Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020 -2021 du Racing Club de Strasbourg

Ligue 1 - Thierry Laurey, après le match nul de Strasbourg face à Brest : "Il y a peut-être des télés cassées"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Le Racing Club de Strasbourg laisse échapper une victoire qui lui tendait les bras ce mercredi face à Brest (2-2), en encaissant deux buts en toute fin de match, sur des erreurs individuelles. Les Strasbourgeois se sont sabordés face à des Bretons tout heureux de ce point arraché à l'ultime seconde.

Le dépit du gardien Eiji Kawashima, auteur d'une vilaine faute de main, sur la réduction du score brestoise
Le dépit du gardien Eiji Kawashima, auteur d'une vilaine faute de main, sur la réduction du score brestoise © AFP - Patrick Hertzog

Il y a des résultats nuls qui ont le goût amer de la défaite. Celui enregistré ce mercredi face à Brest (2 partout) à la Meinau entre dans cette catégorie. Les footballeurs strasbourgeois géraient sans génie, mais sans pression non plus, une avance de deux buts (Adrien Thomasson à la 8ème minute et Jean-Eudes Aholou à la 70ème minute), quand ils ont sombré.

Le Racing se saborde en sept minutes

Le gardien nippon Eiji Kawashima a d'abord fait une énorme boulette, il a relâché un centre guère dangereux, ce dont a profité Gaëtan Charbonnier pour réduire le score à la 83ème minute. Et le pire allait encore venir ! 

À l'ultime seconde du temps additionnel, Julien Faussurier a bénéficié d'un boulevard sur son côté droit, il a centré en retrait pour Jérémy Le Douaron qui a fusillé le gardien strasbourgeois (94ème minute).

À trop reculer, le Racing a été puni

Face à une équipe totalement inoffensive jusque là, le Racing a réussi l'exploit de dilapider ses deux buts d'avance et de perdre cruellement deux points précieux dans la lutte au maintien. Il faut dire qu'après une première mi-temps assez aboutie, les Strasbourgeois n'ont ensuite plus rien montré en seconde, jusqu'à cet invraisemblable dénouement que l'entraîneur Thierry Laurey avait du mal à digérer : "C'est une très bonne leçon pour nous tous, car à quinze secondes près, on avait trois points. On n'a pas été suffisamment rigoureux jusqu'à la fin pour empocher ces trois points. Ça n'est pas possible d'encaisser deux buts comme ça, en sept minutes. Ça bouillonnait chez tout le monde à la fin du match, nos dirigeants, le staff, les supporteurs devant leur télé, il y a peut-être des télés cassées. Mais une fois que c'est fait, tu ne peux plus revenir en arrière. Je pourrais être énervé, mettre des coups de pied dans la table, dans la chaise, vous envoyer bouler, mais non, il faut qu'on se concentre sur les matchs à venir et que ça nous serve de leçon".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Leçon, c'est le mot qui revenait aussi dans la bouche du milieu de terrain Adrien Thomasson, premier buteur de la soirée : "À dix minutes de la fin, on était plutôt sereins avec deux buts d'avance. Dans le foot, ça n'est jamais fini et on a payé pour le voir. C'est la dernière action du match, ça fait mal au moral, on était un peu abasourdis par le scénario du match. Il y avait un grand silence dans le vestiaire. Malgré tout, on a commencé à débriefer entre joueurs et le mot leçon est beaucoup ressorti. J'ai senti le vestiaire abattu, mais on essaie d'être malgré tout positif. On a gâché deux points ce soir, de ce genre de match, il faut tirer des leçons pour que ça ne nous arrive plus les prochaines fois".

Rebondir à Lyon ?

Le Racing Club de Strasbourg reste 15ème de Ligue 1 avec 25 points à l'issue de cette 23ème journée, mais il aurait pu grimper de deux places en cas de succès. Il devra digérer cette déconvenue dès samedi, mais le menu ne s'annonce pas très digeste, les Strasbourgeois jouent à Lyon, le dauphin de Lille en Ligue 1.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess