Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 2 : "Il faut finir le championnat" pour le président de l'US Orléans

-
Par , France Bleu Orléans

Les acteurs du foot professionnel et de la Ligue 2 se concertent. Le championnat a été arrêté à 10 journées de la fin à cause de l'épidémie de Coronavirus. A l'US Orléans, le club est à l'arrêt, les joueurs aussi, mais les instances essaient d'envisager la reprise et ses conditions.

Selon le président orléanais, Philippe Boutron, tous les présidents de Ligue 2 sont unanimes pour mener le championnat à son terme. Reste à voir les conditions.
Selon le président orléanais, Philippe Boutron, tous les présidents de Ligue 2 sont unanimes pour mener le championnat à son terme. Reste à voir les conditions. © Radio France - Johan Gand

"A l'heure actuelle, il y a encore beaucoup d'interrogations" déclare le président de l'USO Foot, Philippe Boutron. Mais cela n'empêche pas le patron du club orléanais de discuter avec ses homologues et avec la Ligue. "Tous les présidents de Ligue 2 sont d'accord pour finir le championnat", aucun n'envisage donc une saison blanche (annulée), comme l'espère le président de Lyon (Ligue 1) Jean-Michel Aulas. D'autant que si le foot professionnel devait s'arrêter avant terme, c'est un manque à gagner de 240 millions d'euros de droits télé qui se profile.

La principale inconnue reste la date de reprise, forcément liée à la fin du confinement. "Hors de question de reprendre avant la fin de cette mesure" affirme, comme une évidence, le président de l'USO. Mais les hypothèses les plus optimistes n'envisagent pas une reprise de l'entraînement avant la fin avril, au mieux. Et il reste 10 matchs à disputer! Cela veut forcément dire que même en jouant 2 rencontres par semaine, la fin de saison sera décalée. 

Tout le monde dans le même bateau

Une perspective qui n'inquiète pas Philippe Boutron "s'il faut aller jusqu'en juillet, pas de souci". Or les contrats des joueurs prennent fin au 30 juin, mais là encore le président orléanais est confiant, il est persuadé que les joueurs, par la voix de leur syndicat qui doit s'exprimer bientôt, seront favorables à cette dérogation. Et en plus à Orléans, il y a peu de joueurs en fin de contrat, même si certains cas sont conditionnés à un maintien en Ligue 2. 

La reprise du championnat sera de toute façon précédée de plusieurs semaines de remise en forme. - Radio France
La reprise du championnat sera de toute façon précédée de plusieurs semaines de remise en forme. © Radio France - Johan Gand

Pour l'instant les joueurs sont donc à la maison, avec un programme d'entretien à suivre, comme pendant les vacances. Mais cela ne remplacera pas une vraie préparation. Impossible de risquer des blessures. Les spécialistes estiment que la préparation physique doit être équivalente au temps d'arrêt, cela fera donc plusieurs semaines avant que le championnat ne redémarre. En attendant, le club a pris des mesures de chômage partiel mais maintient la rémunération des joueurs. 

Un mal pour un bien pour l'USO?

Forcément cet arrêt forcé aura un impact significatif sur la fin de saison. Et cela pourrait peut-être profiter à l'USO, que beaucoup, vu la situation (20è avec 7 points de retard sur l'avant-dernier), envoient déjà en National. C'est un mini-championnat de 10 matchs qu'il faudra jouer, avec des dynamiques sûrement remises à plat après cette inactivité. Ce sera peut-être compliqué de trouver du ressort pour les équipes du "ventre mou", qui ne craignent ou n'espèrent plus grand-chose, mais ce sera un vrai sprint final pour les postulants à la descente ou à la montée.

Outre cet aspect "psychologique", l'USO a aussi l'avantage d'avoir un calendrier plutôt favorable par rapport à ses concurrents directs "Niort (18ème) par exemple doit affronter les 6 premiers sur ces 10 derniers matchs" constate Philippe Boutron, le président de l'USO, alors que son équipe n'a plus que le leader Lorient au menu. Des rencontres où l'USO pourra compter sur le retour de joueurs blessés et qui manquent. Enfin, Orléans a recruté 5 joueurs cet hiver (Butin, Nakoulma, Mendy, Mollo, Letellier), certains, qui avaient peu joué, étaient un peu courts physiquement ou se sont blessés. Avec la préparation qui précédera la reprise, ils auront l'occasion de revenir au niveau de leurs coéquipiers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu