Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Droits TV : un "processus de conciliation" engagé entre Mediapro et la Ligue de football professionnel

-
Par , France Bleu

Le patron de Mediapro s'est défendu ce mercredi lors d'une conférence de presse sur la santé financière de son groupe, principal diffuseur du foot français. Il a réaffirmé vouloir renégocier les droits TV "pour cette saison" et a annoncé qu'un processus de conciliation était engagé avec la Ligue.

Jaume Roures, le patron de Mediapro, a répondu aux critiques sur son modèle financier.
Jaume Roures, le patron de Mediapro, a répondu aux critiques sur son modèle financier. © Maxppp - ETIENNE LAURENT

Le principal diffuseur de la Ligue 1 Mediapro a réaffirmé ce mercredi sa volonté de discuter avec la Ligue de football professionnel (LFP) "sans remettre en cause l'engagement" pris au moment de l'appel d'offres des droits TV en 2018. Un processus de conciliation a été engagé avec la Ligue.

Le groupe sino-espagnol n'a pas versé à la LFP une échéance de 172 millions d'euros prévue en octobre, et souhaite renégocier le montant des droits TV du football français "pour cette saison". La Ligue, contrainte alors à un nouvel emprunt pour pallier le retard de paiement, a mis Mediapro en demeure de payer, en menaçant de se tourner vers d'autres diffuseurs. 

Un processus de conciliation

Le patron de Mediapro, Jaume Roures, a annoncé lors d'une conférence de presse un processus de conciliation avec la Ligue qui restera "confidentiel" mais il a affirmé que son groupe voulait rester le diffuseur principal du football français. "Le contrat est là pour durer, nous avons cette volonté. La seule chose qu'on a demandée, c'est d'adapter les choses pour cette saison", a-t-il affirmé. 

La Ligue de son côté précise qu'un processus de médiation est engagé auprès du tribunal de Nanterre, qui permet aux entreprises de négocier avec leurs créanciers. Selon Jaume Roures, "ça va durer plusieurs semaines. Je crois qu'on a tous les atouts pour trouver des solutions raisonnables."

Il s'est également défendu de la situation financière du groupe. "Personne ne pouvait prévoir les effets économiques et sociaux du Covid. Ça nous amène à voir avec la LFP comment nous adapter à cette situation, sans remettre en cause l'engagement qu'on avait pris en avril 2018", explique le Catalan. Il a également affirmé qu'il croyait que son groupe, très endetté, "pourrait s'en sortir". 

Mediapro, ce n'est pas quatre mecs dans une chambre. On a un chiffre d'affaires de presque deux milliards - Jaume Roures, patron de Mediapro

Autour de "600.000" abonnés à Téléfoot

Le groupe a aussi revendiqué "autour de 600.000 abonnés" pour sa chaîne Téléfoot lancée en août, l'objectif affiché est de 3,5 millions d'abonnés à terme. "Nous avons en ce moment autour de 600.000 abonnés, sans connaître tous les abonnements des opérateurs", a dit Jaume Roures. Le Canard Enchaîné du 14 octobre avait évoqué seulement 278.000 abonnés. 

Pour les clubs de Ligue 1, les droits TV restent la principale source de revenus : c'est 36% en 2018-19 selon la DNCG, gendarme financier du foot français.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess