Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1. Solide à défaut d'être flamboyant, le Stade Rennais ramène trois points précieux de Toulouse

-
Par , , France Bleu Armorique

Après une ouverture du score précoce, les Rennais ont géré cette rencontre face au dernier de Ligue 1 pour l'emporter 2-0. Le Stade Rennais n'a pas eu à trop forcer pour s'assurer de conserver sa place sur le podium au terme de cette 27e journée de Ligue 1.

Faitout Maouassa célèbre avec ses coéquipiers après avoir inscrit le deuxième but rennais.
Faitout Maouassa célèbre avec ses coéquipiers après avoir inscrit le deuxième but rennais. © AFP - Rémy Gabalda

Les deux mi-temps auront certes été inégales en terme de qualité de jeu, mais au final ce sont trois points supplémentaires acquis sans forcer qui viennent conforter la troisième place du Stade Rennais. Les hommes de Julien Stéphan mettent la pression le quatrième, Lille, qui joue à Nantes ce dimanche, et emmagasinent de la confiance avant la demi-finale de coupe de France de ce jeudi face à Saint-Etienne.

Le film du match

Il aura suffi de trois minutes de jeu au Stade Rennais pour ouvrir la marque ce samedi soir. Superbement lancé en profondeur par Raphinha, Bourigeaud trompe Goicoechea d'un lob parfait (3', 1-0). "Ça me fait du bien, sourit l'ancien lensois qui inscrivait là son deuxième but de la saison, contre neuf la saison dernière. Durant les deux dernières années j'y avais pris goût, et le fait de ne pas marquer, ça me manquait un peu".
"Je suis content pour lui, parce que c'est un joueur généreux, qui courrait depuis quelque temps après des statistiques. Ça va lui faire du bien", abonde son entraîneur Julien Stéphan.

Plus timide ensuite, le Stade Rennais subit, sur une frappe de Boisgard (18e) et une tête de Diakité (44e) bien sauvée par Mendy. Sur un bel échange avec Del Castillo, Maouassa aurait pu creuser l'écart à la 38e minute, mais la frappe du latéral vient mourir au pied du poteau toulousain.

En seconde période, les Rennais rentrent des vestiaires avec des intentions : en trois minutes, Niang dégaine à trois reprises, sans tromper Goicoechea, malgré une belle frappe du gauche notamment (48e) qui heurte la barre transversale adverse. Suite à ces opportunités, Rennes recule et Sangaré (68e), puis Saïd (77e) tentent leur chance, sans succès. "On a un petit peu trop reculé, on a été un petit peu trop passifs", reconnaît Julien Stéphan. 

Le but de Faitout Maouassa était bien involontaire.
Le but de Faitout Maouassa était bien involontaire. © Radio France - Rémy Gabalda

A la 56e, Niang se voit refuser un but pour un hors-jeu d'un mètre d'Hamari Traoré, passeur sur l'action. Contre le cours du jeu, Maouassa aggrave la marque grâce à une centre sec depuis le côté gauche, que le portier toulousain boxe des poings dans ses propres filets (83', 2-0). Un geste involontaire, confirme le buteur : "c'était pas volontaire. Flavien Tait a le ballon sur le côté, je dédouble. Je la touche de l'extérieur, et je veux centrer fort devant le but. Et comme je l'ai bien prise, le ballon a pris un effet extérieur et est parti au premier poteau." Il aura donc fallu un centre manqué pour permettre aux Rennais de se mettre à l'abri.

La sortie de Raphinha

Si la victoire n'a pas été flamboyante, Rennes s'offre le luxe d'aborder sa demi-finale de coupe de France du jeudi 5 mars avec le plein de confiance. Mais un fait de jeu étonne tout de même : sorti à la 71e par son coach, Raphinha est pris d'une grosse colère. Le Brésilien ne salue pas Julien Stéphan et frappe violemment un siège du banc de touche toulousain. Visiblement frustré, peut-être par son face à face manqué en fin de première mi-temps face à Goicoechea. 

"On réglera ça entre nous, calme Stéphan. Les joueurs sont des compétiteurs. C'est une réaction épidermique d'un joueur qui était déçu de sortir". Déçu mais sa réaction semble difficilement compréhensible, au regard de l'échéance de jeudi contre Saint-Etienne, qui pouvait justifier de reposer l'ailier. 

Les notes

  • Mendy : 6 
  • Traoré : 4 
  • Maouassa : 6 
  • Gnagnon : 6,5 
  • Da Silva : 5,5 
  • Nzonzi : 6 
  • Camavinga : 6 
  • Bourigeaud : 6 
  • Raphinha : 5,5 
  • Niang : 5 
  • Del Castillo : 4,5

Les réactions

Le coronavirus perturbe le protocole

Alors que les événements rassemblant plus de 5000 personnes ont été interdits par le gouvernement pour empêcher la propagation du coronavirus, la Ligue 1 a tout de même suivi son cours ce lundi. Bien que les joueurs soient en contact tout au long des 90 minutes, la Ligue leur a demandé de ne pas se serrer la main avant la rencontre. Mais les mesures prises n'ont pas toutes été respectées. Se pose désormais la question des rencontres à venir : les stades pourront-ils toujours accueillir du public ? Des réponses devraient être données dans les prochaines heures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu