Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : "J'ai tout de suite aimé le challenge", affirme le néo-rennais Steven Nzonzi

-
Par , France Bleu Armorique

Le milieu de terrain Steven Nzonzi, unique recrue du mercato d'hiver rennais, a été présenté à la presse, ce lundi. Il est prêté jusqu'à la fin de la saison par le club italien de l'AS Roma, un prêt qui se prolongera jusqu'à la fin de la saison 2020/2021 si Rennes termine dans les trois premiers.

Steven Nzonzi dans les travées du Roazhon Park, ce lundi, lors de sa présentation.
Steven Nzonzi dans les travées du Roazhon Park, ce lundi, lors de sa présentation. © Maxppp - Joel Le Gall

Il a été gâté par sa première soirée au Roazhon Park. Vendredi, Steven Nzonzi était dans les tribunes du stade, pour la victoire folle face au rival nantais (3-2) au bout du temps additionnel. Avant cela, il était descendu sur la pelouse, avant le match, pour être présenté au public qui avait rempli l'enceinte rennaise. "Il y avait une très belle ambiance. Et puis il y a cette fin très positive pour le groupe, pour le club, c'était magnifique, raconte-t-il.

Ce lundi, à froid, aux côtés de son nouvel entraîneur Julien Stéphan, et de son nouveau président Olivier Létang, Steven Nzonzi a expliqué, pendant la demie heure qu'a duré sa conférence de presse, les raisons de son choix, lui qui est devenu vendredi la première et la seule recrue hivernale du Stade Rennais. 

Steven Nzonzi a déjà foulé la pelouse du Roazhon Park vendredi, en marge du derby.
Steven Nzonzi a déjà foulé la pelouse du Roazhon Park vendredi, en marge du derby. © Maxppp - Marc Ollivier

Première information, Nzonzi pourrait rester un peu plus longtemps que prévu en Rouge et Noir. S'il est en effet prêté à Rennes jusqu'à la fin de la saison, il restera une saison supplémentaire si Rennes termine dans les trois premiers de Ligue 1 au mois de mai. 

Un mois et demi sans jouer

Un prêt qui s'est finalisé dans les dernières heures du mercato parce que le président Olivier Létang avait senti "une envie forte, réciproque. Steven avait une pris une décision unique de venir au Stade Rennais. Il avait d'autres propositions, mais il n'avait que cela en tête". Quitter la Turquie, et Galatasaray, où il a passé le début de saison, déjà en prêt, était, c'est sûr, devenu indispensable. 

A Istanbul, Nzonzi avait été écarté pour "comportement inapproprié". Lui évoque "des petits détails" dont il ne veut pas parler, liés à "un pays différent, une organisation différente". Toujours est-il qu'il n'avait plus joué depuis le 11 décembre, et un match de Ligue des Champions, au Parc des Princes, contre le Paris Saint-Germain. 

J'ai tout de suite aimé le challenge

Mais alors pourquoi Rennes, qui avait déjà essayé de l'engager l'été dernier ? "J'ai tout de suite aimé le challenge, raconte Nzonzi. C'est un club qui donne l'image d'évoluer très positivement. J'ai discuté avec le président, ça s'est très bien passé. Toutes ces énergies, tout m'a tout de suite plu". Et malgré les dernières propositions anglaises évoquées par Olivier Létang, la tête du joueur était à Rennes. 

L'arrivée d'un champion du monde, le premier a venir au Stade Rennais avec ce statut depuis Bernard Lama en 2000, permet aussi de dire que le Stade Rennais a changé de dimension. "Cela veut probablement dire que l'image du club évolue positivement, et que beaucoup de personnes du milieu de football se disent qu'il se passe quelque chose à Rennes."

Steven Nzonzi aux côtés de Julien Stéphan et Olivier Létang.
Steven Nzonzi aux côtés de Julien Stéphan et Olivier Létang. © Maxppp - Joel Le Gall

A 31 ans, Nzonzi, qui a joué en Ligue 2 à Amiens avant de partir six ans en Angleterre, va découvrir la Ligue 1, "un bon championnat avec de très bons joueurs", dit-il. Et apporter un profil différent au milieu de terrain rennais, lui, la sentinelle, le pur numéro 6, quand l'effectif des Rouge et Noir regorge, avec Eduardo Camavinga, James Léa Siliki, Benjamin Bourigeaud et Clément Grenier, de joueurs plus portés vers l'avant. 

"Il est différent, confirme Julien Stéphan. Par son expérience, par sa maturité, par son profil, son bagage technique, sa taille. Quand on a des joueurs de qualité dans un effectif, nous, les entraîneurs, sommes souvent un peu meilleurs.". Et par son expérience, du haut de ses 34 matchs de Ligue des Champions avec Galatasaray et Séville, largement au dessus des autres Rennais (Jérémy Morel en a 24, Clément Grenier 4, M'Baye Niang 2, Jonas Martin, 1). 

Il ne jouera pas à Lille mardi 

Avec tous ces milieux de terrains, auxquels va s'ajouter Jonas Martin lorsqu'il sera remis, cela risque de poser des problèmes de riches à l'entraîneur rennais, qui ne voit pas le souci. "Il n'y a rien de mieux pour un entraîneur qu'un groupe où il y a de la concurrence. Elle obligera tout le monde à élever le niveau de jeu. Ensuite, on peut rester à deux au milieu, passer à trois. Je ne suis pas fermé sur les différentes options, avec des profils de joueurs qui peuvent se compléter". 

En 4-3-3  ou en 4-4-2, Nzonzi ne jouera en tout cas pas, ce mardi à Lille, encore trop juste physiquement. Il pourrait faire ses grands débuts en Rouge et Noir, numéro 25 sur le dos, contre Brest samedi, ou en Coupe de France, le mardi suivant contre Belfort. 

La fiche de Steven Nzonzi

31 ans.
Né le 15 décembre 1988 à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine)
Milieu défensif
1,95m, 75 kg
Nationalité : française (14 sélections)
Historique : SC Amiens (2007-2009), Blackburn Rovers (2009-2012), Stoke City (2012-2015), Sevilla FC (2015-2018), AS Roma (2018-2019), Galatasaray (2019-janvier 2020).
Palmarès : vainqueur de la Coupe du monde (2018), vainqueur de la Ligue Europa (2016).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess