Sports

Ligue 1 - Vincent Koziello : "L'OGC Nice a la cote"

Par Jean-Baptiste Marie, France Bleu Azur samedi 27 août 2016 à 7:41

Vincent Koziello a le sourire à Nice
Vincent Koziello a le sourire à Nice - OGC NICE MEDIAS

Ce samedi soir, l'OGC Nice affronte Lille dans le cadre de la 3e journée de Ligue 1 pour la passe de trois après deux victoires inaugurales. Révélation niçoise la saison passée, Vincent Koziello entend confirmer dans son club formateur en championnat et en Europe. Rencontre avec le milieu du Gym.

France Bleu : Vous vous attendiez a un tel début de saison ?

Vincent Koziello : On ne s'attendait pas franchement à remporter nos deux premiers matches surtout après nos rencontres en amical (NDLR : trois défaites et deux nuls) même si sur la fin on se sentait mieux. Puis on a continué notre progression. Ces victoires (1-0 contre Rennes et 1-0 à Angers) ont été remportées à l'arraché mais on a mis beaucoup de détermination pour les obtenir.

Avec beaucoup de départs à l'intersaison, notamment des joueurs cadres (Germain, Ben Arfa, Mendy, Pied), comment expliquer cette réussite ?

On surf sans doute sur la bonne vague de la saison passée même si on est encore en rodage. On peut mieux faire ! Après notre assise tactique et défensive nous permet, c'est vrai, de retrouver notre jeu de la saison passée sur quelques actions. On l'a vu à Angers notamment.

Est-ce facile de tourner la page de la saison passée ? En mai vous disiez tous avoir l'envie de voir cette saison se poursuivre encore plusieurs mois.

On a vécu des moments très forts avec le groupe, avec nos supporters. Mais c'est du passé. Il faut réécrire une nouvelle page et on est déterminé à le faire. Là, on a le cadeau de la saison passée à jouer : la coupe d'Europe. On se doit de se donner à fond.

Disputer la coupe d'Europe avec son club formateur, ce n'est pas anodin !

Oui, c'est très beau. Pour moi c'est fantastique : pouvoir jouer tous les trois jours dans une atmosphère de coupe d'Europe. Franchement, je suis impatient de vivre ces matches, d'humer ce parfum. On avait eu un avant goût avec le public la saison passée contre Saint-Etienne (victoire 2-1).

Vincent Koziello à la lutte avec Ibrahimovic la saison passée lors de la venue du PSG à Nice. - Maxppp
Vincent Koziello à la lutte avec Ibrahimovic la saison passée lors de la venue du PSG à Nice. © Maxppp - .

Le Gym a ébloui la Ligue 1 en 2015/2016 et la France du football a découvert des talents. Vous avez été l'une de ces révélations. Redoutez-vous la confirmation ?

Je ne me mets pas de pression. C'est vrai que j'ai fais une bonne saison, mais encore fois c'est du passé. Je dois travailler dur pour que celle-ci soit aussi réussie que la précédente. C'est ce que je fais au quotidien. Après à côté de moi, j'ai aussi pas mal de joueurs d'expérience qui me mettent en confiance et avec qui j'avance.

L'OGC Nice a terminé quatrième en mai dernier. Jusqu'où peut-aller votre équipe ?

La saison va être excitante. L'an dernier on a commencé sans savoir où on irait et ça nous a plutôt réussi. J'ai l'impression que cette année c'est pareil. On se concentre sur les matches qui arrivent. Et on verra bien où cela nous mène.

" L'OGC Nice a la cote ", Vincent Koziello.

Avant, les stars à l'OGC Nice étaient les joueurs formés au club (23 lancés en Ligue 1 en quatre ans). Depuis la saison dernière, le Gym attire des internationaux : Ben Arfa, Dante. Cela vous inspire quoi ?

Le club a la cote (sourire). C'est un club familial, il y a beaucoup de jeunes joueurs mais on défend un style de jeu, plaisant à regarder. Et ça plaît ! De plus en plus de footballeurs sont emballés par l'idée de venir à l'OGC Nice. Ça fait plaisir de voir que son club réussi à recruter des Ben Arfa, Germain et Danté. Aujourd'hui, le Gym rivalise avec de grosses équipes.

La saison dernière vous aviez découvert l'équipe de France Espoirs. Vous êtes impatient de renfiler le maillot bleu ?

J'y ai goûté et j'ai forcément envie d'y retourner, de jouer des matches. Cela me tient à cœur. J'ai très envie de participer aux éliminatoires de l'Euro 2017 et pourquoi pas de jouer la compétition en Pologne. (NDLR : quelques heures après l'interview, Vincent Koziello a été appelé jeudi par Pierre Mankowski le sélectionneur des U21).

Suivez NICE - LILLE sur France Bleu Azur EN DIRECT dès 19h45. Coup d'envoi à 20 heures. (103.8 FM ou www.francebleu.fr/azur)

Partager sur :