Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% AJA

Ligue 2 (J8) - Avant AJA-Chambly : "le match le plus difficile" du début de saison selon Furlan

-
Par , France Bleu Auxerre

Le match contre Chambly "parmi les plus difficiles à vivre" selon Furlan, les incertitudes auxerroises, un adversaire en mauvaise posture : voici ce qu'il faut savoir sur AJA-Chambly (8e j. L2) ce samedi à 19h, à suivre en direct et en intégralité sur France Bleu Auxerre dès 18h45.

Les Auxerrois sont à la relance ce samedi face à Chambly (8e j. L2) à l'Abbé-Deschamps (coup d'envoi 19h), après avoir connu leur 4e défaite de la saison lundi à Guingamp.
Les Auxerrois sont à la relance ce samedi face à Chambly (8e j. L2) à l'Abbé-Deschamps (coup d'envoi 19h), après avoir connu leur 4e défaite de la saison lundi à Guingamp. - Crédit photo : AJA

Chambly, le match "le plus difficile" pour Furlan

Montagnes russes, yo-yo, appelez ça comme vous voulez : le début de saison de l'AJA, 13e de Ligue 2, est marqué sous le sceau de l'inconstance. Défaite, victoire, défaite, victoire, défaite, victoire, défaite : voilà le déroulé auxerrois en championnat pour le moment, après 7 matches. Le bilan est désormais négatif : 4 revers pour 3 succès. Et les Icaunais sont donc, quelque part, à un tournant face à Chambly, 18e. C'est même Jean-Marc Furlan, le coach ajaïste, qui l'a dit en conférence de presse d'avant-match.

"Le match qui arrive, c'est le plus difficile, résume l'entraîneur auxerrois. C'est parmi les plus difficiles à vivre depuis le début de la saison, comme quand tu joues contre Troyes à domicile, où c'était très dur nerveusement parlant pour moi, parce que c'était un derby, que le club n'avait pas gagné depuis longtemps. On l'a géré comme on l'a pu".

Sauf que, rappelle Furlan, l'Estac, contre qui l'AJA avait gagné 2-1 (4e journée de Ligue 2), était venu à l'Abbé-Deschamps "en prenant beaucoup de risques". Ce qui ne sera pas le cas, selon lui, de Chambly. "Il va être très difficile de les bouger, de leur claquer des buts. Ils ont une grosse défense à 5, très imperméable. Les gens disent : 'Tu joues une équipe qui n'a pas beaucoup gagné !' Mais justement ! C'est là où c'est le plus difficile, sur le plan psychologique et du football. Alors qu'à l'inverse, si l'AJA recevait le premier, la presse et le public auraient beaucoup plus de mansuétude à notre égard. Donc contre Chambly, vous considérez qu'on va gagner, etc. Mais non, c'est justement plus difficile. Et c'est dans la difficulté que tu vois quelles sont nos compétences et force de caractère."

Un match au contexte poignant, puisqu'un hommage sera rendu à Bruno Martini, légende de l'AJA et de l'équipe de France au poste de gardien de but, décédé mardi à 58 ans des suites d'un arrêt cardio-respiratoire.

Les incertitudes du 11 auxerrois

La défaite à Guingamp lundi (0-2, 7e journée de Ligue 2) a une nouvelle fois installé le doute et l'incertitude sur les mécanismes de jeu de cette AJA à réaction, et qui semble avoir du mal contre les blocs bas, comme Sochaux, Clermont ou encore l'EAG (défaite à chaque fois à l'arrivée). Le 4-2-3-1 aperçu a Roudourou ne devrait pas être reconduit, même si Jean-Marc Furlan a "apprécié la performance des deux milieux défensifs" Birama Touré et Alexandre Coeff. Si les deux ont récupéré beaucoup de ballons (12 pour Coeff, 9 pour Touré) et ont couvert beaucoup de terrain, ils ont perdu beaucoup de duels (2 remportés sur 7 disputés pour Coeff, 4/11 pour Touré). Difficile aussi de voir leur influence dans le jeu : ils ont parfois évolué dans la même zone et ont eu du mal à faire le liant avec l'attaque - même si ce n'est pas leur rôle principal - avec une équipe parfois coupée en deux.

L'attaque justement : hormis le carton contre Ajaccio (5-1, 6e journée de Ligue 2), elle n'a pas été des plus flamboyante. Il faudra davantage trouver Mickaël Le Bihan (9 ballons à la mi-temps contre Guingamp, 20 à sa sortie à la 78e minute), et que les ailiers puissent davantage être percutants que face à l'EAG. On espère également le retour au premier plan d'un Mathias Autret en difficulté contre les Bretons. Même s'il fut l'auteur du seul tir cadré du match à la 84e minute, il a perdu trop de duels (10 sur 11 disputés) et de ballons (19) pour se montrer influent dans le jeu. Absent contre Guingamp, le retour d'Hamza Sakhi, le plus joueur le plus créatif de ce début de saison doublé d'un profil de marathonien qu'on ne lui connaissait pas (c'est celui qui court le plus avec 12,5 km parcourus en moyenne par match) devrait faire le plus grand bien à l'AJA, qui comptera aussi sur ses frappes de loin pour déverrouiller le cadenas camblysien.

Enfin, concernant la défense, nouveau changement : absent du groupe en raison d'un "problème musculaire", Gautier Lloris va manquer son 5e match depuis le début de saison. Alexandre Coeff tient la corde face à Samuel Souprayen pour le remplacer à un poste qu'il a déjà occupé à 4 reprises. Une défense qui a un vrai besoin de se rassurer : elle n'a jamais gardé sa cage inviolée en Ligue 2 version 2020/2021, malgré les Donovan Léon, Carlens Arcus ou Jubal qui semblent au niveau. Les Icaunais ont encaissé au moins 1 but lors de leurs 10 derniers matches de championnat, soit 16 pions au total, plus longue série en cours au sein de l'antichambre de l'élite. La plus longue aussi depuis la période mars-août 2018 en L2.  Une AJA qui craque souvent en seconde période (9 buts encaissés sur 11 dans les 45 dernières minutes).

Un adversaire en mauvaise posture

Pour sa saison 2 en L2, Chambly est dans le dur. Avec 1 victoire, 2 nuls et 4 défaites, l'équipe coachée par Bruno Luzi est 18e du championnat. Et sa réputation de formation solide s'est quelque peu étiolée pour ce début de saison : avec 13 buts encaissés en 7 rencontres, c'est la plus mauvaise défense. Sans compter une attaque en berne (5 buts marqués).

On est donc loin de la belle première saison, bien que tronquée à cause de la crise sanitaire, du FC Chambly Oise du président Fulvio Luzi (10e, devant l'AJA, 11e). Mais les Camblysiens n'ont pas eu une entame de championnat aisée, puisqu'ils ont affronté 6 équipes du Top 7 sur les 7 premières journées : le Paris FC (1er), Niort (2e), Grenoble (6e), Caen (7e), Sochaux (3e), Clermont (5e). Ils ont de plus encaissés 6 buts sur les 2 derniers matches, contre Sochaux et Clermont.

Mais face à Auxerre, c'est une équipe de l'Oise "revancharde" qui va se présenter à l'Abbé-Deschamps dixit l'entraîneur Bruno Luzi. "Nous devons être chiant à manœuvrer, ne jamais baisser les bras" abonde le coach qui promet une formation remaniée après un début de saison difficile. "On peut se dire parfois qu’on laisse encore une chance à certains." Mais contre l'AJA, "c’est déjà la huitième chance. Il faut apporter des actes aux paroles, il faut instaurer des changements pour montrer aussi que d’autres en veulent plus".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess