Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

SM Caen - Romain Poyet (Amiens) "Ceux qui vont s'en sortir sont ceux qui se détacheront de l'enjeu"

Romain Poyet était l'invité de Allo Malherbe ce lundi. L'entraîneur adjoint d'Amiens et ex-malherbiste s'est exprimé sur le sprint final pour le maintien qui concerne 5 à 6 équipes dont le SM Caen et Amiens. Même si l'écart entre les 2 équipes a fondu de moitié, les Picards ne cèdent pas à la peur.

Romain Poyet (debout) aux côtés de Christophe Pelissier (Assis à sa gauche) dans Allo Malherbe ce lundi soir
Romain Poyet (debout) aux côtés de Christophe Pelissier (Assis à sa gauche) dans Allo Malherbe ce lundi soir © Maxppp - Touchart

Caen, France

Romain Poyet a porté une saison et demi le maillot du SM Caen (2012-2014) avant de finir sa carrière de joueur à Amiens et de devenir l'adjoint de Christophe Pelissier où il a connu la montée en Ligue 2 puis en Ligue 1.

Les supporters du SM Caen se souviennent du but de Romain Poyet qui avait permis au club normand de s'imposer à Monaco en Ligue 2. Six ans plus tard, il aura peut-être l'occasion dans quinze jours de faire redescendre le club de la principauté cette fois sur le banc d'Amiens. 

"C'est vrai que c'est un beau souvenir pour moi mais on sait que la fin de saison va être compliqué pour tout le monde. Il y a un groupe de cinq-six équipes qui va batailler jusqu'au bout dont Caen, Amiens, Monaco avec des matchs engagés avec beaucoup d'enjeux. 

Ceux qui vont s'en sortir sont ceux qui vont se détacher de l'enjeu parce que cela reste un match de foot. Il ne faut pas se crisper et jouer le plus relâché possible même si c'est facile à dire et pas facile à faire."

Avec six matchs nuls sur les sept dernières journées, Amiens avance lentement vers son maintien tout en voyant son avance sur le SM Caen, désormais barragiste, fondre de moitié.

"C'est les contextes des matchs. La semaine dernière, on a joué contre Strasbourg qui avait concédé deux défaites et qui était venu pour fermer un petit peu le jeu. C'est un petit peu à domicile qu'on est sur notre faim mais ce n'est pas une question de peur. Tout le monde joue son va-tout jusqu'à la fin mais on se crispe pas. On est sur une dynamique malgré tout. On prend des points à chaque match et c'est important.

L'un des tournants de la saison d'Amiens a été sa victoire au match retour contre le SM Caen (1-0), ce qui lui permet aujourd'hui d'être hors de la zone rouge.

"Ce match-là a déclenché beaucoup de choses puisqu'on était dans une période compliquée. Cela faisait longtemps qu'on ne gagnait pas et qu'on ne prenait pas de points.  C'est vrai que ce soir-là, c'était un peu un match à six points. Cela a enclenché une dynamique chez nous et d'enchaîner pas mal de performance avec trois victoires à domicile.

Cela a été un vrai tournant en février et l'avance qu'on a aujourd'hui on la doit un petit peu à ce match-là. Il faudra la garder jusqu'au bout. Je vois que Caen réagit très bien en ce moment, gagne des matchs et met la pression à tout le monde.

Amiens reste maître de son destin et une victoire ce week-end contre Toulouse pourrait permettre aux footballeurs picards de faire un grand pas vers le maintien.

On ne va pas commencer à regarder les matchs des autres équipes. C'est vrai qu'une victoire contre Toulouse nous ferait le plus grand bien, avec des cas de figures pourrait nous maintenir. Maintenant on va se concentrer sur nous. Je souhaite le meilleur à Caen mais j'espère qu'on va se maintenir également."