Football

Ligue 2 (J11) - Le Stade de Reims tombe dans le piège tendu par Châteauroux (3-1)

Par Julien Lampin et Alexandre Audabram, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 13 octobre 2017 à 19:00

Diego et les rémois espèrent une 5e victoire de rang
Diego et les rémois espèrent une 5e victoire de rang -

Pas de quoi s'inquiéter. Pour autant, en s'inclinant à Châteauroux, les Rémois n'ont pas montré de signes de sérénité, notamment en défense. Une piqûre de rappel comme pour confirmer que David Guion et ses hommes auront de l'adversité jusqu'au bout.

  - Aucun(e)
-
  • A Châteauroux (stade Gaston-Petit), Châteauroux bat Reims 3-1
  • Mi-temps: 1-1
  • Temps : clair
  • Terrain : excellent
  • Spectateurs : 3150
  • Arbitre : Melle Frappart
  • BUTS - Pour Châteauroux : Mandanne (10e), Barthelmé (85e sp), Mabella (93e) ; Pour Reims : Diego (45e)
  • AVERTISSEMENTS - pour les Castelroussins Sangante (24e, 90e), Fofana (35e), Moez Hassen (89e) ; aux Rémois : Chavarria (36e), Koné (87e).
  • EXPULSION du casteroussin Opa Sanganté (90e)
  • CHATEAUROUX : Moez Hassen - Mboné, Smanick, Bourillon, Fofana, Angoula (cap), Khadda (Das Neves, 81e), Mandanne (Mabella, 71e), Sanganté, Barthelmé (niang, 90e), Tounkara. Entr. : Jean-Luc Vasseur
  • REIMS: Mendy - Métanire, Jeanvier, Abdelhamid, Koné - Da Cruz (cap), Chavalerin, Diego, Chavarria (Kyei, 77e), Ngamukol (Martin, 52e puis Kamara, 69e), Siebatcheu. Entr. David Guion

On a longtemps cru que la force du Stade de Reims cette année, sereine et qui finit par trouver la solution suffirait. Il saura désormais qu'il faut aussi plus de réalisme, de concentration et de lucidité pour venir à bout d'une équipe de Ligue 2. Piégé chez le promu castelroussin de Jean-Luc Vasseur, le Stade de Reims a pourtant cru à la pause qu'il avait fait le plus dur, tandis que Diego égalisait. Il faut dire que si les occasions furent nombreuses en première mi-temps, c'est Christophe Mandanne qui, dès la 10e minute, profitait, d'une double erreur de Yunis Abdelhamid et Edouard Mendy.

Le Stade de Reims débute sur un faux-rythme la seconde période. Il n'en sortira jamais. Pire, les vents finirent même par devenir contraire, une fois n'est pas coutume. D'abord lorsque Marvin Martin, rapidement entré en jeu, devait tout aussi vite sortir par sécurité, se ressentant d'une douleur au mollet. Ensuite parce que la défense rémoise était rendue coupable en fin de match d'un tirage de maillot. Le penalty est transformé par Maxime Barthelmé. Yann Mabella marquera un troisième but anecdotique. Gageons qu'il ne s'agissait juste que d'un vendredi 13.

   - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-