Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : un match nul au bout de l'ennui pour le FC Nantes face à Guingamp

dimanche 3 mars 2019 à 19:06 Par Florian Cazzola, France Bleu Loire Océan

Au terme d'un match "ennuyeux" et pauvre en occasions, le FC Nantes ramène le point du match nul (0-0) de Guingamp, ce dimanche, mais continue de stagner au classement. Les Canaris peuvent s'en vouloir de ne pas avoir converti un penalty accordé dans les ultimes moments de la rencontre.

Le FC Nantes doit se contenter du point du match nul (0-0) face à Guingamp, ce dimanche, et peut nourrir quelques regrets avec ce penalty raté dans les dernières secondes du match.
Le FC Nantes doit se contenter du point du match nul (0-0) face à Guingamp, ce dimanche, et peut nourrir quelques regrets avec ce penalty raté dans les dernières secondes du match. © Maxppp - Nicolas Créach

Guingamp, France

Les 850 supporters nantais présents, ce dimanche, au stade municipal de Rodourou, ont assisté à une pâle prestation de leur équipe, face à Guingamp. Les coéquipiers d'Edgar Miguel Ié, encore une fois titularisé, se sont contentés de défendre et ne l'ont jamais caché. Le 3-4-2-1 proposé par Vahid Halilhodžić a rapidement fait déchanter les amoureux du football qui espéraient une rencontre riche en actions et en buts .

"Les Nantais n'ont pas joué au football"

Le tableau des statistiques affiché sur l'écran du stade de Rodourou était peu réjouissant pour les 15.002 personnes qui ont bravé le vent et la pluie pour assister à cette rencontre de la 27è journée de Ligue 1. A la pause, Nantes n'avait tiré que deux fois (dont une frappe de Diego Carlos qui a fini en touche), n'avait obtenu aucun corner et n'avait réalisé que deux centres dans le jeu. 

Les intentions étaient claires défendre coûte que coûte et compter sur une des rares opportunités des Canaris pour faire plier la lanterne rouge de Ligue 1. Ça a failli fonctionner avec ce penalty accordé au delà du temps additionnel de la seconde période mais non transformé par Valentin Rongier. "Avant la rencontre, j'ai dit : Ça suffit maintenant. Je ne veux plus perdre de match 1 à 0", se justifie en zone mixte l’entraîneur bosnien du FC Nantes qui admet que la rencontre a pu être "ennuyante" à regarder. 

Buteur le week-end dernier face à Angers, Lucas Deaux a encore réalisé un match plein, ce dimanche mais regrette la tactique mise en place par les Canaris. "Ce n'est pas un match sensationnel, reconnait l'ancien Canari. Ils n'étaient vraiment pas venus pour jouer au foot, c'était beaucoup de duels aériens, c'était un petit peu au petit bonheur la chance." Un avis partagé par son entraîneur, lui aussi passé par la Jonelière. "Nantes est venu avec des intentions claires, analyse Jocelyn Gourvennec. _Ils n'avaient que des joueurs à vocation défensive à l'exception de Coulibaly, seul devant_, et ils ont proposé beaucoup de jeu long, beaucoup d'impacts dans les duels."

Au final, ce match nul ne fait pas vraiment les affaires des Nantais, toujours 14è de Ligue 1. Pour voir le verre d'eau à moitié plein, ce point leur permet tout de même de continuer de s'éloigner de la zone rouge et de prendre 11 points d'avance sur Caen, barragiste. 

La coupe de France pour sauver une saison bien terne

Pour pimenter une fin de saison qui s'annonce peu alléchante, les Nantais peuvent compter sur la coupe de France. Ça tombe bien, Charles Traoré, Vahid Halilhodžić ou encore Valentin Rongier sont tous tournés vers le déplacement à Laval, ce mercredi, pour y affronter le "petit poucet" de la compétition, l'AS Vitré (N2).

On a envie de découvrir ce qu'est une demi-finale. On a envie d'aller le plus loin possible. Et qui vous dit qu'on ne battra pas Paris, Guingamp l'a déjà fait", explique Valentin Rongier.

"Ça peut procureur du plaisir aux joueurs et aux supporters, admet volontiers le capitaine nantais. Mais ça ne sera pas simple face à Vitré. Ils ont des joueurs de qualité. Il ne faut pas les sous-estimer et partir à l'abordage." La prudence est également de mise chez les autres Nantais, comme s'ils n'étaient pas sûrs de leurs forces à l'extérieur, même face à un adversaire très inférieur. Il faudra quoi qu'il arrive passer cet obstacle pour espérer un exploit face au Paris-Saint-Germain en demi-finale et rêver d'une finale au Stade de France.