de Toulouse.

Olivier Sadran et Jean-François Soucasse
Olivier Sadran et Jean-François Soucasse © Maxppp - PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

"On ne sait pas si on le fera, c'est encore trop tôt pour le dire, mais on se réserve le droit de le faire". Le 30 avril dernier, Olivier Sadran déclarait à l'AFP ne pas s'interdire le droit de saisir la justice pour contester la rétrogradation en Ligue 2. 

Le club ne souhaite pas communiquer 

Amiens et Lyon ne comptent pas en rester là. Les Picards, qui bataillaient pour le maintien, ne veulent pas être relégués. Ils ont saisi la justice, lancé une pétition qui a recueilli plus de 20.000 signatures. "Comment peut-on reléguer à la 28e journée deux équipes ? La décision de la Ligue est injuste" s'insurge le président du Amiens SC Bernard Joannin. Le club picard est d'ailleurs défendu par Christophe Bertrand, avocat spécialisé dans le droit du sport, qui a oeuvré par le passé pour le club ariégeois de Luzenac, pendant ses déboires avec les instances du football français : "c'est un peu comme si on arrêtait une partie à la 66e ou 67e minute. Est-il fondé ou pas de donner match perdu à qui perd à la 66e minute ?"

L'OL de son côté espérait une place européenne qui lui échappe en l'état actuel des choses. Là encore la justice est saisi. Le TFC, certes quasiment condamné avant l'arrêt du championnat, a fait savoir qu'il envisager aussi de saisir la justice il y a deux semaines. Pour l'instant, aucune information ne va en ce sens. Malgré nos nombreuses sollicitations, le club ne souhaite pas s'exprimer sur le sujet. 

Nicolas Dieuze : "Une forme d'immobilisme" 

Ancien capitaine du TFC et présent au micro de France Bleu Occitanie les soirs de match, Nicolas Dieuze a vécu avec Luzenac ces moments où le football fait face à la justice. Il comprendrait largement que le TFC entame une action en justice : "C'est facile de dire que le club était condamné mais il y a une possibilité juridique de faire valoir ses droits. Elle existe. Si on était à la place d'Olivier Sadran, on aurait envie de tenter le coup. On ne peut pas reprocher à Amiens, Lyon ou Toulouse de vouloir faire ça. Si en référé, la notion d'urgence n'est pas avérée, en septembre on ne parlera plus de maintien en Ligue 1 mais simplement de récupérer de l'argent. 

Pour un maintien ou au moins une indeminisation, pour Nicolas Dieuze entamer une bataille judiciaire ne fera pas perdre d'énergie au club, même en Ligue 2 : "Les deux batailles peuvent être menées en parallèle. Il faut aussi vite se projeter vers une saison en Ligue 2. Malgré tout , le club est beaucoup plus en Ligue 2 qu'en Ligue 1. L'idée c'est d'avancer et aujourd'hui ce n'est pas trop le cas. Il y a une forme d'immobilisme. Il n'y a qu'Olivier Sadran qui maîtrise le timing et le calendrier donc on espère avoir des décisions fortes rapidement." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu