Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

LIGUE 2 - L'ACA et le GFCA partent sur une jambe

vendredi 27 juillet 2018 à 7:35 Par Marion Galland et Olivier Castel, France Bleu RCFM

Les deux clubs ajacciens, l'ACA et le GFCA, débutent le championnat 2018-2019 avec des effectifs amputés de plusieurs de leurs joueurs, et parfois des cadres.

Une mine quelque peu inquiète pour Olivier Pantaloni. L'entraîneur de l'ACA devra composer une équipe avec pas mal d'absents.
Une mine quelque peu inquiète pour Olivier Pantaloni. L'entraîneur de l'ACA devra composer une équipe avec pas mal d'absents. © Radio France - Marion Galland

Ajaccio, France

Après plusieurs semaines de préparation, les choses concrètes débutent avec la reprise du championnat de France de Ligue 2. L'ACA et le GFCA repartent pour un tour avec pour objectif de faire que la saison précédente. 

Ni Coutadeur, ni Pantaloni, ni public

L'ACA reçoit Troyes à Timizzolu, qui ne sera d'ailleurs pas vraiment Timizzolu. Le huis-clos infligé par la commission de discipline suite aux incidents survenus lors du match ACA-Le Havre (envahissement, fumigènes, insultes...) n'était pas encore levé hier soir, après examen de l'appel formulé par le club. Il ne le sera sans-doute pas aujourd'hui. Un délai qui fait d'ailleurs bondir les dirigeants -qui ne se font cela dit pas beaucoup d'illusions sur le verdict-, et une situation qui contrarie Olivier Pantaloni, l'entraîneur acéiste. 

C'est un difficulté supplémentaire pour nous. L'appui du public, comme on a pu le voir sur la saison dernière, est très important. Le fait de jouer ce match à domicile à huis clos, face à une équipe qui descend de Ligue 1, ce n'est pas une mince affaire. Cela dit, on va faire abstraction du contexte et se concentrer sur l'objectif de prendre des points. 

Olivier Pantaloni, entraîneur de l'ACA

Pour tenter de mieux communiquer avec les fans, et éviter tout débordement, les dirigeants ont nommé Pierre-Nicolas Beretti, leader historique de l'Orsi Ribelli, en tant que référent supporters au sein du club.

Pas grand monde en tribune donc, si ce n'est les officiels, et pas tout le monde sur le terrain. Mathieu Coutadeur purgera le premier de ses cinq matchs de suspension restants, toujours suite à la rencontre face au Havre. Qazim Laçi, transféré définitivement au club, n'est pas qualifié et Alliou Dembélé n'est pas prêt. La dernière en date recrue des rouge et blancs conclut d'ailleurs le mercato.

L'ACA jouera aussi avec son coach en tribune, puisque Olivier Pantaloni est encore suspendu pour ce match.

La défense rouge et bleu en chantier

Le Gazélec est lui amputé de 6 joueurs pour démarrer le championnat. La réception du Paris FC à Mezzavia sera un rendez-vous important, pour les joueurs et leur public.  L'effectif des diables rouges a été modifié en profondeur à l'inter-saison, mais malheureusement, il n'y aura pas d'équipe-type sur le terrain à l'occasion de ce premier rendez-vousce soir.  Pas de Julian Palmieri, qui reprendra d'ici deux semaines, ni de Joris Marveaux ou de Romain Dumont, et surtout 3 absents en défense puisque Perquis, Ba et Puel sont suspendus. Un premier soucis pour Albert Cartier, le coach gazier, et les observateurs qui devront patienter pour connaître le vrai visage de cette équipe. Même si l'entraîneur fait cela dit confiance en ses jeunes joueurs, pour ce match face à l'un des gros clubs du championnat.

Albert Cartier, l'entraîneur du Gazélec.  - Radio France
Albert Cartier, l'entraîneur du Gazélec. © Radio France - Olivier Castel

Le but c'est de montrer que l'on est à domicile, que l'on a travaillé 7 semaines pour en arriver à ce premier match. Il y a eu des moments parfois difficiles, parce que la charge de travail était importante, mais on a partagé aussi des moments de convivialité, de cohésion... On a une alchimie entre les jeunes et les anciens qui est intéressante. Il serait bien de démontrer que nous avons des arguments, même si notre effectif est loin d'être au complet.

Albert Cartier, l'entraîneur du GFCA

Que ce soit à Timizzolu ou à Mezzavia, il y aura donc une part d'inconnue dans cette première journée de championnat. Deux rencontres à vivre en direct sur RCFM.