Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 2 à 22 clubs : Le Mans FC et Orléans déboutés par le CNOSF

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu Orléans

La demande de conciliation déposée par Le Mans FC et Orléans dans le cadre du dossier sur la Ligue 2 à 22 équipes n'a pas abouti. Le Comité National Olympique et Sportif Français propose aux clubs d'accepter la décision de la Fédération Française de Football. Et donc leur relégation en National.

Logos lors du match de ligue 2 Le Mans FC - Sochaux le 30 août 2019 au MMarena
Logos lors du match de ligue 2 Le Mans FC - Sochaux le 30 août 2019 au MMarena © Radio France - Alexandre Chassignon

La requête déposée par Le Mans FC devant le Comité National olympique et Sportif (CNOSF) n'aura donc rien donné. Celle d'Orléans non plus. Ce vendredi, l'instance de conciliation du sport français a suggéré aux clubs sarthois et loirétain de s'en tenir à la décision prise par la Fédération française de football qui avait rejeté, le 27 mai, le principe d'une Ligue 2 à 22 clubs. Un principe qui avait pourtant été voté par l'assemblée générale de la Ligue de Football Professionnel (LFP) et qui aurait permis au Mans et à Orléans de sauver leur place en Ligue 2.  

"Le CNOSF préconise de 's’en tenir à la décision du 27 mai 2020 du Comité Exécutif de la FFF', qui maintient les 2 descentes de Ligue 2 à National, précisent les deux clubs dans un communiqué commun. Avant d'ajouter qu'ils prennent "acte de cet avis, et se réservent le droit de saisir le Conseil d’État", comme l'avait déjà évoqué le président du Mans FC, Thierry Gomez, dès le début du mois de juin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess