Football

Ligue 1 - Toulouse | Chanceux, le TFC remporte une victoire précieuse à Reims : "un grand ouf de soulagement"

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse dimanche 10 janvier 2016 à 0:24

Ben Yedder (ici contre Lille) a marqué un triplé important face à Reims
Ben Yedder (ici contre Lille) a marqué un triplé important face à Reims © Maxppp

Après une première mi-temps calamiteuse, les Toulousains ont su renverser la vapeur face à Reims grâce à un triplé de Wissam Ben Yedder. La victoire est chanceuse mais les trois points sont là, et face à un concurrent direct pour le maintien.

Dominique Arribagé l'a reconnu sans ambages : à la mi-temps, "les murs du vestiaire ont tremblé!" Il y avait de quoi : auteurs d'une "mi-temps catastrophique" (toujours selon les mots de D. Arribagé) les Toulousains étaient menés 1-0 (but de l'ancien toulousain Antoine Devaux, complètement oublié par la défense) : "on ne tenait pas un ballon, on les perdait tous, on ne défendait pas ensemble, ça commençait à s'agacer !" résume l'entraîneur toulousain. Plus synthétique, Jean Daniel Akpa-Akpro conclut : "on est passé à côté de notre première mi-temps !"

C'est dans les têtes que le déclic se produit : en début de deuxième mi-temps, les Violets sont plus entreprenants, et ça paye rapidement. "C'est par l'état d'esprit qu'on a réussi à renverser ce match" analyse l'entraîneur. Par l'état d'esprit et par trois belles inspirations de Wissam Ben Yedder.

"On gagne sans être brillants. Il faudra plus pour se sauver" – D. Arribagé

En vrai buteur, il coupe d'abord une tête d'Akpa-Akpro sur la ligne de Placide (51e), avant de mettre au fond un ballon relâché par le gardien rémois (66e). Le troisième but est moins chanceux, plus construit : face à des Rémoins à 10, Pesic lance le franco-tunisien sur le côté droit. Frappe de l'extérieur du pied, but et 3-1. (90e).

Le foot c'est simple : "il faut un bon attaquant et un bon gardien"

Un score large qui ne doit pas faire oublier les nombreuses lacunes dans le jeu, et pas seulement en première mi-temps : "on est ravis de gagner, c'est un grand ouf de soulagement, mais on gagne sans être brillants. Le contenu était moyen !" juge Dominique Arribagé. "Il y a des ressources et des valeurs, c'est bien, mais il faudra plus pour se sauver". Jean-Daniel Akpa-Akpro lui est plus indulgent : "le terrain était mauvais, c'était difficile de produire du beau jeu. Habituellement, on fait des bons matches et on perd. Là on gagne !"

Le foot, c'est parfois simple : "c'est basique comme jeu ! Il faut un bon gardien et un bon attaquant" résume Dominique Arribagé. Ce samedi soir, il a eu les deux. Tout sourire, Wissam Ben Yedder, est, pour une fois, venu répondre aux questions des journalistes : "Je suis très content de mettre un triplé. Sur le deuxième but je suis à l’affût après une erreur du gardien. C'est bien, ça fait un moment que j'avais pas mis un triplé !" L'attaquant, toujours annoncé sur le départ, a refusé de parler de son avenir et du mercato.

Alban Lafont, plus discret, se satisfait de la victoire (et de sa bonne performance, saluée par son entraîneur), s'en s'enflammer : "il faut continuer à travailler, on est encore en difficulté. Il faut continuer à bosser !" Difficile de lui donner tort. Au classement, les Toulousains ont gagné une petite place (en attendant le match de Guingamp ce dimanche à Marseille). Ils ont surtout remonté leur retard sur le premier relégable : ce samedi soir ils ne compte qu'un point de retard sur le 17e, Reims justement.

En gagnant ce samedi soir, le Tef s'est toutefois donné un peu d'air avant d'aborder une terrible semaine : en sept jours, le Tef va affronter deux fois le PSG (en coupe de France et en championnat) et une fois l'OM (ce mercredi à 17h, en intégralité sur France Bleu Toulouse). Des matches à prendre au sérieux : "un match de coupe  contre Marseille au Stadium, ça se gagne" a lancé Dominique Arribagé. 

Partager sur :