Football

Ligue 2 | J5 : Le Havre AC se rassure et ferme le robinet, sur la pelouse du Red Star

Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) samedi 27 août 2016 à 18:55 Mis à jour le dimanche 28 août 2016 à 14:17

Repositionné ailier droit, Issam Chebake a été très remuant
Repositionné ailier droit, Issam Chebake a été très remuant © Maxppp - Emmanuel Lelaidier

A défaut de l'emporter, le HAC s’est rassuré sur la pelouse du Red Star, ce samedi, à l’occasion de la 5ème journée de Ligue 2. Match nul (0-0), quatre jours après une terrible élimination en Coupe de la Ligue, face à Châteauroux.

On pourra toujours regretter que le HAC n’ait, une fois de plus, pas réussi à tuer un match qu’il maitrisait, face à une équipe du Red Star clairement un cran en dessous, notamment en seconde période. Seulement, là n’était pas l’essentiel, ce samedi. L’essentiel, et les havrais l’ont très bien fait, était de ne pas prendre de but, de stopper l’hémorragie, après les claques reçues à domicile (Troyes, Châteauroux). Au final, et sous un soleil de plomb, les normands repartent avec un point du Stade Jean Bouin, à l'occasion de cette 5ème journée de Ligue 2. Ils restent au contact du trio de tête, à deux points du leader (Brest), et à seulement deux points du podium.

ZAPFoot : Résumé radio, avec les commentaires de Bertrand Queneutte et Alexis Bertin : 

Analyse à chaud d'Alexis Bertin, notre consultant football : 

Avant une trêve internationale de 10 jours, le HAC s'est rassuré, devant plus de 250 supporters Ciel & Marine, qui avaient fait le déplacement. Soulagé, le défenseur Cédric Cambon est au micro de Bertrand Queneutte :

Cédric Cambon, défenseur central du HAC : Evidemment qu'on est rassuré par la prestation d'aujourd'hui. Mardi ? C'était indigne de nos ambitions. On a apporté la réponse aujourd'hui, dans des conditions très difficiles. On a montré qu'on pouvait défendre ensemble, être solidaires. On aurait pu l'emporter, mais dans l'ensemble le nul est logique"

Cédric Cambon, au micro de Bertrand Queneutte

Cédric Cambon, défenseur central du HAC : "Important de rassurer les supporters, de leur montrer qu'on n'avait pas abandonner, qu'on pouvait relever la tête. Merci à eux"

Mathieu Duhamel avait été préféré à Mana Dembele, à la pointe de l'attaque - Maxppp
Mathieu Duhamel avait été préféré à Mana Dembele, à la pointe de l'attaque © Maxppp - Emmanuel Lelaidier

Cambon / Bain, ça tient !

Les huits buts encaissées lors des deux derniers matchs ? Bob Bradley estime que la presse en parle trop. Pourtant, la principale interrogation dans cette partie était de savoir si le HAC était ou non capable de refermer le robinet. Et bien la réponse est oui. Et de quelle manière ! Préféré à Steven Fortès en charnière centrale, aux côtés de Cédric Cambon, Denys Bain a parfaitement répondu aux attentes de son coach. Le duo a réalisé une très belle performance, saluée d'ailleurs par l'américain en conférence de presse. Soulignée aussi par Ghislain Gimbert, attaquant du HAC, au micro de Bertrand Queneutte :

Ghislain Gimbert : "Il fallait arrêter cette spirale négative, le fait de prendre beaucoup de buts. Même si on avait bien attaqué le championnat, en en prenant peu, il fallait repartir de l'avant. On a été solide. Très bien pour préparer la semaine internationale et la venue de Valenciennes dans quinze jours"

Ghislain Gimbert, avec Bertrand Queneutte

A l'issue de la rencontre, Bob Bradley a salué la performance de ses joueurs et notamment de ses défenseurs centraux. Lui qui avait préféré titulariser Denys Bain, à la place de Steve, Fortès. Le coach a aussi fait son mea culpa, au micro de Bertrand Queneutte :

Bob Bradley, avec Bertrand Queneutte

Autre point positif : le flanc droit de l'équipe havraise. Juste derrière un Issam Chebake très remuant, sur l'aile, Barnabas Bese a montré une grande assurance sur le plan défensif, au poste de latéral droit, et un joli potentiel offensif. La recrue hongroise a également affiché une capacité à s'élever très haut dans les airs, sur de nombreux coups de pieds arrêtés.

Ghislain Gimbert : "La chaleur ? Intenable. Moi j'étais sur le banc au départ, c'était insoutenable. Alors je n'imagine même pas pour les joueurs qui ont débuté"

L'animation offensive, principal chantier de Bob Bradley ?

Seul bémol : la finition. Le HAC semble toujours pêcher, dans la zone de vérité. Ce samedi, les hommes de Bob Bradley se sont créés plus de situations que leurs adversaires, mais n'ont pas trouvé la faille. Il faut dire que Mathieu Duhamel, comme souvent, s'est retrouvé trop seul devant. L'attaquant a fait beaucoup d'efforts, avant d'être remplacé par Mana Dembele, lui aussi impuissant. Faut il changer de système ? Jouer avec deux attaquants ? Possibles.

A moins que l'attaquant Mohamed Taher ne soit plus efficace que ses nouveaux collègues. Après un essai concluant au HAC, l'attaquant égyptien de 18 ans doit s'engager officiellement ce lundi, avec le club normand. Il s'agira d'un prêt avec option d'achat. En provenance de l'Arab Contractors SC, le jeune homme était présent au Stade Jean Bouin, ce samedi. Il passera sa visite médicale en début de semaine.

A noter, tout de même, et à la décharge des Ciel et Marine, que la chaleur étouffante dans laquelle ont évolué les deux équipes n'a rien arrangé, et les a au contraire et par moment paralysés. Compliqué, dans ses conditions, de produire du jeu. Il a fait jusqu'à au moins 36 degrés, sur la pelouse du Stade Jean Bouin.

PROCHAIN MATCH : Le Havre - Valenciennes, le samedi 10 septembre, à 15H. A suivre en direct et en intégralité, sur France Bleu Normandie, avec Bertrand Queneutte et Alexis Bertin.

Partager sur :