Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football
Dossier : ASNL : la saison 2019-2020

Ligue 2 : face à Rodez, une deuxième interruption de match pour l'ASNL à cause de chants à caractère homophobe

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Quinze jours après une première en France et l'interruption de la rencontre ASNL - Le Mans pour des chants à caractère homophobe, le scénario s'est reproduit ce vendredi face à Rodez. Nourrissant la colère d'une partie du public et l'incompréhension des ultras.

A l'image de ses coéquipiers, Karamoko n'a pas été en réussite dans la dernière passe
A l'image de ses coéquipiers, Karamoko n'a pas été en réussite dans la dernière passe © Maxppp - Cédric Jacquot

Tomblaine, France

Comme il y a deux semaines face au Mans, le jeu a été arrêté quelques minutes lors de la rencontre de la sixième journée de Ligue 2 entre l'ASNL et Rodez ce vendredi soir pour des chants à caractère homophobe. Un arrêt d'environ trois minutes alors que le match allait se terminer. Nancy défraie encore la chronique deux jours après l'annonce de la suspension de la tribune Piantoni pour le prochain match face à Chambly le 20 septembre.

Rousselot sur la pelouse

Les ultras du Saturday FC avaient prévenu qu'ils ne changeraient pas leurs chants, et qu'ils ne donneraient pas dans la surenchère. Vers la 87e minute, ces chants anti-messins à caractère homophobe retentissent, le match est interrompu par l'arbitre Aurélien Petit, en accord avec le délégué du match. Un annonce est faite pour demander l'arrêt de ces chants. Les joueurs appellent au calme, Jacques Rousselot descend même sur la pelouse. Le jeu finit par reprendre.

Une scène qui passe très mal auprès de nombreux supporters à l'antenne de France Bleu Lorraine après la rencontre. Philippe est en colère : 

"Des gens qu'ils adulent le reste de l'année leur disent de se calmer sinon le match va être arrêté, ils n'en ont rien à faire. Ce ne sont pas des supporters de l'ASNL."

"On a l'impression d'être discriminés"

Kilian Valentin, l'un des porte-paroles du Saturday FC dit pouvoir la comprendre la colère d'une partie du public. Mais il regrette lui le changement de position du délégué du match qui après avoir seulement noté ces chants en première mi-temps, sans intervenir, a finalement décidé d'interrompre la partie en deuxième mi-temps : 

"Le délégué était parti pour faire un rapport, de noter qu'il y avait des chants, comme on fait d'habitude. Puis l'info nous apparaît que le délégué, au prochain mot "PD", arrête le match. C'est une réaction épidermique par rapport à ce qu'il se passe parce qu'on a de plus en plus l'impression d'être discriminés."

Les groupes de supporters doivent être reçus à la Ligue la semaine prochaine. Nancy repassera en commission de discipline , avec la crainte d'une sanction plus corsée qu'une fermeture de tribune.

Choix de la station

France Bleu