Football DOSSIER : Toute l'actualité de la Ligue 1

Ligue 1 : que faut-il savoir pour bien aborder la reprise ?

Par Thibaut Lehut, France Bleu vendredi 12 août 2016 à 3:30 Mis à jour le vendredi 12 août 2016 à 10:55

Le PSG a frappé fort d'entrée en remportant largement le Trophée des Champions face à Lyon (4-1), le 6 août.
Le PSG a frappé fort d'entrée en remportant largement le Trophée des Champions face à Lyon (4-1), le 6 août. © AFP - Samuel Kebani

La Ligue 1 est le premier des gros championnats à entamer la saison 2016-2017, ce vendredi soir. Le PSG se déplace en effet à Bastia (20h) et Monaco accueille Guingamp (20h30). Voici les principaux enjeux de cette reprise.

Le championnat de France de football reprend ses droits à compter de ce vendredi soir. Entre l'Euro, le Tour de France et les Jeux Olympiques, pas facile pour les fans de sport de se libérer un peu de temps pour bien préparer cette saison de Ligue 1. Que faut-il donc savoir, à quelques heures des premières rencontres entre Bastia et le PSG d'un côté, et Monaco et Guingamp de l'autre ?

Le PSG, éternel favori

Oui, le Paris Saint-Germain va devoir digérer le départ de Zlatan Ibrahimovic (auteur de 38 buts la saison passée), un changement d'entraîneur, et un marché des transferts un peu moins clinquant qu'à l'accoutumée (Ben Arfa, Jesé, Krychowiak, Meunier, Lo Celso). Il est cependant peu probable que le club soit détrôné cette année. En quête d'un cinquième titre consécutif en Ligue 1, les Parisiens ont d'ailleurs entamé la saison en écrasant l'Olympique lyonnais lors du Trophée des Champions (4-1), samedi dernier. Ce qui n'annonce pas un suspense démentiel.

Les Parisiens ont déjà remporté le Trophée des Champions, samedi dernier. - AFP
Les Parisiens ont déjà remporté le Trophée des Champions, samedi dernier. © AFP - Boris Horvat

Lyon continue quand même de clamer haut et fort son ambition en tablant sur la stabilité. Même entraîneur, même équipe (Nkoulou compense le départ d'Umtiti en défense centrale), l'OL espère décrocher à nouveau la deuxième place tout en réduisant le gouffre abyssal qui le séparait du club de la capitale (31 points) l'an dernier. Et il faudra surement compter sur Monaco pour venir s'immiscer dans cette lutte pour le podium. L'ASM n'a pas cédé à la frénésie de ventes qui avait amputé ses forces l'été passé, et pourra compter sur les retours de Germain et Falcao en attaque et les retours de Sidibé et Mendy en défense.

L'OM, incertitude à tous les étages

Il y un an, la saison s'annonçait incertaine pour Marseille. Cette fois, la situation est carrément inquiétante.

Franck Passi, l'éternel adjoint devenu entraîneur. - AFP
Franck Passi, l'éternel adjoint devenu entraîneur. © AFP - Boris Horvat

Côté gestion, le club est officiellement en vente mais n'a pour le moment vu aucun candidat sérieux à la reprise se manifester. Le président Vincent Labrune, vilipendé par les supporters pour sa gestion depuis plusieurs années, a été remplacé par un proche de la propriétaire Margarita Louis-Dreyfus. Côté sportif, l'équipe a subi une véritable saignée depuis la fin de saison dernière, avec le départ de treize joueurs dont certains titulaires, à commencer par l'emblématique gardien et capitaine Steve Mandanda. L'OM a chiné pour tenter de dégoter des recrues à pas cher, enregistrant l'arrivée de l'ancien Lyonnais Gomis et le prêt renouvelé de Thauvin. Côté vestiaire, l'équipe est confiée à Franck Passi, l'éternel adjoint condamné à endosser le costume de messie. Au vu de ces éléments, Marseille fera-t-il mieux que sa treizième place de l'an dernier ? Pas sûr...

Les entraîneurs, une valse incessante

Petits nouveaux ou revenants : six clubs ont changé d'entraîneur durant l'inter-saison. C'est moins que l'an passé, avec treize changements et un record largement battu. Mais c'est assez pour injecter du neuf dans le championnat. Honneur à ceux qui découvrent la Ligue 1 comme entraîneurs, Unai Emery au PSG et Lucien Favre à Nice. Les quatre autres sortent d'une année sabbatique (René Girard à Nantes), entraînaient une sélection nationale (Christian Gourcuff, de l'Algérie à Rennes), étaient déjà à la tête d'une équipe de L1 (Jocelyn Gourvennec de Guingamp à Bordeaux) ou officiaient en Ligue 2 (Antoine Kombouaré de Lens à Guingamp).

Les barrages, pour entretenir le suspense

Les matchs de barrages de promotion et relégation font leur retour en Ligue 1/Ligue 2, 23 ans après leur disparition. Concrètement, il y aura donc deux relégations/promotions classiques pour les deux derniers de Ligue 1 et les deux premiers de Ligue 2. La dernière place dans l'ascenseur se jouera donc lors d'un match de barrage aller-retour entre le 18e de Ligue 1 et le 3e de Ligue 2. Les trois promus Dijon, Metz et Nancy sont logiquement concernés au premier chef. Mais d'autres clubs implantés depuis un moment en L1 ne sont pas à l'abri.

Le programme

La Ligue 1 devance la Premier League, dont le coup d'envoi est donné samedi. Pour l'Espagne et l'Italie, il faudra encore attendre une semaine. La Bundesliga allemande ne recommencera, elle, que le 26 août.

Vendredi 12 août

(20h00) Bastia - Paris SG

(20h30) Monaco - Guingamp

Samedi 13 août

(17h00) Bordeaux - Saint-Etienne

(20h00) Caen - Lorient

Dijon - Nantes

Metz - Lille

Montpellier - Angers

Dimanche 14 août

(15h00) Nancy - Lyon

(17h00) Nice - Rennes

(20h45) Marseille - Toulouse

   - Aucun(e)
-

>> À LIRE AUSSi : Le calendrier de la saison en détail