Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% AJA

Ligue 2 (J10) - Avant AJA-Amiens : "Le huis clos change complètement les données" pour Furlan

-
Par , France Bleu Auxerre

Le premier huis clos à domicile depuis 8 ans, une équipe auxerroise dans la continuité, un Amiens SC meilleure défense du championnat mais aussi inoffensive : voici ce qu'il faut savoir sur AJA-Amiens (10e j. L2) ce samedi à 19h, à suivre en direct et en intégralité sur France Bleu Auxerre.

L'AJA d'Hamza Sakhi, meilleur passeur de L2,  compte bien ramener la victoire ce samedi face à Amiens (10e j. L2) à l'Abbé-Deschamps (coup d'envoi 19h) pour se rapprocher voire s'installer dans le Top 5 de Ligue 2.
L'AJA d'Hamza Sakhi, meilleur passeur de L2, compte bien ramener la victoire ce samedi face à Amiens (10e j. L2) à l'Abbé-Deschamps (coup d'envoi 19h) pour se rapprocher voire s'installer dans le Top 5 de Ligue 2. - Crédit photo : AJA

Le dernier huis clos à l'Abbé-Deschamps remonte à 8 ans

C'était il y a une éternité. Et pas forcément un bon souvenir pour les fans icaunais. Le dernier huis clos à l'Abbé-Deschamps remonte au 27 juillet 2012. C'était un AJA-Nîmes,  première rencontre des Auxerrois en Ligue 2 après la descente. Huis clos décidé pour sanctionner les incidents en tribunes lors du dernier match de L1 face à Montpellier en mai, perdu 2-1, et la colère des supporters à destination de la direction du club jugée coupable de la relégation avec, sur le terrain, des jets de rouleaux de papiers toilette, balles de tennis, fruits, fumigènes...

Cette fois, c'est la crise sanitaire qui empêche les fans auxerrois de se rendre à l'Abbé-Deschamps pour cet AJA-Amiens, match de la 10e journée de Ligue 2. "C'est une situation qui peut être très perturbante pour des sportifs de haut niveau" jugeait l'entraîneur de l'AJA, Jean-Marc Furlan, en conférence de presse d'avant-match. "Ne pas avoir de public, ça peut les troubler, car ils ont toujours été habitués, depuis qu'ils sont jeunes, à voir du monde autour du stade. Dans un tel match, ça peut changer complètement les données de la rencontre. Il faut voir comment l'on peut être capables de s'adapter à ça."

Mais ce n'est pas le premier match à huis clos que les Icaunais disputent cette saison. Certains l'ont été, en amical. Et en championnat, il y a eu deux déplacements : à Toulouse (défaite 3-1, 5e journée) et Rodez (nul 2-2, 9e journée). Pour la première sans fans à domicile lors de cet exercice, il faudra s'appuyer sur de belles ressources mentales et surtout continuer à vouloir concasser l'adversaire qui se déplace, comme ce fut le cas contre l'AC Ajaccio (victoire 5-1, 6e journée) et Chambly (succès 4-0, 8e journée). En espérant que cet AJA-Amiens, et que l'AJA-Valenciennes du 28 novembre prochains (12e journée), soient les derniers huis clos de la saison...

Une équipe auxerroise "dans la continuité"

Pour cet AJA-Amiens, l'entraîneur auxerrois dispose d'un groupe quasi au complet : hormis Alec Georgen (réathlétisation), mais aussi Abdoul Ba, François Bellugou, Ousoumane Camara et Yanis Merdji (choix) qui n'entrent pas vraiment dans les plans du coach en ce début de saison, tout le monde est là. Donovan Léon est remis de sa blessure aux cervicales à Rodez, Kenji-Van Boto réintègre lui le groupe. Gauthier Hein et Mathias Autret, incertains, ont eux été retenus.

Mais alors, quel système pour l'AJA ? Le 4-1-4-1, performant depuis plusieurs rencontres ? Oui, à en croire les mots de Jean-Marc Furlan. "On va rester dans la continuité. Il m'est difficile de trouver d'autres solutions, tant du point de vue offensif que défensif. J'en ai une ou deux, mais pas non plus 3 000 ! Pour l'instant, on va donc rester dans le même processus, ça permet de donner des repères aux joueurs, de progresser dans ce schéma." Il met tout de même en garde sur trop de systématisme : "Si au mois de février-mars dans le money time, tu as quatre blessés graves et tu dois tout changer dans ton plan de jeu, et bien là, brusquement, tu te mets un pistolet sur la tempe ! C'est pour ça que tu dois anticiper sur d'autres choses." 

Pour l'instant, pas de quoi non plus tout chambouler, surtout côté offensif (2e meilleure attaque avec 16 buts marqués). Le meilleur buteur de L2 Mickaël Le Bihan enfile les buts comme des perles (8 réalisations en 8 matches disputés, et le meilleur passeur du championnat Hamza Sakhi distribue du caviar à la pelle (6 passes décisives). Et puis, à domicile, l'AJA reste sur 3 succès de suite. C'est plutôt en défense que ça couine, avec 13 buts encaissés (4e plus mauvaise arrière-garde du championnat). Et avec un seul clean sheet ajaïste cette saison contre Chambly, il faudra penser à verrouiller davantage derrière. Tout en continuant à martyriser devant, afin pourquoi pas d'obtenir un 3e match de suite sans perdre, ce qui n'est pas arrivé depuis février 2020. Et se rapprocher voire s'installer dans le Top 5.

Amiens, solide verrou mais grippé en attaque

Rétrogradés en L2 au terme de la saison précédente, arrêtée en L1 en raison de la crise sanitaire après une 19e place, les Amiénois soufflent le chaud et le froid en ce début de saison. Un peu comme l'AJA, mais dans d'autres proportions. Les Picards sont 13e du championnat, avec seulement 2 points de retard sur les Auxerrois, 9e. Après un début de saison cata (3 défaites, 2 nuls et 1 victoire sur les 6 premiers matches), l'ASC a quelque peu redressé la barre, en enchaînant 2 succès de suite - ce que n'a toujours pas réussi à faire le club icaunais cette saison - avant de perdre à domicile contre Toulouse lors de la dernière journée.

Surtout, les Amiénois affichent deux visages : hyper solides derrière (meilleure défense de L2 avec seulement 5 buts encaissés, très peu de tirs concédés) mais inoffensifs devant (plus mauvaise attaque du championnat en compagnie de l'AC Ajaccio avec 5 buts marqués). Et aucun joueur de l'effectif ne se détache en termes de pions inscrits. Aussi, Amiens a recruté jeudi un nouvel attaquant, Mustapha Sangaré, en provenance du Racing Club de France (N3), pour espérer peser un peu plus dans la surface adverse.

Une équipe qui a changé d'entraîneur en début de saison, Luka Elsner cédant sa place à Oswald Tanchot fin septembre et qui a également perdu bon nombre de joueurs qui pèsent, cet été et même une fois l'exercice entamé : Serhou Guirassy, Aurélien Chedjou, Sahman Goddos, Gaël Kakuta, Thomas Monconduit... Sans oublier les fins de carrière de Christophe Jallet et Mathieu Bodmer. Seul le gardien Régis Gurtner semble être la figure de proue du collectif amiénois cette saison, lui qui a déjà gardé sa cage inviolée à 4 reprises sur les 7 matches qu'il a pu disputer. En espérant qu'il reste là-dessus après son passage à l'Abbé-Deschamps.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess