Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : contre Nîmes, le Stade Rennais veut retrouver l'efficacité

-
Par , France Bleu Armorique

Après trois matchs de Ligue 1 sans gagner, ni même marquer, les joueurs du Stade Rennais accueillent Nîmes, 17e de Ligue 1, ce dimanche (17 heures) au Roazhon Park. Une belle occasion de retrouver le chemin du but et de la victoire.

A Lille, contre Brest (ici) et à Reims, les Rennais n'ont pas su contourner les défenses adverses.
A Lille, contre Brest (ici) et à Reims, les Rennais n'ont pas su contourner les défenses adverses. © AFP - Damien Meyer

Il y a des séries que l'on préférerait s'éviter. Les Rennais n'ont inscrit aucun but lors des trois dernières rencontres de Ligue 1 (défaites 1-0 à Lille et à Reims, et match nul 0-0 contre Brest). En championnat, cela faisait presque cinq ans que cela ne leur était pas arrivé. Il faut remonter à mai 2015, et aux trois derniers matchs de la saison pour retrouver trace de pareil enchaînement. Et encore, à l'époque, les Rennais n'avaient plus rien à jouer, alors qu'ils sont en ce moment à la lutte pour l'Europe, voire la Ligue des Champions.

Les statistiques rennaises sur ces trois matchs font peur. Huit tirs cadrés en tout, et aucune réelle occasion dangereuse, mis à part quelques situations pendant une vingtaine de minutes contre Brest. Et la surface adverse ressemble un peu à un épisode de Rendez-vous en terre inconnue. A Lille et à Reims, les Rennais ont touché seulement 13 ballons par match dans la surface, contre plus de 20 habituellement. 

Et pourtant, les joueurs changent, mais le mur adverse reste infranchissable. Pendant cette période, Raphinha, Tait, Del Castillo, Bourigeaud, Gboho, Da Cunha, Niang et Siebatcheu ont été alignés comme titulaires sur les postes offensifs. Seul Adrien Hunou a dû se contenter d'entrées en jeu.  

Sur la pelouse de son ancien club, Reims, Jordan Siebatcheu a été relancé sans trop de succès par Julien Stéphan.
Sur la pelouse de son ancien club, Reims, Jordan Siebatcheu a été relancé sans trop de succès par Julien Stéphan. © Maxppp - Christian Lantenois

Les états de formes sont aussi disparates. Excellent depuis le début de l'année 2020, Flavien Tait semble marquer un peu le pas. M'Baye Niang n'a plus marqué en championnat depuis le 21 décembre, Adrien Hunou une seule fois. Romain Del Castillo, étincelant en Coupe de France, est souvent préservé en Ligue 1, Lucas Da Cunha et Yann Gboho ont des petits pépins physiques... Julien Stéphan semble chercher la bonne formule, mais refuse de pointer du doigt ses joueurs offensifs. 

Cela a été une bonne partie de notre travail de la semaine 

"Ca part de derrière jusqu'à devant, assure l'entraîneur. Lorsque l'on a beaucoup marqué, contre Nantes, à Angers, c'est parce que les ballons ont été amenés dans des bonnes conditions pour nos joueurs offensifs, que l'on a crée des déséquilibres et des supériorités numériques. Cela a été une bonne partie de notre travail de la semaine." L'un des dynamiteurs de cette équipe, Romain Del Castillo confirme : "les joueurs offensifs, on est restés plus longtemps après les entraînements pour retrouver l'efficacité". 

A Reims, les Rennais de Flavien Tait ont été bien contenus par les Rémois de Marshall Munetsi.
A Reims, les Rennais de Flavien Tait ont été bien contenus par les Rémois de Marshall Munetsi. © Maxppp - Christian Lantenois

Parce que cette semaine, en effet, les Rennais ont pu travailler sérieusement. Pour la première fois depuis le 24 janvier, ils n'avaient pas de match programmé en semaine, et ont pu utiliser ces six jours entre le match à Reims et la rencontre face à Nîmes pour y faire la meilleure impression possible. "On a vocation à attaquer, à essayer de créer du déséquilibre, encore plus à domicile", dit Stéphan qui s'attend, ce dimanche à un match "avec davantage d'espaces, plus ouvert"

Stéphan s'attend à un match ouvert

16e défense de Ligue 1, les Crocos ont du mal parfois, à ne pas se faire submerger. Mais fermer, "mettre le bus", ce n'est pas leur style. D'autant que c'est par le jeu, par l'offensive qu'ils ont relevé la tête en 2020. Les recrues offensives au mercato d'hiver, avec les arrivées du meneur de jeu Yassine Benrahou, prêté par Bordeaux (deux buts, une passe décisive), de Moussa Koné de Dresde (deux buts) et de Nolan Roux de Guingamp (un but), ont fait un bien fou aux hommes de Bernard Blaquart. 

Les Nîmois Lamine Fomba, Lucas Deaux et Renaud Ripart, qui entourent ici Eduardo Camavinga, sont transfigurés par rapport au match aller.
Les Nîmois Lamine Fomba, Lucas Deaux et Renaud Ripart, qui entourent ici Eduardo Camavinga, sont transfigurés par rapport au match aller. © Maxppp - Jean-Michel Mart

Derniers avec 12 points à l'issue de la 19e journée, ils sont tout simplement la meilleure équipe de Ligue 1 sur la phase retour, avec 15 points pris sur 18 possibles, dont quatre victoires consécutives. Des statistiques qui leur ont permis de sortir de la zone rouge (17e) et de ne pas se présenter au Roazhon Park en victime expiatoire. Pour autant, les Rennais, qui enchaîneront avec un déplacement à Toulouse, dernier, auraient intérêt à mettre des points, et des buts de côté. 

Le groupe rennais

Un doute existe sur la présence d'Hamari Traoré et de Faitout Maouassa, sorti à la mi-temps à Reims. Dans le doute, le jeune arrière gauche de la réserve Adrien Truffert est appelé dans le groupe pour la première fois. 

Absents : Morel, Nyamsi, Grenier, Martin, Johansson, Da Cunha, Güçlü (blessés), Bonet, Mandanda, Gboho (choix)

Le groupe nîmois

Paul Bernardoni, Lucas Dias - Sofiane Alakouch, Anthony Briançon, Loïck Landre, Florian Miguel, Gaëtan Paquiez - Yassine Benrahou, Lucas Buades, Zinedine Ferhat, Lamine Fomba, Romain Philippoteaux, Sidy Sarr, Antoine Valerio, Théo Valls – Moussa Koné, Renaud Ripart, Nolan Roux.

Deux absents de marque côté nîmois. Le capitaine Pablo Martinez, suspendu pour accumulation de cartons jaunes et l'ancien Nantais Lucas Deaux, blessé. 

Le match aller 

Pas besoin de se plonger trop loin dans les archives pour retrouver le match aller : il date d'il y a à peine un mois. Dans cette rencontre reportée de la 12e journée, censée se tenir en novembre, les Rennais étaient allé faire une bonne opération, en s'imposant à Nîmes (0-1), sur un but d'Adrien Hunou. 

Très solides défensivement, et pas inquiétés par des Crocodiles alors en plein doute, les Rennais, avaient pour une fois, fait preuve de réalisme, et avaient converti leur seule occasion franche, sur une volée du pied gauche d'Adrien Hunou, qui avait profité d'un mauvais dégagement de Pablo Martinez. Une victoire qui avait permis aux hommes de Julien Stéphan, après la défaite contre Marseille, de conforter leur troisième place au classement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess