Football

Ligue 2, football : Le hold-up parfait du FC Metz à Laval

Par Thomas Jeangeorge, France Bleu Lorraine Nord samedi 12 septembre 2015 à 1:26

© Radio France - Thomas Jeangeorge

Ce vendredi, à l’occasion de la 6ème journée de la Ligue 2, le club à la Croix de Lorraine s’est imposé à Laval (1-0). C’est un succès heureux et chanceux, car les Mayennais ont outrageusement dominé cette rencontre du haut de tableau.

On ne change pas une équipe qui gagne. Pour entamer cette rencontre au stade Francis le Basser, et malgré la présence dans le groupe de deux des quatre recrues des dernières heures du mercato estival (Candeias et Mayuka), José Riga fait confiance à l’équipe qui avait battu sur le fil Evian Thonon Gaillard, le 29 août dernier (2-1). Sur la banc grenat, figure aussi un revenant : L’international biélorusse Sergei Krivets qui n’avait pas été encore convoqué pour un match de Ligue 2 cette saison.

Une première période encore décevante

En confiance après ses 3 victoires consécutives en championnat, le Stade Lavallois attaque le match pieds au plancher. Les Messins sont ballotés par la vivacité des mayennais et dès la 8ème minute de jeu, Cris Malonga place une jolie tête qui lobe Thomas Didillon mais l’animal argentin dégage le ballon sur la ligne messine. Offensivement, le FC Metz est inexistant et défensivement, il est en souffrance mais le gardien grenat veille au grain pour permettre à son équipe de revenir aux vestiaires pour la pause, avec un score nul et vierge (0-0)

Mayuka délivre le FC Metz

Au retour des vestiaires, José Riga, le coach messin procède à plusieurs changements. Les jeunes Sahki et Gbacklé puis le très discret Amido Baldé quittent successivement la pelouse pour être remplacé par Candeias, Krivets et Mayuka. Ces remaniements ne changent pas le cours du match et le Stade Lavallois continue de pousser. Les frappes mayennaises se multiplient mais l’ange gardien messin n’est pas inquiété. 

A un quart d’heure de la fin, le FC  Metz obtient enfin un coup franc bien placé que botte admirablement bien Yéni N’Gbakoto. Sa frappe est mal repoussée par le portier lavallois, Lionel Cappone et tel un renard des surfaces, surgit alors Emmanuel Mayuka. L’attaquant zambien ne laisse aucune chance au gardien mayennais pour ouvrir la marque (0-1). 

Une action, un but, c’est le froid réalisme des messins. Une équipe chanceuse qui peut encore remercier les dieux du foot, quand à quelques minutes de la fin du match, le coup franc du Mayennais Alla heurta la barre transversale lorraine. Malmené pendant tout le match, bien timide dans le jeu, fébrile défensivement, mais réaliste, le FC Metz réalise en Mayenne le hold-up parfait. C’est la cinquième victoire d’affilée des coéquipiers de Kévin Lejeune en championnat. Ils consolident leur place de leader, comptant désormais quatre points d’avance sur leur dauphin et rival, l’ASNL, tenu en échec par Niort (1-1). La première manche du derby lorrain à St Symphorien, vendredi prochain, s’annonce passionnante.