Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : "Submergés" par l'OM, les Girondins de Bordeaux marquent le pas (3-1)

-
Par , France Bleu Gironde

Face à l'OM ce samedi 17 octobre, les Girondins de Bordeaux ont pu apprécier le fossé qui les sépare des équipes jouant les places européennes. Timorés, trop justes techniquement, ils ont été "submergés" reconnaît le coach Jean-Louis Gasset.

Les Girondins ont été dépassés au Vélodrome.
Les Girondins ont été dépassés au Vélodrome. © Maxppp - Maxppp

"Il n'y a pas grand-chose de positif." Jean-Louis Gasset n'avait que peu de mots pour défendre son équipe après la défaite contre l'OM ce samedi (3-1). Les Girondins de Bordeaux, qui ont commencé la rencontre sur le mauvais pied, ont fait les frais de leur fébrilité dès la 5ème minute, où Thauvin a profité des largesses défensives pour placer une frappe enroulée en lucarne (1-0). "Le mal était fait, et on a réagi trop tard" a estimé au micro de Canal+ le capitaine du soir Benoît Costil, lucide sur la différence de niveau entre les deux équipes. Longtemps à la bagarre pour jouer les premiers rôles dans l'élite, avec une rivalité à son sommet dans les années 80-90, l'OM et Bordeaux ne boxent plus dans la même catégorie.

Notre championnat à nous, contre Nîmes - Benoît Costil

Entre l'OM qui s'apprête à faire son retour en Ligue des champions et les Girondins qui ont terminé 12èmes la saison passée, l'écart se creuse et était visible ce samedi. "C'est techniquement que Marseille nous a fait courir et nous a submergés par moments" dit Jean-Louis Gasset, qui espère que ses joueurs ont pris conscience du fossé à combler pour être à la hauteur de l'OM. "Les gens qui pensent qu'ils sont techniques [ont vu] le niveau qu'il faut atteindre pour devenir une bonne équipe (...) c'est contre des grosses équipes qu'on se jauge, et on a vu qu'on avait encore beaucoup de travail."

Benoît Costil, qui a arrêté un penalty mais a été lobé sur les deux premiers buts marseillais, a lui aussi reconnu du "déchet technique." Toujours au micro de Canal+, le gardien girondin a également sous-entendu que Bordeaux devait regarder vers la seconde moitié de tableau et non la première. "On va repartir au travail, relever la tête et travailler dans notre championnat à nous, contre Nîmes (...) Ce n'est pas dramatique mais c'est emmerdant (...) on est capables de faire de bonnes choses mais il faut qu'on progresse sur la régularité, sur 90 minutes." 

Après le match contre Nîmes à domicile ce dimanche 25 octobre, les Girondins vont enchaîner un marathon avec quelques grosses écuries au programme : d'ici fin novembre, Monaco, Rennes et le PSG donneront l'occasion aux Bordelais de prouver qu'à défaut de jouer les places européennes, ils peuvent être capables d'un coup d'éclat.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess