Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% AJA

Ligue 2 (J38) - Sochaux-AJA : une der' à remporter pour peut-être s'adjuger les playoffs

-
Par , France Bleu Auxerre

L'AJA qui n'a pas son destin en main pour les playoffs, un groupe peu modifié, des Sochaliens qui réussissent aux Auxerrois le 15 mai : voici ce qu'il faut savoir sur Sochaux-AJA (38e j. L2) ce samedi à 20h, à suivre en direct et en intégralité sur France Bleu Auxerre dès 19h30.

L'AJA à 90 minutes d'un miracle : elle disputera les playoffs si Grenoble ou le Paris FC font un faux pas et si elle gagne à Sochaux ce samedi (38e j. L2) au stade Bonal. Coup d'envoi 20h et avant-match sur France Bleu Auxerr dès 19h30.
L'AJA à 90 minutes d'un miracle : elle disputera les playoffs si Grenoble ou le Paris FC font un faux pas et si elle gagne à Sochaux ce samedi (38e j. L2) au stade Bonal. Coup d'envoi 20h et avant-match sur France Bleu Auxerr dès 19h30. - Crédit photo : AJA

Voilà, on y est. La 38e et dernière journée de Ligue 2, qui vient conclure la meilleure saison en championnat de l'AJA depuis la descente en 2012. Les Auxerrois (6e, 59 points), qui se déplacent à Sochaux (7e, 51 points) ce samedi (20h) auront parfois soufflé le très chaud avec 13 matches de suite sans défaite entre fin octobre et mi-janvier, et le froid, notamment au cours d'une année 2021 au rythme ralenti avec seulement six victoires en 20 rencontres. Mais ce 15 mai, pour l'ultime levée de l'antichambre de l'élite, le club ajaïste a l'occasion de remplir l'objectif qui avait été fixé par son désormais ex-président Francis Graille. Finir dans le Top 5 et décrocher une place en playoffs. 

Mais les Icaunais n'ont plus leur destin entre leurs pieds. C'est là qu'il faut sortir la calculatrice. L'AJA peut terminer 5e, si elle bat Sochaux et que, dans le même temps, Grenoble (4e, 62 points) perd contre Rodez et que le Paris FC (5e, 61 points) ne gagne pas face à Chambly. Une 5e place également accessible si les Icaunais obtiennent la victoire au stade Bonal et que dans le même temps, les Grenoblois ne perdent pas face aux Ruthénois et que les Parisiens ne gagnent pas contre les Camblysiens. Autre éventualité : l'AJA peut terminer 4e si elle prend les trois points face aux Sochaliens, si le GF38 perd et si le PFC ne gagne pas. Vous l'avez compris, ça fait beaucoup de si. Et la condition première, pour rêver de phases finales, est simple : battre Sochaux à tout prix. Et on voit ensuite.

Tout donner pour ne rien regretter

C'est la préoccupation principale de Jean-Marc Furlan. Lâcher les chevaux, pour ne rien regretter, après la grosse déception du dernier match et ce penalty de Gauthier Hein arrêté dans les dernières secondes contre Grenoble à l'Abbé-Deschamps (1-1) qui aurait pu faire grimper l'AJA à la 4e place. "Il faut arriver à trouver les mots pour que les joueurs soient très tendus sur la pointe des pieds de façon à ce qu'ils avancent. Je croise les doigts et je rêve qu'au moins, on puisse être en playoffs. Qu'on se l'offre, à nous et à notre environnement. Ce serait la conclusion d'une bonne saison." 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Il faudra faire le boulot dans le Doubs, et avoir un œil sur les résultats au stade des Alpes ou à Charléty. Mais l'entraîneur icaunais ne veut surtout pas être tenu au courant ! "Non, il n'y aura pas de préposé" au sein du staff ou parmi les joueurs remplaçants pour donner les scores des autres pelouses en temps réel, jure-t-il. "Mais ils vont me saouler avec ça, tu vas voir, peste le technicien. Les uns et les autres vont se mettre sur leur téléphone portable, et ça te revient quand t'es sur le banc. Je trouve ça abominable ! Quel est l'intérêt alors que tu dois être complètement impliqué dans ton projet de match ? C'est comment tu t'investis totalement pendant 95 minutes. Tu as tout le temps, après la rencontre, de savoir ce qui se passe à côté…"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mathias Autret aura lui bien l'esprit tourné à Sochaux, c'est le moins que l'on puisse dire. Juste après le nul face à Grenoble, le meneur de jeu n'a pas mâché ses mots au moment d'évoquer le déplacement à Bonal. Le but est clair : se servir de la leçon reçue au match aller, lors de la 1ère journée, et cette défaite 2-0 à l'Abbé-Deschamps, comme motivation supplémentaire. "Je l'ai mauvaise de Sochaux. Ils sont venus ici et on a été maltraités. Je me suis fait bousculer comme rarement. Et après, ils se sont 'cagués' dessus toute la saison. Donc j'ai bien envie d'aller là-bas, même si on n'avait plus rien à jouer, pour leur montrer qu'on est prêts, et voir ce qu'ils ont dans le ventre. Un match, ça se joue à fond. Et d'autant plus celui-là." Voilà qui est bien parlé ! On attend donc ni plus ni moins qu'une victoire face aux Lionceaux. Et pourquoi pas rêver plus grand…

Un groupe quasi inchangé

Pour ce déplacement à Sochaux, Jean-Marc Furlan a convoqué quasiment le même groupe que lors de la réception de Grenoble une semaine plus tôt. Si ce n'est que le jeune attaquant Mohamed Ben Fredj en sort, remplacé par Alec Georgen. Le latéral droit n'a plus joué en L2 depuis cette fameuse 1ère journée, contre les Sochaliens. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Notez que Théo De Percin est de nouveau convoqué au poste de gardien numéro 2, en lieu et place de Sonny Laiton. Samuel Souprayen, Aly Ndom et Axel Ngando sont, eux, toujours absents pour cause de blessure.

Jouer un 15 mai au stade Bonal, joli clin d'œil…

Sochaux, assuré de terminer 7e et qui n'a donc plus rien à jouer, sera certainement motivé par les déclarations de Mathias Autret (lire plus haut). Des Doubistes qui ont bien besoin d'un sursaut, eux qui n'ont engrangé que cinq points lors des sept derniers matches (une victoire, deux nuls, quatre défaites).

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mais voilà, il y a 11 ans jour pour jour, l'AJA vivait une de ses plus belles soirées du 21e siècle, à Sochaux justement. Un 15 mai. Pour la dernière journée de championnat. Avec là aussi l'obligation de faire un résultat à Bonal en dépendant de ceux des autres. Certes, à l'époque, en 2010 donc, c'était pour s'offrir une 3e place en Ligue 1 synonyme de tour préliminaire de Ligue des Champions. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Un rêve rendu possible grâce à un doublé du défenseur Cédric Hengbart dont un but de la tête dans les dernières secondes (2-1) et une défaite lilloise à Lorient sur le même score. Tout le monde signerait pour le même scénario miracle ce samedi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess