Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% AJA

Ligue 2 (J11) - Avant Paris FC-AJA : match "révélateur" pour le choc face au leader

-
Par , France Bleu Auxerre

Un match en forme de "défi" pour l'AJA, un groupe auxerrois quasiment au complet, un leader parisien un peu amoindri mais à qui tout réussit : voici ce qu'il faut savoir sur Paris FC-AJA (11e j. L2) ce samedi à 19h, à suivre en direct et en intégralité sur France Bleu Auxerre.

Face au Paris FC, leader incontestable de la L2, l'AJA veut passer au "révélateur" ce samedi (11e j. L2) au stade Charléty (coup d'envoi 19h) pour poursuivre sa série d'invincibilité et enfin inclure le Top 5 cette saison.
Face au Paris FC, leader incontestable de la L2, l'AJA veut passer au "révélateur" ce samedi (11e j. L2) au stade Charléty (coup d'envoi 19h) pour poursuivre sa série d'invincibilité et enfin inclure le Top 5 cette saison. - Crédit photo : AJA

Un match "révélateur" pour l'AJA

C'est le choc de cette 11e journée de Ligue 2 : l'AJA, 6e, se déplace sur la pelouse du leader, le Paris FC, à Charléty. Un adversaire redoutable, au sommet de sa forme, qui affole les compteurs en ce début de championnat : 8 victoires, 1 nul et 1 seule défaite en 10 rencontres, 25 points dont 7 d'avance sur son premier poursuivant Troyes, 18 buts marqués (meilleure attaque, comme l'AJA), 7 buts concédés (2e meilleure défense), 5 succès de suite... N'en jetez plus : les Ajaïstes vont affronter ce qui se fait de mieux en championnat actuellement.

Pour l'entraîneur auxerrois Jean-Marc Furlan, le Paris FC, c'est tout simplement "l'ogre de ce début de saison. Ils ont des statistiques assez impressionnantes. Hormis en possession, leurs chiffres sont beaucoup plus probants que les nôtres. On a encaissé 14 buts, eux seulement 7. En attaque, ils sont aussi très efficaces. Et ils n'ont perdu qu'un match à domicile".

Face à des équipes en mauvaise posture, le technicien icaunais a souvent évoqué le concept de match "menace". Mais contre les Parisiens, ce sera tout autre chose : "C'est un match défi. Le Paris FC est, comme on dit en préparation mentale, dans le "flow". C'est la magie du football. Ils ont de très bons joueurs, de bons techniciens, mais ils surfent sur la vague, avec beaucoup de réussite. Et c'est ce que je crains le plus. Parce que, si ça se trouve, c'est leur saison."

Un groupe quasiment au complet, hormis Fortuné

Kévin Fortuné ne sera pas du voyage dans la capitale : l'attaquant, blessé "au quadriceps" dixit Jean-Marc Furlan, ne fait pas partie du groupe auxerrois, tout comme François Bellugou, Ousoumane Camara, Alex Georgen, Ji Xiaoxuan et Yanis Merdji (choix). En revanche, Alexandre Coeff, touché à la cheville lors du précédent match contre Amiens (victoire 2-1, 10e journée) et qui a dû subir des infiltrations cette semaine avant de revenir à l'entraînement, est bien présent.

Des incertitudes pèsent néanmoins sur la composition d'équipe de l'AJA. Continuité dans le 4-1-4-1 offensif de "JMF" qui tant bien marché ces derniers temps ? Ou passage en 4-2-3-1 histoire de solidifier davantage le milieu de terrain défensif afin de ne pas subir les vagues adverses ? Autrement dit : doit-on faire fi de l'opposant en imposant son jeu coûte que coûte, ou au contraire s'adapter et davantage calculer ? Question philosophique...

Un effectif qui, en tout cas, devra bouger une formation parisienne en pleine bourre. Mais avec quels ingrédients précisément ? "Je n'ai pas de réponse" sourit Jean-Marc Furlan. Pour l'entraîneur, il faudra surtout "progresser, notamment à l'extérieur, où l'on n'a pas été bons. Même si in a fait un très bon match à Châteauroux (succès 2-1, 2e journée) et une très bonne seconde période à Rodez (nul 2-2, 9e journée)". Mais il y a eu les défaites frustrante à Toulouse (1-3, 5e journée) et indigente Guingamp (0-2, 7e journée), signes du manque de repères forts pour les Auxerrois en dehors de leurs bases.

Jean-Marc Furlan est donc impatient de voir "comment l'équipe va être capable d'élever son niveau pour être à la hauteur". Et parle même finalement de "match référence" et de "révélateur". Car un succès auxerrois chez le leader permettrait d'enfin inclure le Top 5 de ce championnat. Le point du nul chez un adversaire si puissant serait également bien vécu puisqu'également synonyme de 4e match de suite sans perdre pour l'AJA. Un tel enchaînement n'est pas arrivé depuis août-septembre 2019 pour les Icaunais.

Un Paris FC amoindri mais quand même impressionnant

Avec 25 points pris sur 30 possibles (la dernière équipe à avoir fait mieux, c'est Istres en 2003/2004 et promu en fin de saison), le Paris FC veut continuer sur sa lancée. Mais face à l'AJA, les hommes de René Girard, champion de France de L1 en 2012 avec Montpellier - qui avait fêté son titre sur la pelouse de l'Abbé-Deschamps le soir de la descente des Auxerrois en Ligue 2 -, seront quelque peu amoindris.

Manquent en effet à l'appel le vétéran malgache (34 ans) mais indispensable Lalaina Nomenjanahary - blessé au genou avec sa sélection - et surtout l'une des révélations de la saison côté Paris FC, Gaëtan Laura. L'ailier de 25 ans (3 buts, 1 passe décisive), en plus d'être touché par le Covid-19, est sur le flanc depuis un mois à cause de ses adducteurs, et n'a plus joué depuis la 8e journée (victoire 2-1 à Châteauroux et but sur penalty).

Malgré ces absences, il ne faudra pas négliger le reste de l'équipe. Car le danger vient de partout : 4 buts pour l'ailier cavaleur (et grand-frère de Maxime) Julien Lopez ; 3 pour le milieu Florian Martin qui, à 30 ans et pas mal de blessures derrière lui, retrouve une seconde jeunesse ; 2 pour le pilier en défense et véritable leader du Paris FC Ousmane Kanté ; 2 pour l'autre révélation arrivée il y un mois du FC Sète, Warren Caddy (en 3 matches disputés !)... C'est un peu à l'inverse des Auxerrois qui s'appuient beaucoup - et ils auraient tort de s'en priver - sur la réussite du meilleur scoreur de Ligue 2, Mickaël Le Bihan (8 buts) et l'efficacité du meilleur passeur du championnat, Hamza Sakhi (6 passes décisives).

On ne voit donc pas ce qui pourrait arrêter les Parisiens, sûrs de leurs forces. "Le principal obstacle, c'est nous", répond en substance le coach parisien, René Girard. 25 points en 10 journée, une telle moyenne, c'est la montée assurée. Mais l'AJA a de quoi jouer les trouble-fêtes à Charléty en s'invitant, justement, au bal des prétendants. Histoire d'offrir un joli cadeau à Jean-Marc Furlan, au lendemain de son 63e anniversaire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess