Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020 -2021 du Racing Club de Strasbourg

Ligue 1 : Rennes, le match de la dernière chance pour l'entraîneur strasbourgeois Thierry Laurey ?

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Un nouveau revers du Racing Club de Strasbourg ce vendredi face à Rennes pourrait entraîner la chute de Thierry Laurey. Le pugnace entraîneur espère un sursaut d'orgueil de la part de ses joueurs, dont il vante toujours l'état d'esprit, tout en déplorant les errements défensifs à répétition.

Thierry Laurey (ici lors du match face à Nice) espère un sursaut d'orgueil de ses joueurs ce vendredi contre Rennes
Thierry Laurey (ici lors du match face à Nice) espère un sursaut d'orgueil de ses joueurs ce vendredi contre Rennes © Maxppp - Jean-Marc Loos

En coulisses, les dirigeants du Racing Club de Strasbourg affirment que rien n'est décidé à l'avance, mais une nouvelle déconvenue ce vendredi dans une Meinau à huis clos, pourrait être fatale à Thierry Laurey. Rien ne tourne rond depuis le début de saison, entre une préparation plombée par le coronavirus, la méforme de certains cadres et la blessure de l'excellent gardien de but Matz Sels. Le Racing a perdu neuf de ses onze matchs de Ligue 1 et présente la pire défense du championnat avec 23 buts encaissés (autant que Brest).

Mais l'entraîneur strasbourgeois voit du mieux dans les prestations de son équipe : "Je trouve qu'on se rapproche de plus en plus de ce qu'on peut avoir, mais pour l'instant, il y a toujours un petit truc, un grain de sable, qui vient bloquer la mécanique. Il faut qu'on arrive à éliminer ça. On y travaille depuis plusieurs semaines, de façon à ce que les garçons, en donnant peut-être plus qu'ils ne peuvent, arrivent à faire disparaître ce manque de réussite. On est à la recherche d'un poil de réussite supplémentaire. À un moment donné, il va bien falloir que ça tourne."

Enlever le frein à main

Pour expliquer cette entame de championnat ratée, Thierry Laurey invoque donc un manque de réussite, des défaillances individuelles, il y ajoute une pointe de mystère ("Je tairai certaines des raisons objectives" (NDLR du mauvais départ du Racing)), mais il continue à louer l'investissement de ses joueurs et assure qu'ils sont toujours derrière lui. "Les garçons ont un bon état d'esprit, martèle-t-il. Mais quand on est 18ème, 19ème ou 20ème du classement, tu joues avec le frein à main. Il faut qu'ils retrouvent la confiance, et qu'ils ne pensent pas qu'ils sont soudain devenus soudain des mauvais joueurs de football, ce qui n'est pas vrai".  

Thierry Laurey a donc fait davantage dans la psychologie ces derniers temps, "en changeant quelque peu son type de management", en multipliant les entretiens avec ses joueurs. Reste à savoir si son discours passe toujours auprès du vestiaire.

"Je suis persuadé qu'on va remonter"

La saison passée, le Racing s'était sorti du guêpier, en remontant de la dernière place (après la dixième journée de Ligue 1) jusque dans la première moitié de tableau. Thierry Laurey espère plus que jamais un pareil revirement de situation : "Je suis persuadé que l'on va remonter au classement, mais il faut enclencher la première. C'est toujours pareil, si avec ta voiture tu veux avancer, il faut que tu mettes la première". 

Inverser la tendance rapidement pour ne pas revivre les saisons galère des années 2000

Si l'on remonte un peu plus loin, dans les années 2000, Racing a connu trois descentes de Ligue 2 en Ligue 1, en 2001, en 2006 et en 2008. Des mauvais souvenirs pour les Yacine Abdessadki, Guillaume Lacour, Cédric Kanté et consorts. Difficile de comparer les situations et les époques, même si Cédric Kanté, qui a vécu la descente de 2006 en tant que titulaire, distingue certains points communs : "Il y a une analogie à faire, car il y a une crise de résultats, on est un peu dans la même situation, avec à chaque fois, des motifs de satisfaction, d'espoir quand on sort des matchs. Mais les résultats restent, semaine après semaine, négatifs. La différence avec 2006, c'est que là on a clairement identifié le souci. Il est presque exclusivement défensif. Il faut voir comment régler rapidement ce problème et inverser la tendance avant la trêve, sinon ça va être mission impossible".

Face à Rennes, le Racing sera privé de son défenseur Alexander Djiku, blessé. Un autre défenseur Lamine Koné, incertain, fait partie du groupe de 21 joueurs retenus par Thierry Laurey. Ils rejoignent à l'infirmerie Sels, Siby et Mothiba.

Racing - Rennes, c'est à suivre dès 19 heures ce vendredi sur France Bleu Alsace. Coup d'envoi à 21h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess