Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

LIGUE 2: début de saison contre la montre pour le VAFC

vendredi 1 août 2014 à 10:15 Par Aurélien Accart, France Bleu Nord

C'est la reprise pour Valenciennes, qui dispute ce vendredi soir, au Gazélec Ajaccio la première journée du championnat de Ligue 2 de football. Sauvés de l'enfer du dépôt de bilan il y a seulement une quinzaine de jours, les Valenciennois sont loin d'être en ordre de bataille pour ce début de championnat. Le chantier est immense pour le nouvel entraîneur, Bernard Casoni.

Le centre d'entraînement du VAFC, au Mont Houy, à la veille de la reprise de la Ligue 2
Le centre d'entraînement du VAFC, au Mont Houy, à la veille de la reprise de la Ligue 2 © Aurélien Accart - Radio France

C'est l'un des discrets signes du retard pris par le club dans tous les domaines. Le point presse d'avant match, jeudi après-midi, s'est déroulé exceptionnellement au bord du terrain, et non dans la salle habituelle. Les nouveaux panneaux des sponsors, à l'effigie de la Ligue 2, ne sont en effet pas encore arrivés. Durant cette intersaison très compliquée, c'est tout le club qui a fonctionné au ralenti et dans l'incertitude, jusqu'au sauvetage inespéré et à la réintégration du club en Ligue 2, il y a une quinzaine de jours.

Arrivé depuis une grosse semaine, le pompier en chef s'appelle Bernard Casoni. Le nouvel entraîneur du VAFC a trouvé un effectif décimé par les départs (Penneteau, Pujol, Ducourtioux, Rose, Mater...), un budget limité, et un compte à rebours très avancé pour la reprise du championnat. En quelques jours, le club n'a pas chômé sur le front des transferts. "La cellule de recrutement a été très efficace, note Bernard Casoni. On a réussi à faire venir la plupart des joueurs que l'on avait ciblé ."

Avec les arrivées des milieux de terrain Fabrice Abriel (Nice), Sekou Baradji (Dijon) et des défenseurs Adama Coulibaly (Auxerre), Yunis Abdelhamid et Jérôme Guihoata, le recrutement valenciennois a de l'allure. Mais l'effectif reste limité. Trop limité. "Pour le premier match, je dois faire mon choix parmi 16 joueurs, dont 3 gardiens et un jeune du centre de formation" , détaille Bernard Casoni, qui répète qu'il ne faudra pas attendre de miracle du début de saison en Ligue 2. "Mathématiquement, je m'attends à un mois d'août très compliqué. Mais ce n'est pas le but. Le but, c'est de rattraper notre retard dans la préparation physique, en en tant qu'équipe."

"Le mois d'août sera mathématiquement très compliqué"

Les joueurs vont devoir apprendre à se connaître, trouver des affinités sur le terrain. Il faudra éviter les blessures graves: le VAFC devra déjà se paser de Marco Da Silva, victime d'une blessure aux ligaments croisés du genou qui l'éloigne des terrains pendant six mois. Bernard Casoni compte sur un renfort en attaque, et "un ou deux autres joueurs si les finances le permettent. " Et en attendant de mettre en place son projet de jeu: faire le dos rond. Ce sera l'unique option ce vendredi soir sur la pelouse du Gazélec Ajaccio, où les joueurs du VAFC auront un seul avantage. Ils joueront libérés de toute pression, devant des supporters qui ont promis d'être indulgents lors des premières semaines. Et si c'était la clé du succès?

La reprise du championnat en Ligue 2 arrive bien vite pour le VAFC