Football

Ligue 1 : une révolte de fin de match insuffisante pour l'ASSE, défaite 3-2 à Bordeaux

Par Olivier Roché, France Bleu Saint-Étienne Loire samedi 13 août 2016 à 19:01

Le but de Laborde face à l'AS Saint Étienne
Le but de Laborde face à l'AS Saint Étienne © Maxppp - Fabien Cottereau

Les Verts nous ont offert une fin de match incroyable avec deux buts. Mais c'était trop tard. Les Girondins, avec leurs trois buts s'imposent au Matmut Altlantique. Première défaite (3-2) de l'AS Saint Étienne dans cette Ligue 1 2016/2017. Du bon, du moins bon, et du mauvais à corriger, vite.

Depuis 4 ans les Verts débutent leur championnat Ligue 1 à l'extérieur. Ce 3-2 à Bordeaux est une nouvelle mauvaise entame de championnat après la défaite à Toulouse l'an dernier. Un match qui donne des raisons de s'inquiéter, évidemment, mais aussi des raisons d'être positif.

L'ASSE entre vraiment bien dans la partie. Les hommes de Galtier ont le jeu en main, enchainent trois corners avec des frappes de Corgnet, Tannane (bien claquée par Prior, le portier girondin) et Beric (pas vraiment une frappe mais une déviation de la tête). Belle entame mais pas de chance avec la sortie de MBengue à la 9e minute. Premier coup dur.

Bordeaux plus réaliste

Alors que les Verts dominent ce match, il suffit d'une occasion, d'un coup franc bien tiré pour que le jeune Gaëtan Laborde ouvre son compteur en Ligue 1. Les Bordelais mènent 1 -0. Est-ce un premier aperçu des Girondins version Gourvennec? Peut-être. En tout cas, deuxième coup dur pour l'ASSE.

Par la suite, le jeu des Verts va se faire moins fort. Les Bordelais gagnent en confiance, se font des passes, construisent et cadrent. A côté de ça, Corgnet frappe sans trop de conviction (31'), Beric est toujours bien placé mais ne réussit pas son dernier geste. Les Verts rentrent aux vestiaires menés mais avec des espoirs d'égalisation car le trio d'attaque a été intéressant. Un peu plus de percussion au milieu et ça pourrait le faire.

A Bordeaux, l'ASSE prend (de) l'eau

Des espoirs pour la deuxième mi temps, mais des espoirs assez vite réduits à néant. Corgnet frappe toujours à côté (47'), les Verts ne maitrisent plus grand chose, les marines et blancs sont toujours en confiance et vont le prouver. Malcom et Rolan se trouvent bien mais butent sur Ruffier, auteur de plusieurs bonnes sorties. Mais on sent que les Bordelais peuvent faire mal et à la 57e, sur une perte de ballon de Polomat, Touré réalise une sublime transversale pour Laborde qui remet instantanément en retrait pour Rolan : 2 - 0.

La défense stéphanoise ne rassure pas sur ce premier match. Symbole de cette déconvenue : le carton jaune reçu par Loic Perrin (le premier depuis 2014). Sur cette faute, coup franc tiré par Malcom, le ballon va au fond : 3-0 (71'). Dans la foulée, Jérémy Menez fait son apparition, casqué, sur la pelouse du Matmut Altantique. Dans le même temps, Soderlund remplace Tannane et l'ASSE passe en 4-4-2

Les changements de fin de match ont peut-être déstabilisé cette équipe girondine bien en place. Toujours est-il que sur un centre de Polomat, Hamouma repend le ballon de la tête et réduit le score à 3-1 (81'). C'est le début d'une fin de match intense et belle pour l'ASSE. On retrouve les Verts du début de match, la réussite en plus. A la 88e, les Verts enchaînent de nouveau les corners et ça paye. But de Soderlund. Et ça, ça fait du bien à voir. L'égalisation sera raté de peu par Vincent Pajot qui manque le cadre de très peu dans les arrêts de jeu, Prior étant battu. Malgré tout, les Verts s'inclinent 3-2 à Bordeaux.

FCGB - ASSE : Le résumé :

Les moments forts de Bordeaux - Saint Étienne

Le moins :

La fébrilité de la défense (notamment de Polomat, sauvé par une passe décisive), une attaque qui manque de réalisme et l'irrégularité du jeu.

Le plus :

L'animation offensive a été plaisante en début et fin de match, on veut voir ça tout au long du match. Un trio d'attaque qui se montre. Un 4-4-2 efficace. Et...Soderlund qui marque.

Il faudra se remobiliser dès mercredi pour le match aller de barrage de Ligue Europa chez le Beitar Jerusalem.

Partager sur :