Football

Ligue 1 : les résultats et le classement de la 11e journée

Par Germain Arrigoni, France Bleu vendredi 28 octobre 2016 à 3:30 Mis à jour le dimanche 30 octobre 2016 à 23:41

Emmenés par Mario Balotelli, les Aiglons continuent de planer sur la Ligue 1
Emmenés par Mario Balotelli, les Aiglons continuent de planer sur la Ligue 1 © AFP - VALERY HACHE

Vainqueur de Nantes, Nice a conforté sa place en tête de la Ligue 1 dimanche après le nul de Monaco à Saint-Etienne. Paris reste sur le podium après avoir renoué avec la victoire comme Lyon. Marseille et Bordeaux ont fait un triste match nul en clôture de la 11e journée. Lorient est lanterne rouge.

Le programme et les résultats de la 11e journée

Écoutez en direct le match de l'équipe de votre choix avec les commentaires de France Bleu

Sélectionnez le match que vous voulez revivre avec les commentaires de France Bleu en cliquant sur l'onglet en haut à gauche de la vidéo !

Les Aiglons planent sur la Ligue 1

Nice avait l'occasion de creuser l'écart en tête de la Ligue 1. Les Aiglons ne l'ont pas ratée. L'OGCN a corrigé Nantes (4-1) à l'Allianz Arena pour compter six points d'avance sur Monaco et Paris. De retour de blessure, Mario Balotelli n'a pas mis longtemps avant de faire parler la poudre en étant à l'origine de l'ouverture du score de Wylan Cyprien (9e) avant de doubler la mise avec un sang-froid inégalable, seul face au gardien nantais Rémy Riou (27e). La réduction du score d'Emiliano Sala n'a été qu'un feu de paille (47e). Alassane Plea (60e) puis de nouveau Cyprien (65e), après un beau travail de Balotelli, ont aggravé la marque pour donner encore plus d'ampleur au succès niçois, une 6e victoire d'affilée. Pour Nantes et son entraîneur René Girard, la situation ne s'arrange pas avec cette 2e défaite consécutive, la 6e en L1.

Monaco freiné, Paris relancé

La meilleure attaque de L1 a été neutralisée par les Verts. Monaco a repris la deuxième place de la Ligue 1 après un résultat nul (1-1) obtenu samedi sur le terrain de Saint-Etienne. L'ASM, qui recevra le CSKA Moscou en Ligue des Champions mercredi, devance le Paris SG à la différence de buts. Monaco, qui n'avait plus fait match nul depuis neuf rencontres (7 victoires, 2 défaites) a rapidement ouvert la marque par le défenseur polonais Kamil Glik qui reprenait victorieusement un coup franc joué de l'aile gauche par Thomas Lemar (5). Les Stéphanois ont vite égalisé par Loïc Perrin dont la reprise de la tête trouvait la cible à la réception d'un coup franc joué de la gauche par Jordan Veretout (18). De leur côté, les Verts, désormais invaincus depuis quatre matches toutes compétitions confondues et qui joueront jeudi une rencontre déterminante pour leur avenir en Europa League sur la pelouse du club azéri de Qabala, restent dans le haut du tableau.

Paris a gagné sans convaincre. Cinq jour après avoir buté sur la défense en béton de l'OM (0-0), le Paris Saint-Germain ne s'y est pas laissé prendre une deuxième fois par Lille. En ouverture de la 11e journée de Ligue 1, les Parisiens rencontraient au Stade Pierre-Mauroy une équipe dans laquelle Frédéric Antonetti alignait pas moins de neuf joueurs à vocation défensive. Le verrou a failli craquer à la 23e mais Di Maria se voit refuser le but pour une main devant Enyeama. Par la suite, Cavani a multiplié les ratés avant de finalement faire trembler les filets après un enchaînement dans la surface avec l'Argentin (65e). Paris reste dans le wagon de tête. Le LOSC est mal classé.

Guingamp et Rennes se rapprochent du podium, Lyon respire mieux

La bonne opération de la journée est à mettre à l'actif de Guingamp. Un but de De Pauw en fin de rencontre (78e) a permis à l'EAG de battre Angers (1-0) à Roudourou et poursuivre son rêve en tutoyant le podium.

Le Stade Rennais continue de se rapprocher du podium. Venu jouer le contre comme à son habitude, Metz n'a pourtant pas démérité mais s'est incliné à Rennes (1-0) face à des Bretons qui semblent invincibles sur leurs terres, avec cinq victoires et un nul. Benoît Costil a ainsi sauvé les siens à la 23e minutes devant Renaud Cohad,. Fnalement privé de Yoann Gourcuff, blessé de dernière minute, Rennes a mis plus de 45 minutes à trouver la bonne carburation en attaque. Il a fallu ce lumineux extérieur du pied de Benjamin André pour trouver Paul-Georges Ntep démarqué sur la gauche, ce qui a permis à ce dernier d'adresser un centre remarquablement dosé pour Saïd qui envoyait sa volée sous la barre (1-0, 57e). Les Grenats ont subi une 4e défaite de rang et doivent commencer à regarder vers le bas du classement.

En pleine crise sportive, Lyon et son entraîneur Bruno Genesio ont ramené une précieuse victoire de Toulouse (2-1) grâce à un doublé d'Alexandre Lacazette, après avoir été réduit à dix en seconde période. Après 8 défaites depuis le début de la saison, toutes compétitions confondues, l'OL n'avait pas le droit à l'erreur et son technicien se savait en grand danger en cas de nouveau faux-pas chez des Toulousains tombeurs du PSG et de Monaco. Les Lyonnais ont eu de la réussite avec notamment un penalty qui aurait dpu être accordé en fin de rencontre pour une faute de Morel dans la surface de réparation. S'ils n'ont pas spécialement brillé au Stadium, ces trois points acquis en infériorité numérique apaisent quelque peu le climat avant un autre déplacement de tous les dangers sur la pelouse de la Juventus Turin, mercredi en Ligue des Champions.

Marseille-Bordeaux, sieste au Vélodrome

Dans un Vélodrome plein à craquer, la première de Rudi Garcia devant le public marseillais a accouché d'un spectacle pas très rassurant. Le nouvel entraîneur de l'OM, qui avait fait jusqu'ici un sans-faute avec un nul chez l'ennemi parisien (0-0) puis un succès en Coupe de la Ligue à Clermont (2-1), a pu mesurer contre Bordeaux l'ampleur de sa tâche (0-0). Marseille a poussé les vingt premières et les vingt dernières minutes, avec un Florian Thauvin dans tous les bons coups, mais n'a pu offrir une victoire à un public qui voulait croire la Révolution déjà gagnée. L'OM ne gagne qu'une place, montant à la 10e. L'objectif numéro un, la première moitié de tableau, est rempli, mais le Vélodrome est resté sur sa faim. Les Girondins sont repartis avec un point du Vélodrome pour rester devant leur adversaire du soir.

Lorient laisse filer deux précieux points, Nancy coule Caen

La série noire se poursuit pour les Lorientais. Ils ont laissé filer deux points précieux contre Montpellier, concédant le nul 2-2 alors qu'ils menaient 2-0. Ce septième point pris cette saison ne permet pas à Lorient de quitter sa place de lanterne rouge alors que les Merlus n'ont toujours pas de coach depuis que Sylvain Ripoll a été relevé de ses fonctions après quatre défaites consécutives. Pour le MHSC, très affaibli par les blessures et une épidémie de gastroentérite, qui l'a contraint à se présenter avec seulement 15 joueurs valides, ce 11e point lui permet de s'éloigner de la zone rouge.

Nancy, qui a rapidement mené 2-0, a logiquement battu Caen sur le même score dans le match des mal-classés pour respirer un peu et revenir à un point de son adversaire du soir au classement. L'ASNL, qui avait déjà dominé les Caennais en Coupe de la Ligue mercredi (4-2), a pris le dessus sur le Stade Malherbe en première période, avant de gérer son avance en deuxième sans vraiment connaître de grosses frayeurs. Les Normands, qui se sont montrés très maladroits, n'ont guère inquiété le gardien lorrain. Les hommes de Patrice Garande restent englués dans le bas du tableau.

Bastia n'a pas concrétisé sa nette domination contre Dijon (0-0), butant sans cesse sur un Baptiste Reynet en grande forme. En enchaînant un 4e match sans victoire en championnat, les Corses restent englués à la 14e place, avec un maigre matelas d'un point d'avance sur le barragiste. Les Dijonnais, eux, se satisferont du résultat : ils gardent leur bonne dynamique intacte - cinq matches sans défaite en L1, la plus longue de l'histoire du club dans l'élite.

(avec AFP)

Le classement

  - Aucun(e)
- LFP

Le calendrier de la saison en détail

Partager sur :