Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football
Dossier : US Orléans Football - Ligue 2 saison 2018/2019

Ligue 2 : Feu vert pour le centre de formation de l'USO

-
Par , France Bleu Orléans

C'était quasiment une formalité, elle est faite, le centre de formation de l'USO a reçu ce vendredi son homologation officielle de la part de la fédération française. Le directeur technique national était sur place. La 1è promotion fera son entrée le 1er juillet.

Après une ultime visite des lieux (ici la salle de musculation), le DTN de la fédération a donné son feu vert pour l'homologation du centre orléanais.
Après une ultime visite des lieux (ici la salle de musculation), le DTN de la fédération a donné son feu vert pour l'homologation du centre orléanais. © Radio France - Johan Gand

Orléans-la-Source, Orléans, France

Il y a quelques mois lors d'une précédente visite, Hubert Fournier, le directeur technique national avait dû faire preuve d'imagination. Beaucoup de lieux étaient encore en chantier et le rendu final était encore loin d'être évident. Pourtant le DTN de la fédération assure n'avoir jamais été inquiet sur le projet orléanais car il a senti "l'implication de tous les acteurs du dossier". Il a ainsi salué l'effort du club mais aussi des collectivités qui ont joué le jeu pour que ce centre de formation soit prêt dans les temps.

Le DTN de la fédération française de football Hubert Fournier (2è à gauche), au milieu des 2 présidents orléanais Philippe Boutron et Claude Tissier et à droite le directeur sportif Anthar Yahia - Radio France
Le DTN de la fédération française de football Hubert Fournier (2è à gauche), au milieu des 2 présidents orléanais Philippe Boutron et Claude Tissier et à droite le directeur sportif Anthar Yahia © Radio France - Johan Gand

Un outil indispensable 

Le coût de fonctionnement de ce centre de formation que France Bleu Orléans vous avait fait visiter fin mars est d'environ 1 million et demi d'euros. Ce n'est pas une obligation pour un club professionnel, mais c'est aujourd'hui "vital" explique le président de la SASP (la structure pro) Philippe Boutron.  Déjà sportivement pour "modeler des joueurs en fonction des schémas que nous pratiquons pour qu'ils puissent intégrer à terme notre équipe première", mais aussi économiquement "potentiellement, sortir des talents et qu'ils puissent être transférables avec des ressources non négligeables. Le modèle du football est ainsi fait que maintenant, on ne peut pas se passer d'un centre de formation".

Sportivement et économiquement, un centre de formation est aujourd'hui "vital" selon le président Philippe Boutron - Radio France
Sportivement et économiquement, un centre de formation est aujourd'hui "vital" selon le président Philippe Boutron © Radio France - Johan Gand

Quant au directeur technique national de la fédération, Hubert Fournier, il souligne que dans un secteur où il y a un fort potentiel, avec également la proximité du réservoir de la région parisienne, c'est une offre de formation locale qui s'élargit, avec le pôle Espoir de Châteauroux. Il cite par exemple le cas de Loïc Badiashile, le gardien de but a connu les équipes de France jeunes. Il est passé par St-Jean de la Ruelle puis Malesherbes mais avait été obligé, pour poursuivre sa carrière, de rejoindre le pôle de Châteauroux puis le centre de formation de Monaco. "Avec cette ouverture, c'est une chance pour les jeunes de l'Orléanais ou du Loiret, ça va contribuer à donner du rêve aux enfants de la région.

L'équipe technique avait déjà été recrutée depuis plusieurs mois et c'est donc Cyrille Carrière qui pilotera le centre. Une cinquantaine de jeunes sont attendus dès le 1er juillet. Une vingtaine sera logée sur place.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu