Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 2 à 22 clubs : Le Mans FC et l'US Orléans entendus jeudi par le CNOSF

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu Orléans

Le Mans FC et l'US Orléans seront reçus en audience jeudi matin par le conciliateur du CNOSF (Comité National Olympique et Sportif). Ils contestent l'annulation, par la Fédération Française de Football, d'une Ligue 2 à 22 clubs pourtant votée par la Ligue de Football Professionnel.

Logos lors du match de ligue 2 Le Mans FC - Sochaux le 30 août 2019 au MMarena
Logos lors du match de ligue 2 Le Mans FC - Sochaux le 30 août 2019 au MMarena © Radio France - Alexandre Chassignon

Le nouvel épisode du feuilleton administratif de la Ligue 2 à 22 clubs aura lieu jeudi matin. L'US Orléans et Le Mans FC seront reçus par le conciliateur du CNOSF en charge du dossier. Les deux clubs s'estiment lésés par la décision prise le 27 mai par le comité exécutif de la Fédération Française de football (FFF) de rejeter le principe d'une Ligue 2 à 22 clubs la saison prochaine, alors que la Ligue de Football Professionnel (LFP) avait voté dans ce sens à 57 % le 20 mai.

Chacun leur tour (9 h pour Orléans, 11 h pour Le Mans), les deux clubs seront reçus afin d'exposer leurs arguments en faveur de cette évolution votée à titre exceptionnel, autorisée par la convention signée entre la FFF et la LFP. Ce qui permettait, dans un contexte d'arrêt prématuré du championnat à dix journées de la fin, de promouvoir deux clubs de National (Pau et Dunkerque), tout en annulant les relégations du Mans et d'Orléans. 

Un avis rendu dans un délai de 15 jours

Des représentants de la FFF seront également présents pour exposer leur rejet de cette décision souveraine de la LFP. La Fédération avance l'argument d'une équité et d'une certaine cohérence visant à conserver le principe des montées et des descentes dans tous les championnats, depuis les pros jusqu'aux amateurs. Et ce au nom de "l'intérêt supérieur du football", une notion qui sera forcément au centre des débats. Dans un délai de 15 jours, le conciliateur rendra son avis. Il peut suggérer aux clubs d'accepter la décision, inviter la FFF à revoir sa position ou bien proposer un compromis (compensation financière par exemple). A l'issue, si l'une des parties le souhaite, elle pourra encore se retourner, en dernier ressort, vers le Conseil d'Etat.

Le 25 mai, le CNOSF avait rejeté les demandes d'Ajaccio, Troyes et Clermont, qui demandaient à jouer les barrages d'accession à la Ligue 1. Le clubs corse a donc saisi le Conseil d'Etat. La plus haute juridiction administrative du pays devrait également se prononcer aujourd'hui ou demain sur les recours déposés par Toulouse et Amiens, qui contestent, eux, leur relégation en Ligue 2.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess