Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 2 : L'US Orléans et Le Mans FC jouent leur dernière carte pour le maintien ce mercredi

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu Maine

Ce mercredi, l'assemblée générale de la Ligue de Foot Professionnel se réunit. Elle doit voter pour décider du passage éventuel de la Ligue 2 à 22 clubs la saison prochaine. Une option, envisagée après la fin prématurée du championnat, qui sauverait Le Mans et Orléans de la relégation.

Le Mans-Orléans, une rencontre qui se jouera peut-être à l'étage inférieur, en National, la saison prochaine
Le Mans-Orléans, une rencontre qui se jouera peut-être à l'étage inférieur, en National, la saison prochaine © Radio France - Johan Gand

Alors que tous les arbitrages ont été rendus pour le foot professionnel et amateur, il ne reste qu'une incertitude : la ligue 2 se jouera-t-elle à 22 clubs la saison prochaine, contre 20 cette saison? En effet, Lens et Lorient ont été promus à l'étage supérieur, Amiens et Toulouse descendent de Ligue 1 enfin Pau et Dunkerque montent de National. Voilà pour les mouvements actés. Mais le règlement de la Ligue 2 laisse une latitude (que ne permet pas celui de la Ligue 1), jouer exceptionnellement jusqu'à 22 clubs.

Circonstances exceptionnelles

Et c'est bien ce caractère exceptionnel qu'invoquent les présidents du Mans FC et de l'US Orléans (dans un communiqué conjoint), les 2 clubs menacés de relégation car respectivement 19ème et 20ème (dernier et avant-dernier), au moment de l'arrêt du championnat à cause de l'épidémie de COVID-19. 

Même Orléans, qui ne compte que 4 victoires en 28 matchs avait encore mathématiquement la possibilité de se sauver sportivement, quant au Mans, l'équipe est à égalité de point avec Niort, le 18ème, qui ne la devance qu'à la différence de but. 

N'ayant pas pu défendre leur chance sur le terrain, les 2 clubs demandent donc cette mesure exceptionnelle. Car selon les présidents, l'impact d'une descente en National juste après cette période d'épidémie qui a privé les clubs d'une partie de leur recette serait un double coup dur.

Le vote s'annonce incertain

Ayant obtenu un sursis, l'avenir des 2 clubs se joue donc ce mercredi à l'assemblée générale de la Ligue de Foot Professionnel. Le vote portera d'abord sur le passage ou non de la Ligue 2 à 22 clubs la saison prochaine. Il y a 101 voix, il en faudra donc 51 pour obtenir la majorité et le poids des votes est réparti ainsi : 

Si le championnat était élargi, cela ferait 4 matchs à disputer en plus pour chaque équipe; on sait que calendrier est souvent chargé mais la saison prochaine, la Coupe de la Ligue disparaît et cela laisserait donc de la place.

L'argent étant souvent le nerf de la guerre, une Ligue 2 à 22 c'est forcément moins de recettes en droits télé qu'à 20 clubs. Du coup certains clubs seraient plutôt tentés de conserver le modèle actuel. Et si, au départ, un majorité de clubs de Ligue 2 annonçait vouloir soutenir l'option à 22, les lignes pourraient bien bouger au moment du vote. Ce qui en rend l'issue très incertaine. D'autant plus que les clubs de Ligue 1 n'ont pas d'intérêt direct dans ce vote alors qu'ils sont majoritaires en nombre de voix, difficile de dire ce qui va guider leur choix.

Un vote sensible apparemment car, au départ, il devait se faire ouvertement devant l'assemblée générale, mais finalement plusieurs votants ont demandé à ce qu'il se fasse à bulletin secret pour éviter des pressions. 

En tout cas, il y a eu des échanges nombreux ces derniers jours autour de ce scrutin.

La FFF aura le dernier mot

Ce sera la première étape. Mais au final c'est le comité exécutif (COMEX) de la Fédération Française de Football qui aura le dernier mot. Or depuis le début la président de la FFF, Noël Le Graet a exprimé son opposition à ce scénario à 22. 

Si l'assemblée générale de la Ligue rend le même avis, les débats seront clos, cela scellerait la relégation d'Orléans et Le Mans et la Ligue 2 se jouera à 20 clubs la saison prochaine. 

Reste la possibilité (pas la plus probable, selon les dernières tendances) que l'assemblée générale se déclare favorable à cette extension à 22 clubs. Dans ce cas, la fédération pourrait passer outre mais nierait alors l'utilité de l'assemblée générale de la Ligue. Si la majorité d'une Ligue 2 étendue la saison prochaine est assez marquée, la FFF devra en tenir compte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess