Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : voilà, c'est fini. En Avant de Guingamp est officiellement relégué en Ligue 2

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Plus faible total de points, plus faible nombre de victoires et de buts marqués, record de buts encaissés. Cette saison est, de loin, la pire des treize saisons d'En Avant de Guingamp en Ligue 1. La relégation en Ligue 2 n'a donc rien d'un hasard.

Christophe Kerbrat et Etienne Didot
Christophe Kerbrat et Etienne Didot © Maxppp - Philippe Renaud / Ouest France

Guingamp, France

Cette saison, En Avant de Guingamp a vécu un véritable cauchemar. Il n'a passé que deux journées en dehors de la zone rouge. Les deux premières. Avec, en prime, la pire attaque et la pire défense. Cette relégation sanctionne logiquement cette équipe qui n'a jamais été dans le coup.

Une équipe pas renforcée

Trop de joueurs n'ont pas assumé leur niveau (Johnsson, Kerbrat, Ikoko, Bénézet, Roux, Rodelin, etc.) dans cette équipe qui avait perdu gros durant l'été, avec les départs de Grenier et Briand, suite à la funeste "affaire" qui porte son nom.

Personne n'a su les remplacer. Aucune recrue de l'été 2018, ni de l'hiver 2019 ne peut prétendre avoir réellement renforcé l'équipe à part, peut-être, Cheick Traoré.

L'équilibre entre solidité et efficacité jamais trouvé

Dans le jeu, il y a eu deux périodes. Celle avec Kombouaré. Qui n'a jamais trouvé d'équilibre. Soit sa défense ne tenait pas la route, tant l'équipe avait la fâcheuse tendance à s'effondrer physiquement et moralement en fin de rencontre, soit c'est l'attaque qui ne faisait pas mal.

Antoine Kombouaré a été licencié début novembre après une défaite (5-0) à Nantes, alors qu'il avait prolongé son contrat quelques mois plus tôt.

Guingamp a alors renoué avec Jocelyn Gourvennec. Et même si l'entraîneur a su réanimer les espoirs de maintien, même s'il a fait vivre une nouvelle finale de coupe, il n'a pas réussi à les concrétiser.

Une équipe traumatisée

Gourvennec n'a pas réussi à redonner confiance à une équipe marquée moralement. Il n'a jamais, non plus, totalement réglé les problèmes offensifs de cette équipe. Thuram est aussi talentueux qu'irrégulier, et n'a pas su endosser durablement le rôle de leader. 

Ces espoirs de maintien subsistaient car Caen et Dijon ont longtemps maintenu une cadence semblable à En Avant. Eux ont su hausser leur niveau au moment où il le fallait. Pas Guingamp, qui avait pourtant réussi à quitter la dernière place en mars, pour mieux y replonger.

Des polémiques évitables

Le climat hors du terrain n'a pas, non plus, été serein. La polémique avec le Stade Malherbe de Caen, ou avec le Kop Rouge, n'a pas contribué à apaiser la vie du club.