Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : ASNL : la saison 2020 - 2021

Ligue 2 : l'engouement pour l'ASNL freiné par les contraintes sanitaires

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

L'AS Nancy Lorraine a fait le plein tant au niveau des abonnés que des partenaires, dans la limite de ce qui est permis suite à l'épidémie de Covid 19. Un gros manque à gagner.

Le public du stade Marcel Picot le 8 août pour le match ASNL - Sarrebruck
Le public du stade Marcel Picot le 8 août pour le match ASNL - Sarrebruck © Maxppp - Alexandre Marchi

L'AS Nancy Lorraine va démarrer la saison samedi 22 août face à Amiens, en Ligue 2. Le club au chardon aura tous ses sponsors maillots présents dès le premier match, tous les emplacements ont été vendus cette saison. Ce n'était pas arrivé depuis trois ans. Une bonne nouvelle économique mais il reste beaucoup d'incertitudes sur les recettes du club.

De 8.000 à 4.500 abonnés

Même si l'AS Nancy Lorraine a vendu tous les abonnements disponibles, ça ne suffira pas pour remplir les caisses du club. 4.500 spectateurs payants pourront prendre place pour le premier match à Picot contre une moyenne de plus de 10.000 la saison dernière. La différence est énorme en tribune, elle l'est tout autant du coté des partenaires, dont le nombre de places a dû être limité, de 800 à 600. Il faut pousser les murs pour Romain Terrible, directeur général adjoint de l'ASNL : 

"Il y avait un salon qu'on utilisait sous la forme ponctuelle qui était vendu à des entreprises. C'est une prestation qu'on ne peut pas proposer à l'heure actuelle puisque ce salon était incontournable pour répartir l'ensemble des VIP."

Romain Terrible qui chiffre à un million et demi d'euros le manque à gagner dû à la limitation du nombre de spectateurs, sur un budget de 14 millions. Nancy qui espère un assouplissement des règles car à chaque match, les pertes vont se creuser : 

"Ca ne prend pas en compte le chiffre d'affaires qu'on peut enregistrer chaque soir de match puisqu'étant au maximum de la jauge, la billetterie sera fermée sur les premiers matchs."

L'ASNL doit déposer une demande de dérogation pour pouvoir limiter la casse financièrement, sans quoi le club, comme d'autres, aura du mal à tenir les engagements pris devant la DNCG, le gendarme financier du football français..

Choix de la station

À venir dansDanssecondess