Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 2 : après trois mois sans victoire, les Chamois de Niort se déplacent à Lens lundi soir

-
Par , France Bleu Poitou

En match de clôture de la 26eme journée de Ligue 2, les Chamois (10eme) jouent lundi soir à 20h45 à Lens (5eme), des Sang et Or réputés "meilleur public de France". "Il y a une ferveur au stade Bollaert", reconnaît Pascal Plancque, l'entraîneur niortais privé de banc de touche.

Pascal Plancque, l'entraîneur des Chamois depuis mi-janvier
Pascal Plancque, l'entraîneur des Chamois depuis mi-janvier © Maxppp - Thomas Bregardis

Quand les 30.000 spectateurs du Stade Bollaert de Lens chantent "Le Nord c'était les Corons", l'équipe adverse a parfois les jambes qui flagellent. A quelques heures du match lundi soir de clôture de la 26eme journée de Ligue 2, Lens-Niort, l'entraîneur des Chamois Pascal Plancque reconnaît que le public des Sang et Or a "la réputation de meilleur public de France, on attend au moins 30.000 personnes dans le stade donc ça pousse, il y a de la ferveur et de l'engouement".

"Ça peut faire basculer une rencontre car les spectateurs peuvent avoir un effet sur l'arbitrage qui subit la pression du public"

Pascal Plancque privé de banc de touche

Ce lundi soir à Bollaert, le tacticien niortais va suivre la rencontre depuis les tribunes. La commission de discipline de la Ligue de Football a sanctionné Pascal Plancque de deux matchs de suspension suite à son comportement lors du déplacement à Ajaccio. 

"J'aurais préféré être sur le banc... C'est Jean Philippe Faure (entraîneur adjoint) qui coachera"

Pas de victoire, pas de siège éjectable non plus

Dans le ventre mou du classement, les Niortais n'ont plus gagné depuis début décembre. Le dernier succès remonte au 9 décembre en Coupe de France contre Challans. En championnat, la dernière victoire date du 4 décembre contre Valenciennes. L'arrivée sur le banc de Pascal Plancque ne s'est pas encore traduite en succès sonnants et trébuchants. S'il reconnaît des moments difficiles, le coach reste confiant.

"Si au bout de cinq matchs, je suis déjà sur un siège éjectable, ce serait aller vite en besogne. Il y a eu des événements dans le club qui ont impacté toute la dynamique, et puis nous avons beaucoup de joueurs blessés, Sory Konté en défense et Dona Ndoh en attaque..."

"Si a un moment donné les dirigeants estiment que je ne suis plus l'homme de la situation, ils prendront les décisions qui s'imposent mais aujourd’hui, j'ai une excellente relation de confiance avec eux."

Et la relégation dans tout ça ?

Alors que le début de saison avait été tonitruant, les Chamois peinent à retrouver le chemin des filets. Endeuillés par la disparition de l'ancien du club Emiliano Sala, sonnés par l'élimination en Coupe de France face à Bergerac, les Niortais pointent aujourd'hui à la 10eme place du classement de Ligue 2. Il n'y a pas le feu tempère l'entraîneur Pascal Plancque.

"On n'est pas encore dans une situation d'urgence et il n'y a pas matière à paniquer; on a 35 points aujourd'hui et avec 40 à 42 points on est sûrs de se maintenir. Donc on espère prendre les points qu'il faut et on compte sur tout le monde, à commencer par les supporters, pour nous encourager à sortir de cette mauvaise passe"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu