Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2021-2022 du SM Caen en Ligue 2

Ligue 2 : Caen, est-ce que ça s’arrête ?

Le SM Caen vit une véritable descente aux enfers depuis trois ans. Entre instabilité sportive et administrative, une malédiction semble s’abattre sur le club normand depuis l’éviction de son président historique Jean-François Fortin. Quand s'arrêtera-t-elle et jusqu'où le SMC s'effondrera-t-il ?

Le Stade Malherbe Caen est-il victime d'une malédiction depuis l'éviction de Jean-François Fortin ?
Le Stade Malherbe Caen est-il victime d'une malédiction depuis l'éviction de Jean-François Fortin ? © Radio France - Boris Letondeur

Une relégation en Ligue 2, trois présidents, cinq entraîneurs, un rachat du club avec plan de licenciements, deux saisons catastrophiques dans l'antichambre de l'élite et maintenant le spectre d'une descente en National 1. Mais qui diantre prend un malin plaisir à martyriser une poupée vaudou à l'effigie du Stade Malherbe Caen ?

Force est de constater qu'une part de surnaturel se cache derrière la chute du club normand. Sans tomber dans l'ésotérisme, on peut estimer qu'une sorte de malédiction frappe le SMC depuis plusieurs années. Soyons plus précis, depuis le traumatisme généré par l'éviction de Jean-François Fortin

"C'est l'ADN du club qui a été touché par cette exclusion", analyse Gérard Baglin, le coach mental venu avec succès au chevet de l'équipe malherbiste à l'hiver 2015. Selon lui, la mise à l'écart de l'ancien président caennais fut ressentie comme "abusive et injuste" par la grande majorité des composantes du club : joueurs, salariés, supporters. "Lorsque quelqu'un d'important est exclu, un principe de loyauté se met en place au sein de l'organisation. Inconsciemment, les employés s'interdisent de réussir par respect pour la personne injustement écartée". 

Jean François Fortin quittant la présidence du SM Caen en mai dernier
Jean François Fortin quittant la présidence du SM Caen en mai dernier © Radio France - Olivier Duc

Le fantôme de Fortin hante d'Ornano

Pour le coach mental, ce mal profond désormais bien ancré dans le club rejaillit sur le terrain. "Souvent, on pense que les causes majeures des séries noires sont une somme de mauvais choix, dans la sélection des dirigeants, le recrutement des joueurs, ou sur le terrain. Or, ce ne sont pas les compétences qui sont remises en cause, mais les rendements dans les divers domaines".  

Ainsi, la sphère rouge et bleue toute entière s'empêcherait de réussir par respect pour Jean-François Fortin, dont le fantôme hante encore le stade d'Ornano, et pourrait être à l'origine du spleen qui ne quitte plus les têtes des caennais depuis trois ans. 

"Il faut tourner la page, il faut arrêter avec la sinistrose" n'a cessé de clamer Pascal Dupraz, qui a tenté pas mal de remèdes pour y venir à bout. Sans succès. Evidemment, on pourrait trouver des explications bien plus rationnelles pour expliquer le glissement vers l'abîme du SM Caen.

Des explications rationnelles insuffisantes

Il y aurait en premier lieu l'inexpérience et la candeur du clan Sergent-Clément, qui n'ont pu éviter la glissade sur une planche abondamment savonnée par des prédécesseurs amers. On pourrait aussi avancer les erreurs de casting sur le banc que furent Mercadal et Almeida, et sur le terrain, où la liste est bien trop longue pour être rédigée ici. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des éléments d'explications cartésiens, on en trouve aussi dans les (sous)performances collectives et individuelles des joueurs caennais sur les trois dernières saisons, et dans les erreurs de coaching . 

Mais alors, comment expliquer les méformes de joueurs comme Pi, Rivierez et Weber, pourtant éléments clés d'équipes remontées en Ligue 1. Comment expliquer que Deminguet, Oniangué, Court ou Gonçalves, à l'aise dans l'élite, ne réussissent pas à pousser l'équipe vers le haut dans la division inférieure ? Pourquoi une formation solide en début de saison, sur le podium au tiers du championnat, se retrouve à jouer le maintien après n'avoir glané que deux succès sur les 24 derniers matchs ? 

"On vit des moments très difficiles depuis quelques temps, ce n'est pas que cette saison. C'est comme ça depuis plusieurs années déjà". Yohann Eudeline, Directeur sportif du SM Caen

Petite mort ou grande résurrection ?

15 mars 2021, Olivier Pickeu prend la parole face au joueurs caennais après la défaite dans le derby face au Havre à d'Ornano.
15 mars 2021, Olivier Pickeu prend la parole face au joueurs caennais après la défaite dans le derby face au Havre à d'Ornano. © Maxppp - Stéphane Geufroi

Quelque chose se joue clairement ailleurs que sur le terrain, dans les esprits de chaque malherbiste, joueur, entraîneur ou dirigeant.  La question est de savoir quand l'automutilation va prendre fin. Assez tôt pour que le Stade Malherbe évite la descente ? Ou trop tard, après qu'il ait dit au revoir à un monde professionnel qu'il côtoie depuis 37 ans ?

Une relégation pourrait avoir de terrible conséquences pour un club déjà en grande difficulté financière. Pour le moment, mieux vaut préférer ne pas envisager lesquelles. Un maintien, en revanche, pourrait servir de déclic, de fin de malédiction, ainsi que de socle à un renouveau tant attendu, déjà initié par le rachat du club par Oaktree et Pierre-Antoine Capton. 

"Je pense que ce dernier peut être considéré comme le fils légitime de Jean-François Fortin", définit Gérard Baglin. Il est vrai que le producteur trouvillais est arrivé au club grâce au patron des Maîtres Laitiers du Cotentin, qui souhaitait en faire un actionnaire majoritaire avant que son projet soit taxé "d'OPA hostile" et retoqué en mai 2018. 

Le président du directoire du SM Caen, Pierre-Antoine Capton (à droite) est un proche de Vicnent Labrune, président de la Ligue de Football Professionnel.
Le président du directoire du SM Caen, Pierre-Antoine Capton (à droite) est un proche de Vicnent Labrune, président de la Ligue de Football Professionnel. © Maxppp - Stéphane Geufroi

Le retour en grâce de PAC aurait pu coïncider avec le renouveau du SMC, mais le passif émotionnel et sportif du club calvadosien était trop lourd à solder en une seule saison. D'autant que pour qu'une organisation fonctionne, ses hommes forts doivent œuvrer de consort. 

Ce n'est un secret pour personne, si Pierre-Antoine Capton et Olivier Pickeu sont sur la même longueur d'onde, - le premeir ayant recruté le second - c'était tout l'inverse entre l'ancien Angevin et Pascal Dupraz, désormais ex-entraîneur des rouge et bleu. Durant la prochaine intersaison, le président caennais aura le loisir de choisir un coach avec qui il partagera des atomes crochus. Mais la division dans laquelle évolue le SMC aura forcément un impact sur le profil du futur technicien malherbiste. Il ne faudra pas se tromper, car quand on ne tire pas les leçons du passé, on le condamne à se répéter. 

"Cette situation me fait penser à une femme enceinte. Il y a un projet magnifique au SM Caen. Avant qu'il sorte, il y a des contractions et des douleurs. Il ne faut pas lâcher, on va faire face afin d'enfanter ce projet dès la saison prochaine. Au moins, on aura une histoire à raconter, la fin peu être merveilleuse. Même si c'est un maintien en Ligue 2, ça peut être ce qui va lancer la locomotive pour les années à venir pour le Stade Malherbe Caen". Prince Oniangué, joueur du SM Caen 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess