Football DOSSIER : Ligue 2 : toute la saison 2016-2017 du HAC

Ligue 2 (J21) : Le Havre totalement à coté de la plaque, face au Gazelec Ajaccio

Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) vendredi 20 janvier 2017 à 21:58 Mis à jour le samedi 21 janvier 2017 à 1:46

Ghislain Gimbert auteur d'une passe décisive sur la réduction du score
Ghislain Gimbert auteur d'une passe décisive sur la réduction du score © Maxppp - Emmanuel Lelaidier

Rien ne va plus, pour le HAC, de nouveau battu à domicile, ce vendredi, à l'occasion de la 21eme journée de Ligue 2. Défaite face au Gazelec Ajaccio (1-2), la septième cette saison.

Le HAC a vécu un nouveau cauchemar, ce vendredi, à l'occasion de la 21eme journée de Ligue 2. Après Tours et Strasbourg à domicile, défaite cette fois face au Gazelec Ajaccio (1-2). En dessous de tout, le Havre AC n'a rien montré, sauf sur quelques tentatives peu convaincantes et/ou désespérées. Ainsi, les normands, menés 0-1 à la pause (Diedhiou 27'), n'ont même pas su profiter de leur supériorité numérique après l'expulsion sévère de Cissé, en seconde période (59'). Ils ont ainsi logiquement pris un nouveau coup sur la tête (M'changama 78'), avant de réduire la marque en fin de match (Duhamel 83').

En chute libre, les Ciel et Marine font plus que jamais peur et peine à voir. Les normands sont 13eme au classement, et provisoirement à six points d'un podium, sur lequel la grande majorité des supporters a désormais tiré un trait.

RESUME RADIO, avec Bertrand Queneutte et Alexis Bertin :

Le HAC en chute libre !

Le HAC possède à présent autant de défaites que de victoires, en Ligue 2 : sept, comme le nombre de matchs consécutifs sans succès, en championnat. Les hommes d'Oswald Tanchot n'y ont plus goûté depuis le 4 novembre 2016, à Laval, et depuis plus de trois mois, dans leur antre. Si prometteuse à la fin du mois de mai dernier, la saison en cours est en train de tourner au calvaire. Quelque soit le système et le onze aligné, les joueurs sont actuellement incapables de produire du jeu. Seulement, en ont-ils toujours envie ? Tirent-ils tous dans le même sens ? Ont-ils abandonné le projet ? Les questions de ce type sont nombreuses, ce samedi. Malheureusement, bien plus que les réponses.

Le malaise est indéniable, le mal sans doute profond. Et si l'heure n'est pas encore au bilan, il s'annonce tout de même cinglant dans de nombreux domaines. Tous les étages de la fusée risquent d'ailleurs d'être concernés. Problème, en apparence en tous cas, tous les dirigeants ne semblent pas encore avoir pris la mesure de la catastrophe et de l'immense gâchis. A l'image des discours. Encore et toujours très, voire trop, mesurés.

Seconde moitié du classement !

Le HAC n'avait plus basculé dans la seconde moitié du championnat depuis la huitième journée. Le ressort est cassé et le HAC est plongé dans une spirale ultra négative dont il ne sait plus comment sortir. Oswald Tanchot, entraîneur, est au micro France Bleu de Bertrand Queneutte :

Ecoutez : Oswald Tanchot, avec Bertrand Queneutte

Si joyeux et si souriant d'ordinaire, Issam Chebake était hier soir très atteint par ce nouveau revers :

Ecoutez : la tristesse d'Issam Chebake, au micro de Bertrand Queneutte

Touché mais pas coulé, Oswald Tanchot pensait à ses joueurs, mais surtout aux supporters hier soir, à l'issue de la rencontre :

Ecoutez : l'immense déception d'oswald Tanchot pour ses joueurs mais surtout pour les supporters

Le Stade, qui hier soir ne comptait pas plus de 5.000 spectateurs - contrairement aux 6.200 annoncés - a offert une bronca aux joueurs à l'issue de la rencontre. Une partie du public a même demandé la tête du coach et de certains dirigeants. D'où la tristesse du défenseur Issam Chebake :

Ecoutez : le message d'Issam Chebake au public

Prochain match, à Troyes, vendredi prochain à 20h. En direct sur France Bleu Normandie, avec Bertrand Queneutte et Alexis Bertin.