Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 2 : Jean-Marc Furlan officialise son départ du Stade Brestois pour Auxerre

Bien que le Stade Brestois soit promu en Ligue 1, l'entraîneur Jean-Marc Furlan a officialisé leur départ du club finistérien, juste après le tout dernier match de la saison 2018/2019 joué à Metz.Il va signer dans quelques jours pour trois saisons à Auxerre.

Jean-Marc Furlan, à Metz
Jean-Marc Furlan, à Metz © Radio France - Thomas Lavaud

Brest, France

L'amour dure trois ans...

L'annonce de ce départ est enfin arrivée. Jean-Marc Furlan aura attendu le tout dernier match d'une saison quasiment parfaite pour annoncer clairement qu'il quitte Brest... "Mon avenir n'est plus à Brest, d'ailleurs les supporters le savent. La saison prochaine je suis à l'AJA, à l'AJ Auxerre, c'est officiel", a déclaré le coach brestois sur Bein Sports à l'issue de la rencontre.

"Trois années fantastiques dans le Finistère, même avec mon accent, ils disent que je suis Breton!"

Au passage, il remercie les dirigeants brestois et salue le public finistérien : "Avec ma femme, on a passé 3 années fantastiques dans le Finistère, même avec mon accent, ils disent que je suis Breton!" Il ajoute "je reviendrai à Brest, c'est sur, je m'y suis beaucoup plu!"

Son staff, à l'exception de l'entraîneur des gardiens Julien Lachuer, quitte lui aussi le Stade Brestois.

Pas une surprise, mais une officialisation

La déclaration ne surprend personne. Elle a été prise il y a bien longtemps, et les joueurs, à qui le staff n'a jamais rien caché, sont au courant depuis le match au Red Star.

Les divergences entre l'entraîneur et le coordinateur sportif du club, Grégory Lorenzi, et le président Denis Le Saint, sont de notoriété publique. Furlan, 61 ans, n'avait pas apprécié la première proposition de prolongation présentée par le club, en début d'année. Elle comprenait une année supplémentaire, plus une année automatique en cas de maintien en L1, ou de montée en L1, en 2020.

La seconde proposition pourtant plus conforme à ses aspirations (deux années supplémentaires) n'a pas suffit à le convaincre. La belle aventure vécue à la tête d'une équipe qu'il assimile à "une famille" ne l'a pas, non plus, retenu.

Lens, Lorient et Le Havre le voulait... Direction Auxerre

Dans les prochains jours, Jean-Marc Furlan signera un contrat de trois saisons avec l'AJ Auxerre.

Jean-Marc Furlan :  Ceux qui m'ont mis une pression importante depuis un an, c'est Auxerre. Ils m'ont dit : "Jean-Marc, c'est Open. Ce que tu veux, ce sera accepté en dix secondes. Ce club a une grande histoire, les moyens de créer quelque chose et j'espère que j'aurais la chance de construire quelque chose.

A longueur d'interviews, de conférences de presse, Jean-Marc Furlan n'a cessé de vanter les mérites du temps. Gagner ne se décrète pas, ça se construit. L'exemple brestois a prouvé à quel point ça demandait de la patience.

Lui proposer une seule année supplémentaire alors que son contrat s'achevait pouvait être perçu par Furlan comme une manière de ne pas l'avoir compris, ou de ne plus vouloir de lui. 

A l'issue du derby contre le FC Lorient, mi-mars, Jean-Marc Furlan avait déploré cette proposition initiale, regrettant la "précarisation" qu'elle entraînerait et le peu de temps qu'elle lui laisserait pour mettre en place son projet.

Monter en Ligue 1 n'était pas non un paramètre capable de le retenir à tout prix. Furlan a connu l'élite. Plusieurs fois. Il ne court pas après. Reconstruire un club patrimonial, embourbé en Ligue 2, l'intéresse davantage que jouer le maintien dans l'élite.

Deux cinquièmes places puis une deuxième

Son bilan sportif ne souffre d'aucune contestation. Arrivé à Brest à l'été 2016, à la tête d'une équipe composée d'une douzaine de joueurs et sans centre d'entraînement fixe, le Girondin a mené le Stade Brestois à la cinquième place en 2016/2017 et en 2017/2018. Cette saison-là, Brest avait échoué en play-offs.

Pour sa troisième et dernière saison, l'équipe a atteint la montée, avec le meilleur bilan à domicile, et la meilleure attaque.

Dall'Oglio, Pélissier, Garande ?

L'avenir de Jean-Marc Furlan s'écrit du côté de l'AJ Auxerre, finalement maintenue en Ligue 2. Reléguée en 2012, le club bourguignon n'a jamais réussi à se mêler sérieusement à l'accession. Avec le vécu de Furlan et les moyens de son actionnaire chinois, l'AJA sera à surveiller dès l'année prochaine.  

Brest, lui, se penche sur des profils d'entraîneurs ayant l'expérience du maintien en Ligue 2. L'ex-Dijonnais Olivier Dall'Oglio et l'Amienois Christophe Pélissier sont les noms qui reviennent le plus. Le nom de l'ex-Caennais Patrice Garande a, aussi, été évoqué.pour